Rubéole : contagion, grossesse, quels symptômes ?

"Rubéole : contagion, grossesse, quels symptômes ?"

La rubéole est une maladie virale immunisante et le plus souvent bénigne. Elle survient majoritairement chez le bébé et l'enfant mais aussi chez l'adulte et présente des risques pendant la grossesse. Symptômes, boutons, contagion et traitement avec le Dr Anne-Christine Della Valle.

La rubéole est une maladie contagieuse provoquée par un virus qui provoque notamment de la fièvre et des boutons. Elle touche principalement les bébés et les enfants mais les adultes peuvent également la contracter. La rubéole qui touche la femme enceinte peut provoquer des complications pendant la grossesse. La sérologie, qui permet d'établir l'immunité d'une personne contre la rubéole, repose sur la détermination des taux d'immunoglobulines igG. Définition, symptômes, contagion et traitement de la rubéole.

Définition : c'est quoi la rubéole ?

La rubéole est une éruptive infantile bénigne et généralement sans séquelle. Elle est cependant à l'origine de graves malformations fœtales lorsqu'elle est contractée pendant la grossesse.

Qu'est-ce qui cause la rubéole ?

La rubéole, ou troisième maladie, est une maladie infantile éruptive causée par le virus du groupe des rubivirus.

Quels sont les symptômes de la rubéole ?

Les symptômes les plus courants de la rubéole sont une fièvre modérée, un gonflement des ganglions au niveau de la nuque et derrière les oreilles ainsi qu'une éruption (boutons) qui débute sur le visage et le cou puis se propage rapidement sur tout le corps. Son incubation avant l'apparition des premiers signes est de 15 jours. Les signes disparaissent en quelques jours, sans laisser de trace. Le diagnostic de la maladie est parfois difficile car les manifestations de cette infection peuvent ressembler à d'autres maladies virales.

Photo boutons rubéole

Image des boutons de la rubéole
Image des boutons de la rubéole © roman023

La rubéole est-elle contagieuse ?

Le virus de la rubéole se transmet par voie respiratoire (toux, éternuements) ou transplacentaire (rubéole congénitale). 

La sérologie permet d'établir si la personne est immunisée ou non contre le virus

Qu'est-ce que la sérologie rubéole ?

La sérologie (dépistage) consiste à réaliser des tests sanguins à la recherche d'anticorps spécifique de la rubéole. Les résultats obtenus indiquent si le patient est immunisé contre le virus et, s'il est infecté, le stade de la maladie. La sérologie permet d'établir si la personne est immunisée ou non contre le virus. Elle repose sur la détermination des taux d'immunoglobulines igG et des immunoglobines igG M. L'interprétation des valeurs varie selon l'évolution de la maladie : cette variation s'observe notamment entre la contamination et l'éruption.

Taux igG bas : Si la recherche d'anticorps est négative, cela signifie qu'il n'y a pas eu de contact antérieur avec le virus (le patient n'est pas protégé contre la maladie).

►  Taux igG élevé : Si la recherche d'anticorps est positive, cela signifie que la personne a eu la rubéole. Les anticorps de la rubéole sont en effet présents dès le début de l'éruption. Le taux s'élève rapidement dans les 2 semaines suivantes, puis diminue progressivement pour se stabiliser. Ils persistent toute la vie à un taux stable.

Quel est le taux normal de IgG rubéole ?

Les normes différent selon les techniques utilisées par les laboratoires. Sachez que les résultats ne constituent pas à eux seuls un diagnostic. Il est donc important de consulter un médecin afin de prévoir avec lui des examens complémentaires ou un éventuel traitement.

Comment soigner la rubéole ?

Il n'existe aucun médicament agissant sur le virus de la rubéole. Le traitement de la rubéole est uniquement symptomatique consiste à faire baisser la fièvre. "La seule prévention contre la rubéole reste en effet la vaccination", admet le médecin généraliste.

Est-ce grave d'avoir la rubéole enceinte ?

La rubéole est une maladie virale bénigne sauf en cas de transmission de la mère à son fœtus en cas de grossesse. Le dépistage de la rubéole est systématiquement prescrit chez la femme enceinte, dans le cadre de la première consultation pré-natale, afin de prévenir les risques pour le développement du fœtus liés à une infection au cours du premier trimestre de grossesse. En cas de sérologie négative en début de grossesse, celle-ci doit être renouvelée régulièrement pour s'assurer de l'absence de contamination. La sérologie redevient positive chez les sujets vaccinés. "Il est conseillé aux femmes qui envisagent de concevoir un enfant d'effectuer une analyse de sang et de se faire vacciner si elles ne sont pas immunisées", préconise le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Le nourrisson reste contagieux pendant la première année

"La vaccination doit se faire sous couvert d'une contraception efficace". Si la grande majorité des femmes enceintes sont aujourd'hui protégées par les anticorps de la rubéole qu'elles ont fabriqués durant leur enfance après avoir contracté le virus ou après avoir été vaccinées, certaines ne le sont pas. Elles peuvent donc contracter la rubéole pendant leur grossesse, ce qui peut un provoquer un avortement ou des malformations chez le fœtus dont la gravité et la fréquence dépendent du terme. Le risque de malformations neurologiques, oculaires, cardiaques ou auditives est ainsi maximale si l'infection a lieu lors du premier trimestre de grossesse. À la naissance, le nourrisson reste contagieux pendant la première année.

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Santé du bébé et de l'enfant