Rougeur sur la jambe : photos, signe d'une infection ?

Chargement de votre vidéo
"Rougeur sur la jambe : photos, signe d'une infection ?"

Des rougeurs sur la jambe peuvent avoir une origine dermatologique ou vasculaire. Pour pouvoir en déterminer la cause, il est nécessaire d'observer les symptômes associés. Explications avec le Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et le Dr Nina Roos, dermatologue.

Rougeur sur la jambe : quelles causes ? 

Une rougeur sur la jambe peut avoir plusieurs causes. Pour poser un diagnostic, il convient de savoir si cette rougeur est unilatérale ou si elle touche les deux jambes. "Si elle touche une jambe, la pathologie peut être d'ordre infectieux ou circulatoire", affirme le Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire. Dans ce cas, il est important d'étudier le contexte et l'aspect de la rougeur afin de savoir s'il s'agit d'un problème dermatologique ou vasculaire nécessitant une prise en charge urgente. "Si la pathologie touche les deux jambes, cela peut être le signe d'une insuffisance veineuse chronique".

Symptômes associés : rougeur sur la jambe qui gratte 

Jambes rosées, sensation de démangeaisons, varices, jambes lourdes… Ces symptômes témoignent d'une mauvaise circulation du sang dans les veines. L'insuffisance veineuse touche aujourd'hui près de 17 millions de Français. Cette pathologie chronique, qui concerne davantage les femmes que les hommes, peut entraîner des répercussions sur le long terme comme la sensation de jambes lourdes associés à un gonflement et des rougeurs voire un aspect marbré des jambes. Parmi les facteurs de risque, il y a le mode de vie, le surpoids, l'activité professionnelle, les variations hormonales comme la grossesse ou la ménopause

Rougeur sur la jambe qui brûle

Jambe rouge, sensation de chaleur, œdème au niveau du mollet ou de la cuisse voire de la jambe entière, douleur sourde, cordon induré sur le trajet de la veine… Ces symptômes peuvent témoigner d'une phlébite superficielle ou profonde. Cette pathologie aiguë est due à l'obstruction d'une veine par un caillot. Le médecin réalisera une échographie doppler pour éliminer le risque de thrombose

Rougeur sur la jambe et fièvre

"L'erysipele est une infection à point de départ cutané. Il associe douleur, rougeur, gonflement et fièvre", informe le Dr Nina Roos, dermatologue. L'erysipele est généralement dû à la présence de bactéries qui ont trouvé "une porte d'entrée dans la peau". Cette porte d'entrée peut être "une plaie, une mycose inter orteils…", précise le médecin. Le diagnostic se fait par un examen clinique et par un prélèvement sanguin à la recherche de signes d'infection. 

Quand s'inquiéter ? 

Il est nécessaire de consulter si vous avez le moindre doute. 

Qui consulter ? 

Un angiologue ou un dermatologue.

Traitement : que faire ? 

L'erysipele se soigne par antibiotique. "Un traitement de la porte d'entrée lorsqu'il y en a une est également nécessaire", explique le Dr Nina Roos. En cas d'insuffisance veineuse, le port de bas ou de collants de contention ainsi que des drainages lymphatiques sont indiqués. Il existe également des gels et des crèmes qui s'appliquent directement sur les jambes. Le traitement d'une phlébite est indispensable et urgent. Le médecin prescrira des anticoagulants afin d'éviter l'augmentation de la taille du caillot et son déplacement, pouvant entraîner une embolie pulmonaire. Une compression veineuse médicale sera, dans tous les cas, vivement recommandée. 

Merci au Dr Nina Roos, dermatologue et auteur du livre Une peau en pleine forme aux éditions Solar, et Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et auteur du livre 30 jours pour avoir de belles jambes, édition In Press.

Cardiologie-Circulation