Abeilles tueuses : piqûres, en France, c'est quoi ?

Un Américain de 20 ans a été piqué plus de 20 000 fois par des abeilles africanisées, dites "abeilles tueuses". Leurs piqûres peuvent entraîner des lésions irréversibles. Découverte de l'abeille "tueuse" et de ses dangers avec le Dr Daniel Quendolo, apiculteur.

Abeilles tueuses : piqûres, en France, c'est quoi ?
© Abeille africanisée / chrisalleaume

Austin Bellamy a été attaqué par des "abeilles tueuses" (ou abeilles africanisées) aux Etats-Unis. Il aurait dérangé un nid d'abeilles pendant qu'il taillait un citronnier. L'homme de 20 ans a été piqué plus de 20 000 fois et a avalé environ 30 abeilles. Il est sous respirateur artificiel et a été plongé dans le coma par le centre de l'Université de Cincinnati (Ohio) indique Le New York Post le 31 août. L'abeille tueuse est le nom donné à une espèce hybride d'abeille créée par le croisement entre des abeilles européennes et africaines. Elles sont beaucoup plus agressives que des abeilles "classiques", pouvant suivre une victime sur plus d'un kilomètre. C'est quoi une abeille tueuse ? Sont-elles présentes en France ? Comment la reconnaître ? La piqûre est-elle mortelle ? Réponses avec le Dr Daniel Quendolo, apiculteur.

Définition : c'est quoi une "abeille tueuse" ?

L'abeille tueuse, également appelée "abeille africanisée" est le nom donné à une espèce hybride. C'est le produit d'un croisement entre la souche africaine Apis mellifera scutellata et les souches européenne Apis mellifera ligustica et Apis mellifera mellifera. Les abeilles Apis mellifera existent naturellement en Afrique et en Europe. "Après la découverte de l'Amérique, les premiers colons ont importé des abeilles européennes pour la production de miel parce que l'espèce est très productive. Or, les abeilles d'origine européenne sont habituées à un climat tempéré et souffrent du climat tropical" indique le Dr Quendolo, apiculteur. En 1956, 49 reines d'abeilles africaines sont importées au Brésil par un chercheur généticien afin d'améliorer la résistance de ses abeilles. "Les abeilles africaines évoluent dans un climat tropical et sont donc habituées à ces conditions météorologiques. Seulement, en Afrique, elles établissent leur nid à l'extérieur et pas seulement dans des cavités comme les abeilles européennes. Elles sont plus sujettes à la prédation de l'extérieur et sont entraînées à se défendre" développe le Dr Daniel Quendolo. Les abeilles africaines sont donc plus agressives et réagissent beaucoup plus rapidement lorsqu'elles sont soumises à une attaque. "Mais cette espèce d'abeille est très sensible au froid et ne s'établit normalement pas dans les zones tempérées. Or elle s'est croisée avec des abeilles européennes et cette nouvelle espèce hybride s'est développée vers l'Amérique centrale, le Mexique puis les Etats-Unis" poursuit notre interlocuteur. Elles ont submergé les colonies d'abeilles importées d'Europe. Leur vitesse d'ascension vers le nord a été évaluée entre 100 et 300 kilomètres par an. Ces hybridations sont beaucoup plus agressives que les abeilles européennes : "Elles se mobilisent plus rapidement et ont tendance à poursuivre un agresseur localisé sur plus d'un kilomètre, tandis qu'une abeille européenne suivent rarement au-delà de 50 mètres environ" précise l'apiculteur. "Mais ces abeilles n'attaquent pas spontanément, elles s'activent si elles sont agacées, dérangées" rappelle l'apiculteur.

Comment reconnaître une abeille tueuse ?

Elles sont difficilement reconnaissables parce qu'elles sont hybrides et leur physique dépend du croisement. "Les abeilles africaines sont plus petites que les abeilles européennes. En ce qui concerne les abeilles africanisées la taille peut-être variable en fonction du type d'hybridation. Mais elles ressemblent beaucoup à une abeille "normale"" répond l'apiculteur.

Image d'une abeille tueuse, ou abeille africanisée
Image d'une abeille tueuse, ou abeille africanisée © africanized bees 707070707

Les abeilles tueuses sont-elles présentes en France ?

Jusqu'à présent, les abeilles tueuses n'ont pas été repérées en France.

A partir de 100 piqûres, le risque vital est engagé.

Les piqûres d'abeille tueuse sont-elles plus dangereuses ?

"Les piqûres des abeilles africanisées ne sont pas plus dangereuses que celles des autres espèces d'abeilles" soutient notre expert. Lorsque l'abeille pique, elle perd son dard et une partie de son abdomen qui contient la glande à venin. Si on ne retire pas le venin très rapidement, en une minute, la quantité de venin injectée augmente. Par ailleurs, l'abeille laisse des phéromones à l'emplacement de la piqûre qui incitent les autres à se diriger vers l'intrus et à le piquer à leur tour. "La composition du venin des abeilles tueuses est la même que celle des autres abeilles. Le risque avec ces abeilles réside dans le fait qu'elles réagissent plus vite et qu'elles entraînent la réaction des autres abeilles. Or, plus le nombre de piqûres augmente, plus la dangerosité augmente. Les risques encourus se situent au niveau respiratoire et sur le plan hépato-rénale. Les piqûres peuvent entraîner des lésions irréversibles et à partir de 100 piqûres, le risque vital est engagé" avertit notre interlocuteur. Une hospitalisation rapide étant indispensable en unité de soins intensifs.

Merci au Dr Daniel Quendolo, docteur en médecine, apiculteur, et auteur de l'ouvrage "Les abeilles. Biologie et comportement" aux éditions Frison-Roche.

Sources :

- Le genre Apis, Agnès Fayet

- Quels sont les insectes les plus dangereux du monde ?, Géo, 20/05/2022

Piqûres