Thrombose portale : définition, symptômes, bilan

Obstruction partielle ou totale de la veine porte par un caillot sanguin, la thrombose portale est souvent asymptomatique. À quoi est-elle due ? Quelle est la prise en charge ? Le pronostic ? Réponses avec le Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire.

Thrombose portale : définition, symptômes, bilan
© lightfieldstudios

Définition : qu'est-ce qu'une thrombose portale ?

La thrombose portale est une pathologie rare, caractérisée par la présence d'un thrombus, dans la majorité des cas un caillot de sang, au niveau de la veine porte. Sur le plan de la circulation sanguine, la veine porte va drainer le sang des organes digestifs et de la rate vers le foie. La thrombose portale peut être secondaire à de nombreuses pathologies, notamment des anomalies sanguines par déficit en certains facteurs de la coagulation ou une hyperviscosité du sang dans les suites d'une maladie de la moelle. "La thrombose portale fait partie de la famille des thromboses splanchniques ou mésentériques, c'est-à-dire qui intéressent des veines abdominales, le plus souvent à visée digestive. Parmi ces thromboses, il y a la thrombose portale, la thrombose des veines hépatiques, la thrombose des veines spléniques (qui vont à la rate) et la thrombose des veines mésentériques. Une thrombose c'est un caillot qui intéresse les veines situées au niveau de l'abdomen", commente le Dr Jean-Pierre Laroche. 

Thrombose aiguë, chronique ou avec cavernome ?

Une thrombose de la veine porte est dite aigue lorsqu'elle entraîne des douleurs abdominales de manière brutale. Mais l'affection étant souvent asymptomatique, l'occlusion thrombotique peut devenir chronique et entraîner la formation d'un cavernome, c'est-à-dire une dilatation excessive des vaisseaux sanguins de l'abdomen. 

Quels sont les symptômes ?

La thrombose portale passe souvent inaperçue. "Elle est découverte de manière fortuite, à l'occasion d'une radiographie ou d'une échographie effectuée dans le cadre d'une autre pathologie. Dans certains cas, des douleurs abdominales atypiques sont décrites mais cela reste rare", explique le médecin vasculaire. 

Quelles sont les causes ?

La thrombose portale est majoritairement liée à une anomalie de la coagulation appelée thrombophilie. Certaines thromboses splanchniques résultent d'un cancer du foie ou du sang. Dernièrement, des cas de thrombose portale ont été rapportés suite à la vaccination contre la Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca. "Mais ce phénomène est imprévisible, et n'a rien à voir avec les thromboses classiques. Qu'elles soient cérébrales ou splanchniques, les thromboses provoquées par les vaccins sont dues à une allergie qui entraîne un phénomène appelé thrombopénie (baisse des plaquettes) induite par le vaccin", nuance le spécialiste. Plusieurs études ont démontré que les patients ayant fait ces thromboses suite à l'injection du vaccin n'avaient pas de facteurs de risques de faire un jour une phlébite. Il nécessite un traitement différent des phlébites classiques. "En dehors de la vaccination, les thromboses splanchniques sont extrêmement rares : environ 30 cas pour 100 millions d'habitants en France. La thrombose veineuse de la jambe représente 1 cas pour 1800 habitants, soit 150 à 160000 par an, ce qui est très fréquent. On peut avoir une thrombose dans toutes les veines du corps mais chez 80% des phlébites sont dans la jambe", continue-t-il. 

Quels sont les risques de complication ?

Si la thrombose portale est liée à un cancer, le risque de complications dépend de l'évolution du cancer. "Si la thrombose est liée à des troubles de la coagulation, un traitement anticoagulant est administré pendant trois à six mois et l'évolution est satisfaisante", rassure le Dr Jean-Pierre Laroche. 

Quel est le diagnostic et bilan ?

Le diagnostic est posé grâce à l'imagerie : échographie ou scanner. "Certains patients présentent des caillots dans des veines abdominales qui sont totalement asymptomatiques, indique notre expert. L'écho-Doppler permet de confirmer le diagnostic. Un bilan complet sera ensuite effectué. La thrombose portale est extrêmement rare, il ne faut pas s'imaginer que l'on a une thrombose à la moindre douleur au ventre", insiste-t-il. 

Quels sont les traitements ?

Le traitement vise à stopper l'évolution du caillot sanguin qui obstrue la veine porte et à arrêter sa croissance. Il repose sur l'administration d'anticoagulants qui fluidifient le sang. 

Peut-on guérir ?

Il est très rare qu'une thrombose portale survienne sans cancer associé. "Dès lors que la thrombose est associée à une pathologie cancéreuse, le pronostic est celui du cancer, pas de la thrombose. En cas d'anomalie de la coagulation, le traitement sous anticoagulants permet une évolution satisfaisante", précise le médecin vasculaire. 

Merci au Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire. Son blog : www.medvasc.info 

Cardiologie-Circulation