Quels sont les bienfaits et dangers du shilajit ?

C'est un produit phare de la médecine ayurvédique, souvent conseillé en alternative au café.

Quels sont les bienfaits et dangers du shilajit ?
© 123rf-martinak

Le shilajit est une poudre noirâtre qui provient d'une roche des montagnes de l'Himalaya, entre l'Inde et le Népal. Elle se consomme en poudre à diluer dans du lait ou de l'eau tiède, ou en cure de gélules. C'est un produit phare de la médecine ayurvédique, souvent conseillé en alternative au café, que "l'on apprécie volontiers en ce moment puisqu'il booste le système immunitaire et nous offre une protection contre les infections et maux de l'hiver", nous confie Sophie Benabi, thérapeute en ayurvéda, spécialisée dans la nutrition, les soins et l'accompagnement ayurvédiques. Le shilajit est intéressant en automne/hiver et début du printemps, moins en été car "Pitta" augmente naturellement, et "le feu interne ou digestif" aussi. 

Quels bienfaits pour la santé ?

C'est une excellente source nutritionnelle, dense et riche en minéraux et en oligo-éléments dont le zinc, le fer, le calcium, le cuivre, le magnésium, les vitamines du groupe B (B9, B5, B3, B2...), le sélénium, la vitamine C ou la vitamine A. Il est donc particulièrement bénéfique pour les personnes carencées. 

► Il augmente le transport des minéraux vers les cellules en "augmentant les ATP (adénosines triphosphates), des molécules qui vont favoriser la production d'énergie cellulaire et par conséquent, le métabolisme

► Il améliore la production du collagène, donc, la qualité de la peau, il renforce les articulations. "C'est un produit intéressant pendant la ménopause". 

► Il favorise la régénération des blessures et la cicatrisation. "En ayurvéda, on dit que c'est "rasayana", un terme pour dire qu'on se régénère de l'intérieur".  

► Il augmente la force du système digestif. "Il accélère la digestion en quelque sorte, voilà pourquoi on le déconseille si on est sujet aux diarrhées". 

► Il diminue les toxines et permet de "mieux les brûler

Aphrodisiaque, il agit sur les tissus sexuels et augmente la vigueur, en améliorant la qualité du sperme chez l'homme et en augmentant la testostérone

► Il aide à dissoudre les calculs rénaux et participe à purifier la sphère urinaire. Il est également bénéfique en cas de goutte. 

► Il contribue à diminuer le cholestérol et le diabète tout en protégeant le cœur.

► Il améliore le stress en altitude et la capacité adaptative de l'organisme.

Enfin, "il contribue pleinement à une amélioration de l'endurance et de l'énergie au long cours. On constate ses effets au bout de plusieurs semaines de consommation" explique Sophie Benabi. 

Fait-il maigrir ?

Puisqu'il accélère le métabolisme, améliore le transit et brûle les toxines, le shilajit participe à la perte de poids. "Ce n'est pas pour autant un produit miracle, qu'il faut prendre en grande quantité, prévient notre interlocutrice. Il peut aider à perdre quelques kilos, en association par exemple avec du triphala, un mélange de 3 fruits qui facilitent la digestion et l'élimination". 

Des dangers et contre-indications ?

Pris en excès ou trop longtemps, le shilajit peut dérégler l'organisme et entraîner des désordres gastriques et des brûlures, particulièrement chez les personnes sujettes aux inflammations. Il est déconseillé dans les situations suivantes :

  • Gastrite
  • Ulcère
  • Enfants
  • Femmes enceintes et allaitantes (manque de données scientifiques)
  • Déséquilibre hormonal avec un taux élevé en testostérone, notamment en cas de SOPK
  • Hypothyroïdie (le shilajit peut freiner la conversion de certaines hormones thyroïdiennes)
  • Personnes traitées pour un diabète ou un cholestérol

Comment le consommer ?

photo-shilajit-poudre-gelule-resine
Shilajit en poudre, résine et gélules © Siho / Ayur-Vana / Holistic Bean

En Ayurvéda traditionnel, on préfère le consommer sous la forme de poudre (ou de résine) à diluer dans du lait ou de l'eau tiède ou à température ambiante pendant ou après les repas (jamais à jeun pour éviter les brûlures de l'estomac, ni après avoir mangé un plat épicé/pimenté). Si on n'aime pas son goût (terreux et amer), il est possible de le consommer en gélules sous forme de cure. 

► En poudre (résine) ou en gélule : 250 à 500 mg maximum par jour répartis dans la journée 

► On déconseille de faire plus de 2 mois de cure. Généralement, on fait 1 à 2 mois de cure quotidienne de shilajit, ensuite on arrête pendant 2 à 4 semaines, puis on refait une cure d'un 1 à 2 mois. 

► La poudre se durcit quand il fait froid : à conserver dans un endroit tempéré.

Où le trouver ? En pharmacie ?

On peut le trouver dans certaines pharmacies, en magasin bio ou sur Internet. En magasin ou sur Internet, attention à bien choisir son shilajit : "il faut qu'il y ait une traçabilité au niveau de la purification du shilajit pour éviter la présence de micro-organismes impurs et de métaux lourds, avec par exemple des certificats de pureté. Ce qui est surtout garant de la qualité, c'est la teneur en acide fulvique. A minima du minima, le shilajit doit être titré à 20% d'acide fulvique. Mais idéalement, on conseille un titrage entre 50 et 70% pour être sûr de son efficacité", insiste Sophie Benabi. Voici quelques marques recommandées par notre experte : Siho, Ayur-Vana, NaturaMedicatrix et Pure Himalayan Shilajit. Attention aussi aux mélanges type "café au shilajit" car le fait de faire chauffer son shilajit détruit une partie des principes actifs. Côté prix, il faut compter environ 30 euros pour un pot de 15g de shilajit.