Vaccin AstraZeneca : composition, efficacité, origine, en France

Chargement de votre vidéo
"Vaccin AstraZeneca : composition, efficacité, origine, en France"

Le vaccin Vaxzevria mis au point par AstraZeneca et l'Université d'Oxford a obtenu une autorisation de mise sur le marché en Europe le 29 janvier 2021. Il est autorisé en France pour les plus de 55 ans. Composition, origine, efficacité, effet secondaire, délais entre les doses... Tout savoir sur ce sérum suédo-anglais.

Le vaccin Vaxzevria® mis au point par AstraZeneca et l'Université d'Oxford a obtenu une autorisation de mise sur le marché en Europe le 29 janvier 2021. En France, il n'est autorisé qu'à partir de 55 ans. Que contient le vaccin "AstraZeneca" ? Est-il à ARN ? Quel est son principe ? Quand faire la 2e dose ? Quelle efficacité ? Contre les variants de la Covid ? Combien de doses par flacon ? Quels sont les effets secondaires en dehors du risque de caillots ? Quelles sont ses contre-indications ? Infos.

Quel est le nom de ce vaccin ?

Le vaccin AstraZeneca a d'abord été commercialisé sous l'appellation "COVID-19 Vaccine AstraZeneca®" en janvier 2021 puis a changé de nom pour devenir "Vaxzevria". Sa composition n'a pas changé.

Dans quels pays est-il suspendu ?

Le vaccin AstraZeneca est suspendu :

  • au Danemark (suspension définitive à partir du 14 avril 2021). 
  • en Autriche (suspension définitive en juin 2021)
  • en Norvège (suspension définitive annoncée le 11 mai 2021)
  • aux Pays-Bas, en Allemagne, Italie et en Espagne pour les moins de 60 ans.
  • en Suède et en Finlande pour les moins de 65 ans.
  • au Canada, en France et en Belgique pour les moins de 55 ans.
  • au Royaume-Uni pour les moins de 30 ans.

A noter : le vaccin n'a pas encore été autorisé aux Etats-Unis.

Quelles sont les indications du vaccin AstraZeneca ? 

Le vaccin d'AstraZeneca a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe, le 29 janvier 2021. Il est indiqué dans l'immunisation active contre la Covid-19 causée par le SARS-CoV-2 pour les personnes de plus de 18 ans. En France, il n'est autorisé qu'à partir de 55 ans. Il s'agit du troisième vaccin COVID-19 recommandé par l'Agence européenne du médicament (EMA) après les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna. Le Royaume-Uni est le premier pays à l'avoir validé le 30 décembre 2020.

Quel est le pays d'origine de ce vaccin ?

Le vaccin ADZ1222 est né de la collaboration entre l'Université anglaise d'Oxford et le laboratoire AstraZeneca. Le laboratoire AstraZeneca est un groupe pharmaceutique, né de la fusion en avril 1999 du suédois Astra et du britannique Zeneca. La technologie vaccinale a été développée par le Jenner Institute de l'université d'Oxford. Le développement clinique (essais cliniques) est principalement assuré par AstraZeneca. "De multiples chaînes de production ont été mises en place pour permettre un approvisionnement parallèle partout dans le monde et respecter ainsi notre engagement à soutenir un accès large et équitable au vaccin, sans profit, pendant toute la période de la pandémie. Au-delà de notre propre capacité de production, nous avons plus de 20 partenaires dans plus de 15 pays pour la production du vaccin", précise le Pr Gabriel Thabut. 

Quelle est sa composition et comment fonctionne-t-il ?  

L'AZD1222 utilise un adénovirus responsable de rhumes chez le chimpanzé. Cet adénovirus est modifié de façon à contenir le matériel génétique codant pour la protéine de pointe (ou protéine " spike ") du virus SARS-CoV-2. "Il ne se réplique pas chez l'homme, rassure le Directeur médical Respiratoire et Immunologie d'AstraZeneca France. Après la vaccination, la protéine de surface " spike " est produite, amorçant le système immunitaire qui développe des anticorps contre cette protéine qui empêche ou limite la pénétration du virus SARS-CoV-2 dans l'organisme des individus qui y seraient exposés."

Excipients présents dans le vaccin :

  • L-Histidine
  • Chlorhydrate de L-histidine monohydraté
  • Chlorure de magnésium hexahydraté
  • Polysorbate 80
  • Éthanol (2 mg dans une dose)
  • Sucrose (synonyme : saccharose)
  • Chlorure de sodium
  • Édétate de disodium dihydraté
  • Eau pour préparation injectable

Quel est le taux d'efficacité du vaccin ?

Le vaccin a démontré une efficacité d'environ 60% dans les essais cliniques

Après une mise à jour de ses données issues d'un essai clinique aux Etats-Unis, au Pérou et au Chili, AstraZeneca a annoncé, jeudi 25 mars, que son vaccin contre le Covid-19 était efficace à 76% pour prévenir les cas symptomatiques (85% chez les 65 ans et plus). L'Agence européenne du médicament avait basé son calcul de l'efficacité du vaccin sur les résultats de l'étude COV002 (menée au Royaume-Uni) et de l'étude COV003 (menée au Brésil) lors des essais de phase 3. "Ceux-ci ont montré une réduction de 59,5% du nombre de cas symptomatiques de COVID-19 chez les personnes ayant reçu le vaccin par rapport aux personnes ayant reçu des injections de contrôle. Cela signifie que le vaccin a démontré une efficacité d'environ 60% dans les essais cliniques" indique-t-elle dans son communiqué du 29 janvier. La plupart des participants à ces études avaient entre 18 et 55 ans. Le vaccin n'a pas été testé en phase 3 sur les plus de 65 ans. Depuis, de nouveaux essais ont montré que le vaccin pouvait être davantage efficace, notamment chez les plus âgés (sans pour autant atteindre l'efficacité de plus de 90% des vaccins à ARN de Pfizer et Moderna).

→ Réduction des hospitalisations : Une étude écossaise publiée le 19 février 2021 a apporté de nouvelles preuves de l'efficacité du vaccin sur la réduction des hospitalisations. Dans l'étude écossaise; le vaccin AstraZeneca a montré une efficacité de 85% pour les 18-64 ans, 79% pour les 65-79 ans et 81% pour les plus de 80 ans, 28 à 34 jours après la première injection. Il a réduit de 94% le risque d'hospitalisations (après la première dose) et a été majoritairement administré aux plus de 65 ans.

→ Réduction des décès : l'étude écossaise n'a pas quantifié l'impact du vaccin AstraZeneca sur la réduction des décès.

Quelle efficacité contre les variants ?

Le vaccin AstraZeneca est recommandé dans tous les pays "même si des variants du virus sont présents" selon les consignes de l'Organisation mondiale de la Santé en février 2021 mais "on voit que d'autres vaccins sont aujourd'hui plus efficaces" a déclaré Emmanuel Macron en déplacement à Strasbourg le 9 mai.

→ Contre le variant Delta (Inde) : Le 15 juin, AstraZeneca rapportait que de nouvelles données du Public Health England ont démontré que deux doses du vaccin COVID-19 AstraZeneca sont efficaces à 92% contre l'hospitalisation en raison de la variante Delta et n'ont montré aucun décès parmi les personnes vaccinées. Le vaccin a également montré un haut niveau d'efficacité contre la variante Alpha (anglaise) avec une réduction de 86 % des hospitalisations et aucun décès signalé.

→  Contre le variant Beta (sud-africain) : "Il existe un doute concernant l'efficacité du vaccin ChAdOx1 nCoV-19 contre le variant 501Y.V2 ayant émergé en Afrique du Sud", informe le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale en France. Selon les résultats préliminaires d'une étude de l'université du Witwatersrand (Johannesbourg) publiée le 7 février 2021, le vaccin AstraZeneca "offre une protection minimale contre l'infection légère à modérée" par Covid-19 avec le variant sud-africain avec une efficacité moyenne de 22%. L'étude portait sur environ 2000 volontaires dont l'âge médian était de 31 ans. Le Pr Crémieux a confirmé un "décrochage" de l'efficacité du vaccin sur ce variant (comme avec d'autres vaccins) passant "de 60-70% à 10%"Le 27 juin, AstraZeneca et l'Université d'Oxford ont informé par communiqué travaillé sur un nouveau vaccin AZD2816, toujours à adénovirus, mais ciblé contre le variant Beta apparu initialement en Afrique du Sud. 2250 participants déjà vaccinés contre le Covid ou non vont être recrutés au Royaume-Uni, en Afrique du Sud, au Brésil et en Pologne pour participer à un essai de phase II/III. AZD2816 sera administré aux personnes qui ont déjà été complètement vaccinées avec deux doses de Vaxzevria ou d'un vaccin à ARNm, au moins trois mois après leur dernière injection. Chez les personnes non vaccinées, l'AZD2816 sera administré en deux doses, à quatre ou douze semaines d'intervalle, ou en deuxième dose après une première dose de Vaxzevria à quatre semaines d'intervalle.

→  Contre la variant Gamma (brésilien) : l'impact de la vaccination sur ce variant est en cours d'étude. Des études récentes de laboratoire suggèrent que l'efficacité de la vaccination pourrait être atténuée pour ce variant.

Quelle est sa durée de protection ?

La protection commencerait environ 3 semaines après la première dose du vaccin. Les personnes peuvent ne pas être totalement protégées avant 15 jours après l'administration de la seconde dose. Pour voyager avec l'attestation de vaccination, il faut attendre 14 jours après l'injection de la 2e dose pour le vaccin AstraZeneca. En France, la vaccination est valide 7 jours après la réalisation de la deuxième dose du vaccin pour avoir le pass sanitaire.

Combien de doses dans 1 flacon ?

Un flacon du vaccin AstraZeneca contient 10 doses.

Comment se conserve-t-il ?

Contrairement aux vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna qui nécessitent une conservation à ultra basse température (respectivement (entre -60°C et - 80°C) et (-20 °C), l'AZD1222 doit être transporté et stocké à des températures comprises entre 2 et 8°C. Il est donc plus facile à stocker. 

Quelles différences avec le vaccin de Pfizer/BioNTech ou de Moderna ?

⇒ Le mode d'action : le vaccin d'Oxford-AstraZeneca (AZD1222) emploie un vecteur adénoviral tandis que les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna (mRNA-1273) utilisent la technologie à ARNm.

⇒ L'efficacité : Oxford-AstraZeneca revendique une efficacité moyenne de 70% dans ses essais cliniques de phase 3 (80% dans l'étude écossaise) tandis que Pfizer/BioNTech assure une performance de 95% et que Moderna garantit 94,1%. 

⇒ Le mode de conservation : AZD1222 peut être conservé plus facilement que les deux autres vaccins : entre 2 et 8°C pendant au moins 6 mois. COMIRNATY®, le vaccin de Pfizer/BioNTech doit être conservé à -70°C (plus ou moins 10 degrés) pendant le transport tandis que celui de Moderna peut être conservé "pendant 6 mois à - 20°C, y compris jusqu'à 30 jours dans des conditions normales de réfrigération (soit de 2 à 8°C) après décongélation" indiquait le laboratoire dans un communiqué de novembre 2020. 

⇒ Le prix : le vaccin d' AstraZeneca est moins cher que celui de ses concurrents puisqu'il revient à 2,50 euros l'unité, soit 5 euros la vaccination. Tandis que le prix du vaccin Pfizer/BioNTech est de 19,52 euros (9,76 euros la dose) contre 29,3 euros la vaccination (14,65 euros par injection) pour Moderna.

Les personnes vaccinées avec AstraZeneca doivent consulter immédiatement un médecin en cas d'essoufflement, de douleur thoracique, de gonflement des jambes ou d'une douleur abdominale persistante après la vaccination.

Quelles conditions de vaccination avec AstraZeneca en France ?

Le vaccin "Covid-19 Vaccine AstraZeneca®" a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe, le 29 janvier 2021. Il a été progressivement déployé en France depuis le début du mois de février et est autorisé uniquement aux personnes de 55 ans et plus.. 

A quel âge ?

Le vaccin AstraZeneca a reçu une autorisation de mise sur le marché en Europe pour les personnes de plus de 18 ans. Suite à plusieurs cas de thromboses rapportés en Europe, notamment chez les plus jeunes vaccinés, la Haute Autorité de Santé a décidé le 19 mars de restreindre l'utilisation du vaccin aux personnes de plus de 55 ans en France. Une règle également adoptée au Canada et en Belgique. Aux Pays-Bas, en Allemagne et en Espagne, le vaccin ne peut être administré qu'aux plus de de 60 ans. En Suède et en Finlande, à partir de 65 ans. Il a été totalement arrêté au Danemark.

Quelle est la posologie ?

La posologie d'administration du vaccin est de deux doses distinctes de 0,5 mL chacune, en intramusculaire dans le muscle deltoïde du bras supérieur (ne pas injecter le vaccin par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique). 

Quand faire la 2e dose ?

Le délai entre la première et la seconde dose du vaccin d'AstraZeneca est fixé entre 9 et 12 semaines en France (le fabricant avait préconisé un intervalle de 4 à 12 semaines).

► Concernant les personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une première dose du vaccin AstraZeneca, la HAS recommande d'utiliser une dose d'un des vaccins à ARNm actuellement disponibles (COMIRNATY® ou vaccin Covid-19 Moderna) en remplacement de l'administration de la deuxième dose avec AstraZeneca. Elle recommande de s'assurer de l'accord des patients pour cette deuxième dose. De plus, elle préconise de faire cette vaccination avec un intervalle de 12 semaines entre les doses

Quand faire une 3e dose ?

Dans un avis du 24 août 2021, la Haute autorité de Santé (HAS) recommande l'administration d'une dose de rappel avec un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) pour les personnes de 65 ans et plus ainsi que celles qui présentent des comorbidités à risque de formes graves de Covid-19. Les études récentes suggèrent une réduction de l'efficacité de tous les vaccins, en particulier contre le variant delta. Cette baisse de la protection concerne essentiellement l'infection et les formes symptomatiques. On observe également une légère baisse d'efficacité sur les formes graves qui restent globalement bien couvertes par les vaccins. Cette dose de rappel doit être administrée après un délai d'au moins 6 mois suivant la primovaccination complète. La 3e dose était déjà recommandée depuis le 12 août pour les résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée, les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile, celles présentant un très haut risque de formes graves de Covid-19 et les immunodéprimés. Pour les personnes immunodéprimées qui ont reçu le vaccin AstraZeneca, la 3e dose de ce vaccin doit être administrée quatre semaines après la 2e injection.

Quels sont les effets secondaires ?

La tolérance globale de Vaxzevria est basée sur une analyse intermédiaire des données combinées de quatre essais cliniques conduits au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud. Au moment de l'analyse, 23 745 participants âgés de ≥ 18 ans avaient été randomisés et avaient reçu Vaxzevria ou un produit témoin. Parmi eux, 12 021 ont reçu au moins une dose de Vaxzevria et 8 266 ont reçu 2 doses. La durée médiane de suivi était de 62 jours après la seconde dose. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés étaient une sensibilité au site d'injection (63,7 %), une douleur au site d'injection (54,2 %), des céphalées (52,6 %), de la fatigue (53,1 %), des myalgies (44,0 %), un malaise (44,2 %), une fièvre (incluant un état fébrile (33,6 %) et de la fièvre >38°C (7,9 %)), des frissons (31,9 %), des arthralgies (26,4 %) et des nausées (21,9 %). La majorité des effets indésirables étaient d'intensité légère à modérée et se sont généralement résolus en quelques jours après la vaccination. Par rapport à ceux signalés avec la première dose, les effets indésirables rapportés après la seconde dose étaient d'intensité plus légère et de fréquence moindre.

Effets indésirables du vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca
Effets indésirables du vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca- Juillet 2021 © ANSM

→ Depuis le début de la vaccination avec le vaccin Vaxzevria, l'ANSM a rapporté, en septembre 2021, 24 852 cas d'effets indésirables. La grande majorité de ces cas concerne des syndromes pseudo-grippaux, souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées). Au total, plus de 7 779 000 injections ont été réalisées au 2 septembre 2021. Sur les 24 618 cas rapportés, 18 836 (76,5 %) correspondaient à des cas non graves et 5 782 (23,5 %) à des cas graves au regard des définitions réglementaires internationales de pharmacovigilance. "Le taux de décès semble très inférieur à l'attendu et il n'y a pas de signal de sécurité concernant la mortalité post-vaccinale. La surveillance des morts subites et inexpliquées ainsi que celles des décès concernant des évènements thromboemboliques/CIVD est à poursuivre" note l'agence.

→ Signaux potentiels ou événements déjà sous surveillance : Saignements cutanéo-muqueux (principalement des ecchymoses et des saignements du nez) / Zona et réactivation herpétique / Elévation de la tension artérielle / Dyspnées et asthme associés à des syndromes pseudo-grippaux / Polyradiculonévrite aiguë (dont syndrome de Guillain-Barré) / Paralysie faciale / Pathologie démyélinisante centrale / Erythème noueux / Surdité et baisse de l'audition / Colite ischémique / Vascularites / Myocardites/péricardites / Troubles du rythme.

Plus de 60 cas de thrombose atypique ont été observésLe signal sur les évènements thromboemboliques atypiques avec le vaccin Vaxzevria a fait l'objet de conclusions au niveau européen. Le résumé des caractéristiques du produit et la notice ont été actualisés afin d'inclure les effets indésirables "très rares" de type syndrome thrombotique thrombocytopénique et troubles de la coagulation. Ces syndromes nécessitent une prise en charge médicale spécialisée rapide. 

→ Syndrome de fuite capillaire : aucun cas signalé en France à ce jour. L'EMA a conclu que le vaccin Vaxzevria peut entraîner de façon extrêmement rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin Vaxzevria ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le résumé des caractéristiques du produit (RCP) et la notice seront prochainement mis à jour avec ces informations.

Syndrome de Guillain-Barré : cet effet secondaire est considéré comme "très rare" : environ 1 personne sur 10 000, selon l'EMA.

→ Chez les femmes enceintes ou allaitantes : les fausses couches spontanées représentent la majorité des cas d'effets indésirables enregistrés dans la base nationale de pharmacovigilance. Les données actuelles ne permettent pas de conclure que ces événements sont liés au vaccin, d'autant que des facteurs de risques étaient associés dans plusieurs cas et qu'il s'agit d'un évènement relativement fréquent en population générale (de 12 à 20% des grossesses selon les études).

Quelles recommandations ?

Les personnes vaccinées doivent consulter immédiatement un médecin si elles présentant des effets indésirables persistants au-delà de 3 jours de type vertiges, maux de tête, troubles visuels, nausées/vomissements, essoufflement, douleurs aiguës dans la poitrine, l'abdomen ou les extrémités ou qui présente des ecchymoses cutanées (pétéchies) au-delà du site de vaccination. En cas de diagnostic d'une thrombose atypique chez une personne vaccinée, un traitement anticoagulant par des alternatives à l'héparine doit être privilégié, en raison des réactions similaires connues de l'héparine avec le facteur plaquettaire 4. Par ailleurs, toute personne vaccinée d'immédiatement contacter un médecin si, dans les jours suivants la vaccination, elle présente l'un des symptômes suivants associé à une sensation de faiblesse (liée à une tension artérielle basse) : gonflement rapide des bras et des jambes, prise de poids soudaine. En cas de fièvre et/ou de douleurs, l'ANSM conseille de privilégier l'utilisation du paracétamol à la dose la plus faible et le moins longtemps possible. L'ANSM recommande enfin à toute personne présentant des symptômes tels qu'un essoufflement (dyspnée), des douleurs dans la poitrine, des palpitations (battements cardiaques forts,) ou un rythme cardiaque irrégulier de consulter rapidement un médecin.

Quelles sont les contre-indications ?

Les personnes ayant des antécédents de réaction allergique grave à l'un des composants du vaccin ne doivent pas être vaccinées avec le vaccin AstraZeneca. Même chose pour celles qui ont présenté un syndrome thrombotique thrombocytopénique (STT) suite à la vaccination. L'EMA a par ailleurs conclu le 11 juin que le vaccin Vaxzevria peut entraîner de façon très rare un syndrome de fuite capillaire et a considéré que le vaccin Vaxzevria ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire.

Où trouver le RCP du vaccin AstraZeneca ?

Le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) du vaccin AstraZeneca est disponible sur le site de l'Agence européenne du médicament (en anglais). Le RCP est différent de la notice (à destination du patient). Le RCP correspond à l'ensemble des informations plus particulièrement destinées au professionnel de santé et constituant une des annexes de la décision d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

Qu'ont montré les essais cliniques ?

Les résultats combinés de 4 essais cliniques au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud ont montré que le vaccin COVID-19 AstraZeneca "était sûr et efficace pour prévenir le COVID-19 chez les personnes à partir de 18 ans" a informé l'EMA dans son communiqué du 29 janvier. Ces études ont impliqué environ 24 000 personnes au total. La moitié a reçu le vaccin et l'autre moitié a reçu une injection de contrôle, soit une injection fictive ou un autre vaccin non COVID. Les gens ne savaient pas s'ils avaient reçu le vaccin test ou l'injection témoin. L'Agence a cependant basé son calcul de l'efficacité du vaccin sur les résultats de l'étude COV002 (menée au Royaume-Uni) et de l'étude COV003 (menée au Brésil). "Les deux autres études avaient chacune moins de 6 cas de COVID-19, ce qui n'était pas suffisant pour mesurer l'effet préventif du vaccin. De plus, étant donné que le vaccin doit être administré en deux doses standard et que la deuxième dose doit être administrée entre 4 et 12 semaines après la première, l'Agence s'est concentrée sur les résultats concernant les personnes ayant reçu ce schéma standard" explique-t-elle.

Sources : 

Communiqué Covid-19 : maintien de l'intervalle entre deux doses du vaccin AstraZeneca face à l'émergence du variant indien, HAS, 3 juin 2021

COVID-19 Vaccine AstraZeneca - Risque de thrombocytopénie et de troubles de la coagulation. VACCINS - RISQUES MEDICAMENTEUX - 29/03/2021

Covid-19 : la HAS recommande d'utiliser le vaccin d'AstraZeneca chez les 55 ans et plus. 19 mars 2021

Point de situation sur le lot ABV5300 du vaccin AstraZeneca contre la COVID-19. 13/03/2021. ANSM

Meeting highlights from the Pharmacovigilance Risk Assessment Committee (PRAC) 8-11 March 2021 - 12/03/2021. EMA.

Avis n° 2021.0008/AC/SEESP du 1er mars 2021 du collège de la Haute Autorité de santé sur l'efficacité du vaccin AstraZeneca chez les personnes âgées au vu des données préliminaires soumises au BMJ sur l'impact de la vaccination en Ecosse sur les hospitalisation. 2 mars 2021.

Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale Note du 18 février 2021 relative au vaccin ChAdOx1 nCoV-19 (AZD1222) produit par Astra Zeneca – mise à jour le 25 février 2021.

Covid-19 : quels leviers pour vacciner plus vite les personnes les plus vulnérables ? Communiqué de presse, 2 mars 2021.

AstraZeneca : la HAS recommande son utilisation chez les professionnels de santé et les personnes de 50 à 64 ans. Communiqué de presse mis en ligne le 2 février 2021.

Avis de l'ANSM concernant la seconde dose du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNtech, ANSM, 7 janvier 2021

Communiqué Moderna, 16 novembre 2020

Article sur l'efficacité du vaccin développé par AstraZeneca, The Lancet, 9 janvier 2021

Communiqué AstraZeneca, 8 décembre 2020

Communiqué Gouvernement britannique, 30 décembre 2020

Vaccins contre le Covid