Coqueluche : symptômes, contagion, quelle bactérie ?

"Coqueluche : symptômes, contagion, quelle bactérie ?"

La coqueluche est une infection bactérienne très contagieuse qui touche surtout les bébés, enfants mais aussi parfois les adultes. Reconnaître la toux typique, faire le diagnostic, connaître la durée d'incubation, savoir quand se faire vacciner : tout savoir sur cette affection respiratoire.

C'est quoi la coqueluche ?

La coqueluche est une affection respiratoire due à la bactérie Bordetella pertussis, également appelée bacille de Bordet et Gengou. La coqueluche est une maladie particulièrement dangereuse pour les nourrissons non vaccinés, mais peut aussi toucher des adultes dont les vaccinations ne sont plus à jour. La contamination par Bordetella pertussis se fait uniquement entre êtres humains. Chez la femme enceinte, les quintes de toux peuvent provoquer des contractions utérines. Si la contamination de la mère a lieu après la 30ème semaine de grossesse, il existe un risque de transmission de la maladie de à l'enfant.

Quels sont les symptômes de la coqueluche ? 

Le diagnostic de la coqueluche est souvent tardif car ses symptômes ressemblent à ceux d'une affection respiratoire banale. Une rhinopharyngite précède souvent l'apparition des premières manifestations de la coqueluche. Après une dizaine de jours de phase dite catarrhale, la maladie entre dans sa phase critique, avec une toux qui persiste et s'aggrave (surtout la nuit, par quintes). Les quintes de toux caractéristiques augmentent progressivement en intensité et en fréquence, et deviennent épuisantes,  sans reprise inspiratoire efficace. Les symptômes sont beaucoup moins spectaculaires chez les adultes, la maladie peut être pauci symptomatique (la vaccination atténue les symptômes). 

Comment reconnaître la toux de la coqueluche ?

Le schéma des quintes est typique dans la coqueluche :

  • période d'agitation puis inspiration profonde suivie de mouvements de toux, jusqu'à 20 de suite parfois, accompagnés d'une impression d'étouffement,
  • puis une grande inspiration bruyante appelée reprise inspiratoire et ressemblant au chant du coq, donnant son nom à la maladie, termine la séquence.
  • La répétition de plusieurs de ces séquences définit la quinte.

La coqueluche est une maladie respiratoire qui peut être grave chez le nourrisson. Elle peut provoquer une gêne respiratoire pouvant entraîner une cyanose, un blocage respiratoire ou des complications pulmonaires nécessitant une hospitalisation en urgence. Des complications neurologiques peuvent également survenir. Entre deux quintes de toux, l'enfant inspire profondément et bruyamment. La période des quintes dure environ 2 à 4 semaines. Des épisodes de toux sèche aggravée par l'effort, le froid ou le tabac peuvent se prolonger après les épisodes de quintes.

1 personne contaminée en contamine 15.

Quelle bactérie cause la coqueluche ?

La coqueluche est une infection bactérienne. Deux bactéries du genre Bordetella sont responsables des syndromes coquelucheux chez l'Homme : essentiellement Bordetella pertussis et Bordetella parapertussis. Dans près de 8 cas sur 10, le bébé est contaminé par une personne de son entourage proche comme ses parents ou ses grands-parents.

Quelle est la durée d'incubation de la coqueluche ?

L'incubation de la coqueluche est d'environ de 10 jours (de 7 jours à 21 jours à maximum).

Quelle est la contagiosité de la coqueluche ?

La coqueluche est une maladie très contagieuse. Selon Santé Publique France, une personne atteinte de la coqueluche en contamine 15 en moyenne. La transmission est aérienne et elle se fait au contact d'une personne malade présentant de la toux. La contagiosité est maximale la première semaine. Elle diminue ensuite avec le temps pour être considérée comme nulle après 3 semaines d'évolution sans traitement antibiotique ou après 3 à 5 jours d'antibiothérapie selon l'antibiotique choisi. La personne malade doit s'isoler et éviter les collectivités pendant 3 semaines après le début des symptômes si aucun traitement antibiotique adapté n'est prescrit ou jusqu'au 3ème ou 5ème jour du traitement selon l'antibiotique choisi.

Quelles sont les complications de la coqueluche ?

La coqueluche peut être à l'origine de complications plus ou moins graves :

  • une pneumonie, qui peut être sévère et nécessiter une hospitalisation en urgence.
  • une otite moyenne aiguë.
  • des convulsions ou une encéphalopathie. Ces complications peuvent laisser des séquelles définitives.
  • un décès par détresse respiratoire aigüe n'est malheureusement pas rare chez le nourrisson de moins de 6 mois.

Quand faire un test PCR pour savoir si on a la coqueluche ?

Le diagnostic de coqueluche repose sur la réalisation d'un test PCR qui est le plus sensible à la bactérie. Ce test pratiqué en laboratoire est prescrit par le médecin face à un patient dont la toux perdure depuis au moins 15 jours-3 semaines. Il est remboursé par l'Assurance maladie. La prise de sang pour effectuer une sérologie de la coqueluche n'est plus recommandée.

Plus de 90 % des décès par coqueluche surviennent ainsi chez les nouveau-nés et les enfants de moins de six mois.

Quels sont les traitements pour soigner la coqueluche ?

Le traitement curatif de la coqueluche est constitué par une antibiothérapie. Le traitement antibiotique est conseillé dans les 3 premières semaines d'évolution. Il permet de réduire rapidement la contagiosité. Parmi les antibiotiques prescrits contre la coqueluche : l'azithromycine et la clarithromycine (les deux peuvent être prescrits à une femme enceinte). En cas de contre-indication chez la femme enceinte, le cotrimoxazole peut être utilisé mais son utilisation devra être évitée durant les 10 premières semaines d'aménorrhée ou associée à une supplémentation en acide folique. Les malades doivent être isolés afin de prévenir toute contamination, pendant 3 à 5 jours selon le traitement antibiotique mis en place. Les autres thérapeutiques (bronchodilatateurs, corticoïdes...) restent discutées au cours de la coqueluche. Les antitussifs sont totalement inefficaces. L'hospitalisation est fortement recommandée pour les enfants de 0 à 3 mois pour mettre en place une surveillance cardio-respiratoire.

► L'entourage familial, pas ou plus protégé par la vaccination, doit être traité préventivement par antibiotiques. Même chose pour les cas fragiles (nourrissons non vaccinés, femmes enceintes, parents de nourrissons non vaccinés…). Dans ce cas, il doit être administré le plus tôt possible après le contage et, au maximum, 21 jours après le contact avec un cas index en période de contagiosité.

Les adultes doivent-ils se vacciner contre la coqueluche ?

Le vaccin contre la coqueluche est obligatoire chez l'enfant depuis 2018. Le rappel vaccinal est indiqué chez tous les adultes à l'âge de 25 ans (une dose avec un vaccin DTCaPolio) si pas de vaccination coqueluche dans les 5 dernières années. La vaccination est également recommandée pendant la grossesse (depuis 2022), lors du deuxième trimestre. La HAS précise qu'il est nécessaire de vacciner la femme à chacune de ses grossesses. En effet, si la mère a été vaccinée avant la grossesse, la concentration des anticorps maternels est insuffisante pour assurer une protection passive des nourrissons.

Comment prévenir la coqueluche ?

La prévention passe par la vaccination des nourrissons. Un calendrier vaccinal a été mis en place en France. La valence coqueluche est administrée à 2 et 4 mois puis 1 rappel à 11 mois, 6 ans et entre 11 et 13 ans. Le respect des calendriers vaccinaux permet d'éviter un grand nombre de cas graves. Plus de 90 % des décès par coqueluche surviennent ainsi chez les nouveau-nés et les enfants de moins de six mois.

Sources : Coqueluche : vacciner la femme enceinte pour protéger le nouveau-né. HAS. 12 avril 2022. / Coqueluche, Santé Publique France, 2019

Santé du bébé et de l'enfant