Onglée : soigner les doigts engourdis à cause du froid

L'onglée est une réaction des extrémités provoquée par le froid. Bien que bénigne, elle peut être douloureuse. Quels sont les symptômes ? Comment la soigner et la prévenir ? Les explications du Dr. Nina Roos, dermatologue et cosmétologue à Paris

Onglée : soigner les doigts engourdis à cause du froid
© leszekglasner-Adobestock

Définition : qu'est-ce qu'une onglée ?

Lorsqu'il fait froid, les vaisseaux situés à la surface de la peau subissent une vasoconstriction, c'est-à-dire une réduction de leur diamètre. "C'est une réaction normale de l'organisme qui s'assure ainsi d'apporter un maximum de sang vers les organes vitaux, que sont le cœur et le cerveau notamment, explique le Dr. Nina Roos. C'est la raison pour laquelle, l'hiver, nous avons fréquemment froid aux mains mais aussi aux pieds". Seulement, chez les personnes particulièrement sensibles, ce système de régulation se fait de façon bien trop réactive et prononcée : au moindre pic de froid, le sang déserte les extrémités. Les doigts deviennent blancs et douloureux. Lorsque les températures se réchauffent, le sang circule de nouveau normalement jusqu'au bout des mains et les doigts retrouvent leur couleur normale. "L'onglée est une affection superficielle, à ne pas confondre avec l'engelure. La répétition d'onglées est un symptôme de la Maladie de Raynaud, un trouble circulatoire chronique pouvant être aggravé par le froid", précise le Dr. Roos.

Quels sont les symptômes de l'onglée ?

Les doigts deviennent blancs et douloureux face au froid. La douleur signale le retour de la vascularisation. Elle ne survient donc qu'au moment de la phase de réchauffement des doigts. Elle peut être très vive, et s'accompagner de nausées. Les doigts retrouvent progressivement leur couleur normale, passant parfois par le bleu et le rouge. 

Image d'une main avec une onglée
Image d'une main avec une onglée © Mykhailo-Adobestock

A quoi est due une onglée ?

L'onglée est due au rétrécissement des vaisseaux sanguins qui irriguent le bout des doigts. Le retour brutal du sang dans les doigts provoque alors un engourdissement et une douleur caractéristique. L'onglée survient en cas de grand froid et de changements brusques de température. Il s'agit d'une affection particulièrement fréquente en montagne, et bien connue des alpinistes.

Comment soigner une onglée ?

Il n'existe pas de traitement spécifique à l'onglée. Il est cependant possible d'accélérer le réchauffement du corps pour limiter l'intensité de la douleur. Pour cela, mieux vaut privilégier une activité physique qui ne se limite pas qu'aux extrémités : marche, voire marche accélérée ou course. "De légers massages sur les extrémités atteintes permettent également de soulager les douleurs liées à l'onglée, avec une crème à base de capsaïcine car elle permet de réchauffer la peau en surface", recommande le Dr. Roos. Passer également vos mains sous l'eau chaude, ou prendre une bouillotte dans vos mains peut aider.

Le tabagisme est un facteur aggravant de la vasoconstriction

Comment prévenir une onglée ?

La mesure phare est de protéger vos mains en les couvrant de gants particulièrement chauds et isolants : les matières comme la soie, la laine, le polaire, le goretex… sont recommandés. Les moufles seraient plus efficaces car ils permettent aux doigts de bouger et de se réchauffer mutuellement. Si vous devez sortir par grand froid, gardez sur vous de petites chaufferettes pour apporter rapidement de la chaleur à vos mains. Evitez également de les exposer au froid : il est recommandé de ne pas toucher des surfaces métalliques à mains nues, aux sports d'hiver par exemple, mieux vaut éviter autant que possible de régler les fixations métalliques de skis sans porter de gants afin de ne pas ressentir de douleurs dans les doigts. "En parallèle, l'hygiène de vie est importante : l'arrêt du tabac car le tabagisme est un facteur aggravant de la vasoconstriction, conserver une bonne hydratation et pratiquer une activité physique régulière car elle active la circulation sanguine", recommande la dermatologue. 

Merci au Dr. Nina Roos, dermatologue et cosmétologue à Paris.

Veines et Circulation