Vaccination : liste des vaccins, dates des rappels, précautions

Les vaccins préviennent la contraction de nombreuses maladies, difficiles à traiter ou à risque de complications mortelles et de séquelles comme la diphtérie, le tétanos ou la coqueluche. Quand se faire vacciner ? A quel âge faire les rappels ? Quels vaccins sont obligatoires ? Notre guide des vaccins, âge par âge.

Vaccination : liste des vaccins, dates des rappels, précautions
© Choreograph - 123RF

Qu'est-ce qu'un vaccin ?

Un vaccin est une substance contenant des micro-organismes - autrement dit des agents infectieux présents sous une forme inoffensive et donc qui ne rendent pas malade - que l'on administre aux enfants ou aux adultes pour les immuniser contre une maladie. L'agent infectieux est alors mémorisé par le système immunitaire, qui en cas de contamination ultérieure, va plus rapidement s'activer et produire des anticorps, des protéines responsables de la défense active de l'organisme. Et ces anticorps vont aider à neutraliser et à éliminer l'agent infectieux avant qu'il puisse nous rendre malade. A savoir que chaque vaccin est spécifique d'une maladie. 

Les vaccins sont souvent utilisés en prévention pour éviter de développer une maladie, mais ils peuvent également être utilisés une fois que la pathologie est déclarée, afin d'orienter la réponse immunitaire contre l'agent infectieux. L'injection représente la voie d'administration la plus courante, mais certains vaccins peuvent être administrés par voie orale ou par pulvérisation nasale. 

Composition

Les vaccins sont composés "d'antigènes vaccinaux", des substances actives d'origine biologique qui sont issus de bactéries ou de virus. Un adjuvant, qui est généralement un sel d'aluminium, est souvent combiné à l'antigène vaccinal pour rendre le vaccin plus efficace. Pour empêcher la contamination microbienne du vaccin, on a recours à des conservateurs antimicrobiens. Enfin, des stabilisants (lactose, sorbitol) peuvent être employés pour maintenir la qualité du vaccin.

A quoi sert un vaccin ?

Un vaccin sert à éviter un très grand nombre de maladies et d'épidémies. Il permet de se protéger et de protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles comme celles qui souffrent de maladies chroniques, les nouveau-nés ou encore les femmes enceintes.

Où sont fabriqués les vaccins ?

En moyenne, il faut entre six et vingt-deux mois pour produire un vaccin, c'est un processus long et complexe. Ce qui distingue les vaccins des autres médicaments, c'est l'origine biologique de leurs substances actives qui ne peuvent être synthétisées chimiquement. À chaque étape de la fabrication, des contrôles de qualité et de sécurité sont effectués, ce qui peut prendre du temps.

Vaccins de l'enfant

• Calendrier vaccinal de l'enfant (6-13 ans)

  6 ans 11-13 ans
Diphtérie - Tétanos - Poliomyélite Rappel recommandé Rappel recommandé
Coqueluche Rappel recommandé Rappel recommandé
Papillomavirus humain (recommandé)   2 injections (espacées de 6 mois)

• Calendrier vaccinal du bébé (0-2 ans)

  2 mois 4 mois 5 mois 11 mois 12 mois 16-18 mois
Diphtérie - Tétanos - Poliomyélite 1ère injection 2e injection   Rappel    
Coqueluche 1ère injection 2e injection   Rappel    
Haemophilius influenzae B 1ère injection 2e injection   Rappel    
Hépatite B 1ère injection 2e injection   Rappel    
Pneumocoque 1ère injection 2e injection   Rappel    
Méningocoque C     1 dose   1 dose  
Rougeole-Oreillon-Rubéole         1ère injection 2e injection

Vaccins de l'adulte

Calendrier vaccinal chez l'adulte :  

  25 ans 45 ans 65 ans et +
Diphtérie - Tétanos - Poliomyélite Rappel Rappel Tous les 10 ans (à 65, 75, 85, 95, 105 ans...)
Coqueluche Rappel    
Grippe (recommandé pour les personnes à risque)     Tous les ans

Vaccin et grossesse

Avant la grossesse, plusieurs vaccins sont recommandés : la coqueluche, la rubéole, la rougeole, et la varicelle (en l'absence d'antécédent de varicelle maladie). En dehors de la vaccination contre la coqueluche qui peut éventuellement être effectuée pendant la grossesse, ces vaccinations doivent être évitées durant la grossesse. "De manière générale, les vaccins " vivants atténués " (ROR, varicelle, zona, BCG) sont contre-indiqués chez les personnes immunodéprimées et pendant la grossesse. Toutefois une vaccination par un vaccin vivant réalisée par inadvertance chez une femme enceinte n'est pas un motif d'interruption de grossesse.En revanche, la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée chez la femme enceinte et ce, quel que soit le trimestre de grossesse" précise le Pr Vincent Dubée.

Couverture vaccinale 

Le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 a augmenté la couverture vaccinale. En avril 2019, le gouvernement indiquait que 98,6% des enfants nés entre janvier et mai 2018 étaient couverts par le vaccin dit "hexavalent" (qui protège contre six maladies, dont le tétanos et l'hépatite B), contre 93,1% avant l'extension de l'obligation vaccinale. La couverture contre les infections à méningocoque C est estimée à 75,7%, contre seulement 39,3% pour la même période en 2017. Le nombre de cas de méningites à méningocoque C touchant des enfants de moins de 1 an est ainsi passé de 17 en 2017 à 4 en 2018. 

Les vaccins obligatoires

Pour les bébés nés après le 1er janvier 2018, onze vaccins sont désormais obligatoires, contre seulement trois vaccins auparavant (huit d'entre eux étaient jusqu'alors recommandés). L'objectif ? Enrayer certaines maladies infectieuses, comme la rougeole par exemple et augmenter la couverture vaccinale en France, Concrètement, ces onze vaccins consistent à réaliser dix injections étalées sur deux ans. A noter qu'en Guyane française, le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour les résidents. 

Types de vaccins

• Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche

• Haemophilius Influenza B (Hib)

La bactérie Haemophilius Influenza B (appelée couramment Hib) peut être transmise par les gouttelettes de salive des personnes infectées et provoquer des infections locales comme une otite, une infection du larynx, une septicémie ou une méningite. La vaccination contre l'Haemophilus influenzae B permet de protéger les nourrissons et enfants des formes graves de l'infection, particulièrement les méningites. 

Quand réaliser le vaccin contre l'Haemophilius Influenza B ? Ce vaccin est obligatoire pour tous les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Il repose sur deux injections chez le nourrisson : l'une à l'âge de deux mois, l'autre à l'âge de quatre mois et un rappel à l'âge de 11 mois. Il est recommandé de faire des rappels du vaccin contre l'Haemophilius influenza B à l'âge de :

  • 6 ans
  • Entre 11 et 13 ans

Les enfants non vaccinés peuvent bénéficier d'un rattrapage : entre 6 et 12 mois (2 doses à un mois d'intervalle, suivies d'une dose de rappel à 18 mois) et entre 13 mois et 5 ans : une dose unique. 

• Hépatite B

L'hépatite B est une inflammation du foie causée par des substances toxiques ou par des virus. Cette maladie est souvent asymptomatique, mais peut parfois se caractériser par des symptômes proches d'une grippe (nausées, fièvre, vomissements, fatigue intense, perte d'appétit, troubles digestifs...). Son vaccin est obligatoire pour tous les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandé chez les enfants et les adolescents jusqu'à l'âge de 15 ans. 

Depuis l'extension de l'obligation vaccinale, 98.6% des enfants nés entre janvier et mai 2018 étaient couverts par le vaccin "hexavalent", d'après les premières estimations des autorités sanitaires. Le vaccin "hexavalent" confère une protection contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l'hépatite B et les infections à Haemophilus influenzae de type b (Hib). Ce pourcentage était de 93.1% avant le passage à 11 vaccins obligatoires. 

Rougeole

La rougeole est l'une des maladies infantiles les plus contagieuses. Elle peut aussi s'attraper à l'âge adulte, et entraîner des complications graves (pulmonaires, neurologiques). Elle se reconnaît par des petites taches rouges qui apparaissent au début derrière les oreilles et sur le front. La vaccination contre la rougeole est obligatoire pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018.

Oreillons

Les oreillons sont une maladie très contagieuse provoquée par le virus "ourlien". Dans un tiers des cas, la maladie est asymptomatique et l'infection passe inaperçue. Dans les deux tiers des cas, la maladie se caractérise par une fièvre et un gonflement important des glandes salivaires localisées juste en-dessous des oreilles. Méningites, surdité, inflammation du pancréas peuvent être des complications des oreillons. 

Rubéole

La rubéole est une maladie très contagieuse qui se transmet par les voies aériennes respiratoires. Dans la moitié des cas, la rubéole est asymptomatique. Toutefois lorsqu'ils sont présents, les symptômes sont : une fièvre, une sensation de malaise général, l'apparition de boutons sur le visage et le corps. Ce vaccin est obligatoire pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandé pour les enfants nés avant cette date. 

Méningocoque C

Les infections à méningocoques C sont dues à une bactérie, Neisseria meningitidis de type C. Dans la plupart des cas, cette bactérie n'entraîne pas de maladie, mais parfois, elle peut causer des infections graves comme les méningites chez l'enfant ou le jeune adulte. Le vaccin est obligatoire pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandé pour les enfants nés avant cette date.

Pneumocoque

Le pneumocoque est une bactérie responsable d'infections comme les otites, les sinusites, les pneumonies, les septicémies ou surtout les méningites. En effet, le pneumocoque - qui se transmet par contact direct avec la personne infectée (baiser, toux, éternuements...) est la première cause de méningite chez l'adulte et chez l'enfant. Le vaccin est obligatoire pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandé pour les enfants nés avant cette date. 

Vaccins obligatoires pour les professionnels de santé

Hépatite B, diphtérie, tétanos et poliomyélite. "La coqueluche est également recommandée en cas de contact avec les nourrissons", souligne le Pr Vincent Dubée, médecin généraliste.

Les vaccins recommandés

Tuberculose (BCG)

La tuberculose est une maladie provoquée par une mycobactérie connue sous le nom de Bacille de Koch. Elle est notamment connue sous sa forme pulmonaire : la bactérie détruit peu à peu les poumons du malade, qui tousse énormément, avec expectoration de sang. Sans soins, la tuberculose est potentiellement mortelle. 

Papillomavirus humain (HPV)

L'infection à Papillomavirus (HPV) est l'une des trois principales infections sexuellement transmissibles en France. Les préservatifs ne suffisent pas à protéger les partenaires. Généralement, l'infection est complètement inapparente dans un premier temps. Dans 80 % des cas, elle disparaît d'elle-même. Mais parfois, l'infection persiste et peut alors créer des lésions précancéreuses. Elles peuvent elles-mêmes régresser spontanément ou conduire à un cancer du col de l'utérus. 

Quand réaliser le vaccin contre le Papillomavirus ? Pour les filles de 11 à 14 ans, la vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV) est recommandée. Le vaccin est également recommandé pour les hommes de moins de 26 ans ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes. Deux ou trois injections sont nécessaires en fonction du vaccin utilisé et de l'âge. Le schéma de vaccination est différent selon le vaccin utilisé :

  • Gardasil® : vaccination débutée entre 11 et 13 ans révolus (2 doses espacées de 6 mois) ; vaccination débutée entre 14 et 19 ans révolus : 3 doses (1 dose, 1 dose deux mois plus tard puis 1 dose six mois plus tard).
  • Cervarix® : vaccination débutée entre 11 et 14 ans révolus (2 doses espacées de 6 mois) ; vaccination débutée entre 14 et 19 ans révolus : 3 doses (1 dose, 1 dose un mois plus tard puis 1 dose six mois plus tard).
  • Gardasil® 9 : vaccination débutée entre 11 et 14 ans révolus (2 doses espacées de six à treize mois) ; vaccination débutée entre 15 et 19 ans révolus : 3 doses (1 dose, 1 dose deux mois plus tard et 1 dose six mois plus tard).

En cas de retard, pas la peine de tout recommencer, il suffit de compléter avec la ou les doses manquantes. A noter que les vaccins ne sont pas interchangeables et toute vaccination débutée avec un vaccin doit être continuée avec le même vaccin.

Grippe saisonnière

La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse et saisonnière (elle se propage généralement en hiver). La grippe se manifeste notamment pas une forte fièvre, des courbatures, des douleurs diverses, des maux de tête et une grande fatigue. Elle est le plus souvent bénigne chez les personnes en bonne santé, mais peut aussi s'avérer très grave, voire mortelle, notamment chez les personnes fragiles. Idéalement, mieux vaut réaliser son vaccin contre la grippe avant le début de l’épidémie.

Hépatite A

L'hépatite A est une infection du foie due à un virus qui se transmet essentiellement au contact d'une personne infectée. Cette infection est souvent asymptomatique, mais peut se manifester par des maux de ventre, une jaunisse, de la fièvre et une grande fatigue. En général, elle se résorbe en moins de trois semaines. La vaccination contre l'hépatite A est recommandée pour :

  • les jeunes accueillis dans les établissements pour l'enfance et la jeunesse handicapées,
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • les personnes atteintes de maladies du foie pouvant devenir chroniques, par exemple, celles qui sont dues aux virus des hépatites B et C ou à une consommation excessive d'alcool,
  • les enfants, à partir de l'âge d'un an, nés de familles dont au moins un des membres est originaire d'un pays où sévit de manière importante l'hépatite A et qui sont susceptibles d'y séjourner,
  • les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes.

Jusqu'à 15 ans révolus, la vaccination repose sur une injection suivie d'une dose de rappel 6 à 36 mois plus tard (pour Avaxim 80®) et 6 à 12 mois plus tard (pour Havrix 720®) 

Pour les adultes de plus de 16 ans, la vaccination repose sur une injection suivie d'une dose de rappel 6 à 12 mois plus tard (pour Avaxim 160® et Havrix 1440®) ou 6 à 18 mois plus tard après la première dose (pour Vaqta 50®). 

Varicelle

La varicelle est une maladie due au virus varicelle-zona. Elle est très contagieuse et généralement bénigne, à l'exception des personnes fragiles et des femmes enceintes. Cette maladie est extrêmement fréquente chez les enfants, ce qui fait qu'on estime qu'à 12 ans, 90 % d'entre eux ont été en contact avec le virus et sont donc immunisés. Cette maladie se manifeste par de petits boutons qui grattent énormément et finissent par se transformer en croûte. La vaccination contre la varicelle est recommandée pour les personnes de plus de 12 ans n'ayant jamais eu la varicelle et qui donc, ne sont pas naturellement immunisées. Sont donc concernés :

  • les adolescents de 12 à 18 ans ;
  • les femmes en âge de procréer, et particulièrement celles ayant un projet de grossesse ;
  • les femmes dans les suites d'une première grossesse, sous contraception efficace ;
  • les adultes dans l'entourage proche d'une personne atteinte de varicelle (dans les trois jours suivant l'exposition) ;
  • les enfants en attente d'une greffe d'organe ;
  • et plus généralement, toute personne non immunisée en contact étroit avec des personnes immunodéprimées.

La vaccination de la varicelle repose sur deux injections espacées de quatre à huit semaines ou de six à dix semaines selon le vaccin utilisé. Faire un rappel n'est pas nécessaire. 

Comment savoir si on est immunisé contre la varicelle ? Il est possible de réaliser une prise de sang. La présence d'anticorps contre la maladie indique que la personne a déjà eu la varicelle dans le passé et est donc protégée. En revanche, l'absence d'anticorps induit que la personne n'a pas eu la varicelle dans le passé et qu'elle n'est pas immunisée. La vaccination lui est alors recommandée. 

Fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie causée par le virus amaril. Elle se transmet par certains moustiques. Dans la très grande majorité des cas (85%), la maladie est asymptomatique, mais quelques fois, le patient peut présenter une fièvre élevée, des maux de tête et des courbatures. La fièvre jaune peut également évoluer vers une atteinte du foie, une jaunisse, des troubles urinaires ou des hémorragies. La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour les enfants de plus de 12 mois et les adultes résidant ou voyageant en Guyane. Elle est recommandée pour les personnes voyageant dans les régions intertropicales d'Afrique ou d'Amérique du Sud. 

Rage

Le vaccin contre la rage n'est pas obligatoire mais vivement recommandé pour les voyageurs devant se rendre dans les zones à haut risque : Asie, Afrique et Amérique du Sud. Après une morsure, le vaccin permet de stopper l'évolution de la maladie, à condition que l'injection soit réalisée suffisamment tôt.

Quand faire les rappels ?

Il est indispensable de mettre à jour ses vaccins tout au long de sa vie, selon les recommandations du calendrier vaccinal.

Prix, Remboursement

Lorsqu'ils sont prescrits par un médecin, certains vaccins sont remboursés par l'Assurance maladie. Lesquels ? A noter que généralement, le montant restant est remboursé par les mutuelles (complémentaires santé). 

Nom du vaccin Remboursement 
Diphtérie - Tétanos-Poliomyélite Pris en charge à 65 %
Coqueluche Pris en charge à 65 %
Hépatite B Pris en charge à 65 %
Pneumocoque Pris en charge à 65 %
Méningocoque C Pris en charge à 65 %
Rougeole - Oreillons - Rubéole (ROR) Pris en charge à 65 % et à 100 % pour les enfants de 1 à 17 ans révolus
Haemophilus influenza B (Hib) Pris en charge à 65 %
Grippe saisonnière Pris en charge à 65 % et à 100 % pour les personnes à risque
Hépatite A Pris en charge à 65 % pour les personnes présentant certaines maladies chroniques
Papillomavirus humain (HPV) Pris en charge à 65 %
Tuberculose Pris en charge à 65 %
Varicelle Pris en charge à 65 %
Fièvre jaune Non pris en charge

Les vaccins avant de partir en voyage

Quel vaccin faire avant de partir en Afrique, en Inde ou encore au Brésil ? Dans tous les cas, il est conseillé d'être à jour dans ses vaccins obligatoires et recommandés en France, mais aussi d'être vacciné contre les maladies infectieuses qui circulent dans la destination choisie. D'une manière générale, le vaccin contre l'hépatite A est fortement préconisée dans les pays avec un niveau sanitaire bas. Certains pays nécessitent une protection contre la rage, la diphtérie ou la typhoïde.

Plus d'infos sur le site vaccination-info-services.fr

Vaccination : liste des vaccins, dates des rappels, précautions
Vaccination : liste des vaccins, dates des rappels, précautions

Sommaire Définition Composition Rôle Fabrication Vaccins de l'enfant   • Calendrier vaccinal enfant • Calendrier vaccinal bébé Vaccin adulte Vaccin et grossesse Couverture vaccinale Vaccins obligatoires D...

Vaccins et prévention