7 signes avant-coureurs d'une phlébite

"7 signes avant-coureurs d'une phlébite"

Jambes lourdes, mollet dur, peau chaude, gonflement... Et si c'était une phlébite ? Cette complication caractérisée par la présence d'un caillot obstruant une veine peut mener à l'embolie. Les 7 symptômes annonciateurs d'une phlébite avec le Dr Laurence Allouche, angiologue et médecin vasculaire.

Jambes lourdes, mollet dur, peau chaude, douleur, gonflement : vous présentez peut-être des signes de phlébite, une affection aussi appelée "thrombose veineuse" qui se caractérise par la formation d'un caillot dans une veine. Le plus souvent, ce caillot se situe dans les veines des jambes ou dans la cuisse et forme un bouchon qui empêche le sang de circuler normalement. Non soignée, une phlébite peut conduire à une embolie pulmonaire, une complication qui peut être mortelle. Comment la reconnaître à temps ? Comment  l'éviter ? Voici les 7 signes annonciateurs d'une phlébite avec le Dr Laurence Allouche, angiologue et médecin vasculaire.

1. Une douleur au mollet

"L'un des principaux signes annonciateurs d'une phlébite est un mollet qui est douloureux, qui augmente de volume et qui devient dur lors de la palpation, pose d'emblée le Dr Laurence Allouche. Ce symptômes caractéristique est lié à l'obstruction de la veine par le caillot, gênant le retour veineux et entraînant une augmentation de la pression veineuse.Si vous ressentez une douleur, un gonflement ou une lourdeur au mollet, particulièrement en fin de journée ou après une immobilisation prolongée, consultez un médecin. 

2. Une peau chaude au toucher

Vous avez la peau des jambes, des mollets ou des chevilles chaude lorsque vous la touchez ? "L'aspect inflammatoire avec l'apparition d'une chaleur survient généralement quand le caillot est situé sur une veine superficielle, proche de la peau", explique l'experte. Une augmentation de la température cutanée et une sensation d'engourdissement dans la jambe ne sont pas à prendre à la légère car ils peuvent révéler une thrombose veineuse superficielle. Parlez-en à votre médecin. 

3. L'apparition de varices

Vous constatez la dilatation d'une ou plusieurs veines fines (moins de 3 mm de diamètre), voire des cordons bleutés et tortueux sur vos cuisses ou mollets ? Ce sont des varices, une dilatation permanente et anormale d'une veine superficielle qui . "se développe généralement sur les membres inférieurs suite à l'augmentation de la pression artérielle", explique le Allouche. Les varices sont le signe d'une insuffisance veineuse (mauvais fonctionnement des clapets à l'intérieur des veines qui empêchent le sang de refluer et de retourner vers le cœur) et peuvent conduire, si elles ne sont pas prises en charge, à une phlébite. En cas de varices, évitez de vous exposer au soleil et à la chaleur (sauna, hammam...) et pratiquez une activité physique régulière.

4. Des jambes lourdes même au repos

Vous êtes confortablement installée dans votre canapé et vos jambes vous semblent lourdes ? "Une sensation de lourdeur, même au repos, peut être évocatrice d'une insuffisance veineuse, un trouble de la circulation dans les veines des jambes qui peut évoluer en phlébite", indique notre experte. Que faire ? Porter des bas de contention. Leur port permet d'exercer une pression suffisante pour faciliter le retour veineux. En complément, vous pouvez vous diriger vers la phytothérapie via la prise de tisanes ou gélules de plantes qui tonifient les veines et diminuent la sensation de lourdeur dans les jambes (ginkgo biloba, vigne rouge, hamamélis, marron d'Inde). Pensez aussi aux drainages lymphatiques chez un kiné. 

5. Des jambes en "poteau"

Vos chevilles ont gonflé et vous ne supportez plus vos chaussures fermées ou à brides ? Une cheville qui paraît gonflée -signe d'un œdème- accompagnée d'une rougeur peut être liée à une insuffisance veineuse, qui elle-même peut conduire à une phlébite si elle n'est pas soignée. De même, des jambes en "poteau" -quand le haut du mollet est quasi aussi large que la cheville- plus grosses en fin de journée ou quand il fait chaud doivent alerter. On peut facilement reconnaître un œdème si en faisant une pression légère avec son doigt, la zone reste marquée pendant quelques secondes.

6. Une fièvre modérée

"Une douleur et un œdème au niveau des jambes qui sont accompagnés d'une fièvre modérée autour de 38°C peuvent être le signe avant-coureur d'une phlébite, souligne le Dr Allouche. Mais malheureusement, les signes typiques des phlébites ne sont pas toujours présents, certaines thromboses veineuses donnent très peu de signes d'alarme.Si une fièvre survient de manière brutale et sans raison particulière, demandez un avis médical. En cas de doute, le médecin fera réaliser un écho-doppler veineux par un  médecin vasculaire.

Si une rougeur s'accompagne d'une douleur et d'un œdème sur la zone concernée, il faut consulter

7. Une coloration bleuâtre, rouge ou violette sur la jambe

Une cuisse, un mollet ou une cheville de couleur rouge, violacée, voire légèrement bleutée peuvent révéler des problèmes veineux. "Cette coloration vient du fait que le caillot est situé sur une veine superficielle, très près de la peau, explique le médecin vasculaire. C'est un symptômes courant en cas de thromboses veineuses superficielles.Si cette rougeur s'accompagne d'une douleur et d'un œdème sur la zone concernée, il faut consulter ! 

Quand s'inquiéter ?

"Ce qui doit alerter, parmi les symptômes, c'est leur caractère inhabituel, récent et survenant d'un seul côté, explique l'angiologue. Surtout si les signes surviennent dans des circonstances favorisantes ou chez un sujet à risque." Dans ce cas, "il faut consulter un médecin qui, s'il suspecte une phlébite, va demander un écho-doppler. Cet examen est indolore et permet de visualiser le réseau veineux et d'éventuels caillots, grâce à des ultrasons", précise-t-elle. 

  • Les anticoagulants "peuvent être administrés par voie injectable mais aussi par voie orale, soit en relais des injections, soit directement dès le diagnostic, permettant un traitement avec une surveillance simplifiée. Le but est d'éviter que le caillot ne s'étende voire d'obtenir une résorption du caillot", indique la spécialiste.
  • La compression médicale par chaussettes, bas ou collants est destinée à limiter les risques de complication des phlébites, en favorisant le retour veineux.
  • D'autres traitements consistent à désobstruer la veine au moyen d'un cathéter, mais sont réservés à des cas très particuliers.

Merci au Dr Laurence Allouche, angiologue et médecin vasculaire.

Veines et Circulation