Métastases au foie : symptômes, traitement, quelle survie ?

Un cancer du côlon, du sein, du pancréas... qui évolue peut donner naissance à des métastases au niveau du foie. C'est ce qu'on appelle des métastases hépatiques. Quels sont les symptômes d'alerte ? Le diagnostic ? Les meilleurs traitements pour les soigner ? Les chances de vie ? Eclairage de nos experts.

Métastases au foie : symptômes, traitement, quelle survie ?
© Oksana Stepanenko - 123RF

Un cancer (colorectal, du poumon, du sein, du pancréas...) peut évoluer et envoyer des métastases au niveau du foie. On les appelle également des métastases hépatiques. Ces tumeurs malignes sont particulièrement fréquentes chez les patients atteints d'un cancer colorectal. La littérature scientifique estime que des métastases hépatiques sont susceptibles d'apparaître chez 25% des patients souffrant d'un cancer du côlon. Néanmoins, les progrès, notamment en termes de chirurgie et de chimiothérapie, permettent de les traiter et d'augmenter considérablement l'espérance de vie. Quels sont les symptômes d'alerte ? Les localisations de préférence des métastases hépatiques ? Le diagnostic pour les détecter ? Quels sont les traitements qui améliorent le plus les chances de survie ? Tout savoir. 

Définition : qu'est-ce qu'une métastase hépatique ?

"Une métastase est une cellule cancéreuse maligne qui s'est développée hors de son foyer d'origine", définit le Dr Paul Cottu, oncologue à l'Institut Curie. Une métastase hépatique est une tumeur maligne qui a migré de son tissu d'origine - par exemple le poumon, le sein ou le côlon - vers le foie. Autrement dit, la tumeur primitive a évolué et a envoyé des métastases dans d'autres organes, en l'occurrence, le foie. Certains cancers sont plus susceptibles que d'autres de "métastaser" au foie. C'est le cas des :

Schéma d'un cancer de l'estomac qui envoie une métastase au foie
Schéma d'un cancer de l'estomac qui envoie une métastase au foie © Designua - 123RF
  • Cancers du tube digestif (côlon-rectum, estomac, intestin grêle, œsophage…) : entre 50 et 70% des patients atteints d'un cancer colorectal présenteront des métastases hépatiques à un moment donné de leur maladie.
  • Cancers du poumon
  • Cancers du sein
  • Cancers du pancréas
  • Mélanomes (cancers de la peau)
  • Cancers de l'ovaire
  • Cancers neuroendocriniens

Attention : un cancer du côlon qui évolue et envoie des métastases au foie par exemple ne se transforme pas en cancer du foie. Pour le définir, on va parler d'un "cancer du côlon métastatique" ou d'un "cancer du côlon avec métastases hépatiques". Ce cancer secondaire serait alors traité comme un cancer du côlon, et non comme un cancer du foie.

Métastases du foie : combien de cas en France ?

Les métastases au foie sont beaucoup plus fréquentes que les cancers du foie. Selon les derniers chiffres de l'Institut Curie, environ 8 200 personnes reçoivent un diagnostic de cancer du foie chaque année en France : 6 400 hommes et 1 800 femmes. "Le nombre de cancers avec métastases au foie, secondaires à une tumeur localisée sur un autre organe, est 20 à 50 fois plus élevé que le nombre de cancers du foie primitifs", indique l'Institut Curie. Il y aurait donc chaque année en France entre 164 000 et 410 000 diagnostics de métastases hépatiques. 

Quelles sont les localisations des métastases au foie ?

Les métastases peuvent se nicher dans n'importe quelle partie du foie : 

  • Le lobe gauche, le lobe droit ou les deux lobes
  • Les cellules cancéreuses peuvent se propager à la vésicule biliaire.

Quelles sont les causes des métastases au foie ?

Tous les cancers peuvent "métastaser", autrement dit, migrer hors de leur emplacement d'origine et coloniser un autre organe, en l'occurrence le foie. Le risque qu'un cancer évolue en cancer métastatique dépend de plusieurs paramètres, notamment : 

  • du type de cancer,
  • de la taille et de l'emplacement du cancer primitif,
  • de la rapidité avec laquelle le cancer primitif se développe,
  • de la probabilité qu'il se propage,
  • du délai de présence de la tumeur primitive dans le corps.

A savoir : les métastases peuvent se développer très rapidement ou plusieurs années après le diagnostic initial, tandis que certains cancers ne métastaseront jamais. 

Quels sont les symptômes des métastases au foie ?

Selon l'oncologue, un symptôme doit alerter :

  • s'il est apparu récemment,
  • s'il ne disparaît pas spontanément, voire il devient plus intense,
  • s'il est fixe dans sa localisation.

"Le foie est un organe silencieux qui ne fait généralement pas mal. Des cellules cancéreuses au niveau du foie peuvent donc rester silencieuses de nombreuses années, ce qui rend le diagnostic tardif et le pronostic moins favorable", indique le Pr Patrick Marcellin. Le foie peut donc fonctionner correctement pendant longtemps, même s'il est touché par des métastases. Des symptômes - dans un premier temps non spécifiques - peuvent se manifester pour les formes tardives, si les métastases sont en grand nombre ou si elles colonisent une grande partie du foie. Dans tous les cas, il faut rapidement consulter un médecin si vous constatez l'apparition l'un de ces symptômes ou si celui-ci s'aggrave :

  • Des douleurs au niveau de l'abdomen (foie dur, inconfortable, douloureux à la palpation...).
  • De la fièvre.
  • Une jaunisse (coloration jaune de la peau, du blanc des yeux, urines foncées).
  • Une augmentation du volume de l'abdomen (hépatomégalie) causée par une accumulation de liquide (ascite).
  • Une fatigue intense et persistante malgré le repos.
  • Des nausées et des vomissements.
  • Une perte d'appétit et un amaigrissement.
  • Une altération de l'état de santé général.
  • Au stade terminal : "une encéphalopathie hépatique, caractérisée par des modifications de l'état de conscience et du comportement, des changements de personnalité, des signes neurologiques", détaille l'hépatologue. 

Quel est le diagnostic pour détecter des métastases au foie ?

Le diagnostic repose sur un examen clinique, un interrogatoire, des prises de sang et le dosage de marqueurs tumoraux pour mesurer la quantité de certaines protéines dans le corps et voir si le cancer s'est propagé au foie. Un test de la fonction hépatique est souvent utilisé pour diagnostiquer les métastases du foie. Le diagnostic est confirmé par l'imagerie, généralement une échographie du foie ou une tomodensitométrie du foie (TDM) et une IRM avec injection de produit de contraste. Une biopsie hépatique permet d'établir le diagnostic définitif de métastases au foie. Tous ces examens permettent de définir le plan de traitement le plus adapté. 

L'échographie du foie  est réalisée quand on suspecte une extension de la tumeur au niveau du foie. Cet examen permet d'orienter le diagnostic en cas de douleurs au foie et permet de guider le dépistage d'une masse au niveau du foie. 

La tomodensitométrie du foie (scanner) est une technique d'imagerie couramment utilisée pour identifier des lésions du foie, suspectées d'être cancéreuses, en particulier les petites métastases. Elle fournit avec précision des images du foie en 3D afin de mieux visualiser la présence de cellules suspectes, mieux déterminer jusqu'où le cancer s'est propagé, la taille et l'emplacement des métastases. Cet examen se déroule dans un service de radiologie d'un hôpital ou dans un centre spécialisé en tomodensitométrie, en consultation externe.

L'IRM du foie peut compléter l'échographie et la TDM, si les médecins sont incertains des résultats. Elle utilise un champ magnétique puissant - elle n'utilise pas de rayons X - et permet d'explorer la présence potentielle de nodules hépatiques. L'examen se déroule dans une machine d'IRM (un cylindre ouvert aux deux extrémités). Les résultats sont ensuite lus sur une console informatique, puis communiqués au médecin prescripteur. 

La biopsie du foie consiste en un prélèvement de tissu ou de cellules du foie afin de les analyser au microscope. Réalisée par voie transcutanée (à travers la peau) ou par voie transjugulaire (à travers une veine du cou), elle permet de définir le stade du cancer, son pronostic et sa prise en charge. Elle est couramment utilisée pour confirmer la présence de métastases hépatiques et si vous n'avez aucun antécédent de cancer. Si les métastases hépatiques sont détectées avant que le cancer primitif ait été détecté, on peut réaliser d'autres examens pour déterminer le foyer d'origine du cancer primitif comme : une tomodensitométrie du thorax (si un cancer du poumon est suspecté), une coloscopie ou une tomodensitométrie de l'abdomen (si un cancer colorectal est suspecté), une mammographie (si un cancer du sein est suspecté)...

Quels sont les traitements des métastases au foie ?

"Le traitement d'un cancer métastatique est adapté en permanence à la situation du moment d'un patient. Schématiquement, il repose sur trois outils thérapeutiques : le traitement médical des métastases (chimiothérapie, immunothérapie, traitement ciblé...), le traitement local des métastases (chirurgie, radiothérapie...) et les soins de support", indique l'oncologue. 

Le traitement médical du cancer

La chimiothérapie est le traitement de référence pour traiter les métastases hépatiques. Elle peut être utilisée en complément d'une chirurgie ou d'un traitement ciblé. Elle consiste en l'administration de médicaments par voie intraveineuse ou orale. La molécule, la posologie et la durée de la chimiothérapie dépendent du foyer d'origine du cancer, de la taille et du nombre des métastases, du volume de foie envahi, de l'âge et des antécédents du patient... 

L'immunothérapie repose sur l'administration d'un médicament qui a le pouvoir de renforcer le système immunitaire. Ce dernier, plus fort, peut détecter plus facilement les cellules cancéreuses et les détruire. Le plus souvent, l'immunothérapie est associée à une chimiothérapie et/ou à une radiothérapie. 

Le traitement ciblé repose sur l'administration d'une substance (une protéine) qui est capable de se fixer sur la surface ou à l'intérieur des cellules cancéreuses. Cette substance peut ainsi ralentir la croissance et la propagation des tumeurs métastatiques. 

La chirurgie (résection hépatique)

La résection hépatique est un traitement efficace particulièrement pour les métastases d'un cancer colorectal, si elles sont uniques, localisées ou peu nombreuses. Elle consiste à enlever la partie du foie attaquée par les métastases. On parle de résection hépatique complète lorsqu'on enlève toutes les lésions cancéreuses, en prenant soin de laisser 30% du volume du foie initial pour qu'il continue de remplir ses fonctions et pour éviter l'insuffisance hépatique. La résection hépatique est pratiquée par un chirurgien spécialisé en chirurgie du foie. Il arrive parfois qu'on ne puisse pas enlever les métastases :

  • quand elles sont trop volumineuses
  • quand elles sont trop nombreuses ou qu'elles ont envahi plus de 70% du foie
  • quand elles sont situées à un endroit où il est difficile de les enlever sans endommager les organes avoisinants
  • quand l'état de santé général du patient ne permet pas d'envisager une telle opération, trop risquée

Les soins de support

"Ces soins de soutien ne traitent pas la tumeur à proprement parler mais aident à maintenir la qualité de vie du patient en limitant les effets secondaires de certains traitements et en atténuant les symptômes liés à la maladie", observe notre oncologue. Peuvent être administrés des médicaments antidouleur comme de la morphine, de la codéine, des corticoïdes (dexaméthasone) ou des anti-inflammatoire non stéroïdiens (ibuprofène...). Enfin, une radiothérapie externe peut être envisagée en traitement palliatif pour soulager les symptômes. 

Pronostic : quelle est la survie en cas de métastases au foie ?

Le pronostic est meilleur quand :

  • La taille de la tumeur est inférieure à 10 cm
  • Il y a moins de 4 métastases
  • Le foie est envahi à moins de 50%

"Le pronostic est variable en fonction de l'organe atteint et des caractéristiques des métastases (taille, nombre des lésions...)" tient à rappeler le médecin oncologue. Il y a encore quelques années, les personnes atteintes de métastases hépatiques avaient un pronostic de survie très défavorable. Désormais, les progrès en termes de traitements, notamment grâce à la résection des métastases et aux nouvelles techniques de chimiothérapie, améliorent nettement les chances de survie

  • Les patients ayant 3 métastases hépatiques ou moins ont une survie de 45% à 5 ans (selon des recherches du Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse de 2018).   
  • Les patients ayant eu une résection d'au moins 4 métastases ont une survie de 30% à 5 ans, toujours selon le Centre Hépato-Biliaire Paul Brousse.
  • Les patients ayant eu une résection complète des métastases hépatiques (issues d'un cancer colorectal) ont une survie de 70% à 5 ans (étude "Métastases hépatiques" publiée dans la revue Science Direct en 2012).

Merci au Dr Paul Cottu, oncologue à l'Institut Curie et au Pr Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon et Président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie) 

Dépistage, évolution et traitements du cancer