Piqûres d'insectes : les reconnaître, les soigner et les éviter

Moustique, guêpe, aoûtat, puce, taon... Au premier rang des petits maux de l'été : les piqûres d'insectes. La plupart du temps bénignes, elles peuvent être plus graves en cas de réaction allergique. Comment reconnaître une piqûre ? Que mettre dessus et comment la soigner ? Tour des remèdes et conseils pour éviter de se faire piquer.

Pourquoi les insectes nous piquent ?

Chez les moustiques seulement la femelle pique car elle a besoin du sang humain pour se reproduire. Les guêpes, elles, piquent pour se défendre quand elles se sentent menacées. Mais pourquoi piquent-ils la nuit ? Et pourquoi certaines personnes et pas d'autres ? 

Symptômes, douleurs : reconnaître une piqûre d'insecte

"Quel que soit l'insecte, sa piqûre se manifeste par l'apparition d'une papule rouge sur la peau, d'un diamètre variant de 1 à 15 millimètres selon le coupable", précise le Dr Michael Naouri, dermatologue. La douleur n'est pas forcément immédiate : une piqûre de moustique est indolore, c'est la salive de la femelle moustique, injectée sous la peau, qui démange. En revanche, une piqûre de frelon, de guêpe ou d'abeille provoque de suite une vive douleur. Une forte démangeaison survient à la suite d'une piqûre de taon ou de fourmi. Les aoûtats, invisibles à l'œil nu, aiment nous laisser comme souvenirs des plaques rouges au niveau des plis de la peau ou des élastiques des vêtements.

Est-ce grave ?

La plupart des piqûres d'insectes, quoique douloureuses, sont bénignes. Il faut néanmoins veiller à ne pas gratter l'endroit piqué, car cela peut provoquer une infection. Par ailleurs, cela dépend aussi de l'endroit où l'insecte a piqué : si vous avez été piqué dans la gorge ou sur la langue - par exemple en buvant un jus de fruit dans lequel se trouvait une guêpe -, cela peut gêner votre respiration et nécessiter une hospitalisation. "Le principal risque des piqûres d'insectes est pour les personnes allergiques au venin de guêpes ou d'abeilles, qui subissent alors un choc anaphylactique mettant en jeu le pronostic vital ou un œdème de Quincke se caractérisant par un gonflement de la gorge", alerte le dermatologue. Le choc anaphylactique provoque des malaises, des rougeurs, des frissons, des sueurs, une chute de la pression artérielle, voire des vomissements ou une crise d'asthme. Dans ce cas-là, appelez immédiatement les secours.

Liste des piqûres d'insectes et d'araignées

Le corps des insectes compte trois parties : une tête pourvue d'une paire d'antennes, un thorax muni de six pattes et d'une ou deux paires d'ailes, ainsi qu'un abdomen.

Que faire ou pas en cas de piqûre d'insecte ?

En cas de piqûre, il faut : nettoyer à l'eau et au savon ; appliquer une solution antiseptique ou une crème contre les démangeaisons ; retirer l'aiguillon. Vous pouvez aussi utiliser une pince à épiler désinfectée. Face à la douleur, il peut être tentant de mettre un glaçon sur une piqûre d'insecte. Mauvaise idée : au contraire, le froid a tendance à prolonger l'action du venin, en plus de provoquer des brûlures.

Piqûre chez les enfants

Pour éviter les piqûres chez les enfants, il est conseillé d'utiliser des moustiquaires, de ne pas les laisser marcher pieds nus, d'opter pour des vêtements qui couvrent les bras et les jambes. Il vaut mieux éviter d'appliquer les répulsifs directement sur la peau des enfants mais plutôt sur leurs vêtements.

En cas de piqûre de moustiques : désinfecter avec un antiseptique et surveiller la survenue d'un gonflement ou d'un urticaire. Consultez lors de la présence de ces symptômes.

En cas de piqûre de guêpe, abeille ou frelon : retirer le dard rapidement, désinfecter la peau et surveiller le point de piqûre et l'état général de l'enfant. En cas de réaction cutanée importante, de la survenue d'une gène respiratoire, de symptômes généraux (malaise, perte de connaissance), il faut consulter un médecin immédiatement ou appeler le 15.

Quand consulter ?

Les piqûres d'insectes peuvent causer des réactions allergiques notamment lorsqu'il s'agit d'hyménoptères (guêpes, abeilles, frelons). Les symptômes sont notamment une sensation de malaise, une transpiration et des difficultés respiratoires. Il faut alors consulter un médecin. Les personnes qui se savent allergiques (représentant environ 3% de la population) doivent constamment avoir à portée de main un médicament de type anti-histaminique.

Lieux à risque

En randonnée, il est préférable d'éviter les hautes herbes si l'on ne souhaite pas risquer de se faire piquer par certains insectes dangereux, comme les tiques. En cas de promenade dans des champs comportant des buissons, des herbes hautes ou des arbustes par exemple, la façon idéale de se protéger est de porter des vêtements qui recouvrent un maximum de surface corporelle, mais également d'éviter de porter des chaussures ouvertes. 

Personnes à risque

Certaines personnes sont plus sensibles aux dards que d'autres. De plus, certains sont allergiques et doivent donc éviter de se faire piquer. Face à une réaction violent, il convient d'appeler les secours au plus vite.

Eviter les piqûres d'insectes

Un bon produit répulsif, appliqué sur les parties dénudées de son corps, sous forme de spray ou de crème, aura un effet dissuasif sur les insectes. "Son utilisation est d'autant plus indispensable dans les pays affectés par le paludisme, la dengue, Zika ou le chikungunya", préconise le dermatologue. La nuit est un moment particulièrement crucial pour les piqûres d'insectes, dans le lit au moment du sommeil. Afin de les éloigner de la chambre, il est important de ne pas laisser la lumière allumée à la tombée de la nuit lorsque la fenêtre est ouverte. Il est recommandé d'utiliser des répulsifs dans la chambre, de vaporiser un insecticide avant de se coucher, voire de mettre une moustiquaire la nuit en zone dangereuse et de porter des vêtements légers. Enfin, éviter de vous promener pieds nus sur l'herbe : il s'agit du meilleur moyen de se faire piquer par des insectes. 

Autres piqûres

Ceux qui nous piquent le plus sont les insectes. Mais on peut aussi souffrir d'autres piqûres ou morsures plus ou moins douloureuses. 

Merci au Dr Michael Naouri, dermatologue.

Piqûres