Jambes poteaux : sport, opération, quelles solutions ?

Le phénomène de jambes poteaux peut être d'origine veineuse, lymphatique ou résulter d'une répartition anormale du tissu adipeux allant des hanches jusqu'au bas des jambes. Le point de départ est un œdème des membres inférieurs. Causes, symptômes, diagnostic et traitements avec le Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire.

Jambes poteaux : sport, opération, quelles solutions ?
© Ievgeniy Salov

Définition 

Le phénomène de "jambes poteaux" n'est pas une maladie mais une entité clinique. Il se traduit par une augmentation du volume d'un ou des membres inférieurs : la jambe se révèle gonflée, parfois douloureuse. "Le point de départ est un œdème des membres inférieurs. Le terme de jambes poteaux est très péjoratif, mieux vaut parler de "grosses jambes", nuance le Dr Jean-Pierre Laroche. Il existe deux entités cliniques très différentes que sont le lymphœdème et la lipodystrophie. 

Le lymphœdème est une maladie qui touche plutôt les femmes que les hommes. On distingue aujourd'hui deux types de lymphœdèmes : le lymphœdème primaire qui est très rare et concerne les patients ayant certainement des anomalies génétiques, et le lymphœdème dit secondaire, le plus fréquent, qui peut entraîner une grosse jambe après un curage ganglionnaire au niveau de l'aine ou du creux axillaire (aisselle).

La lipodystrophie ou lipœdème est une anomalie bilatérale des membres inférieurs. Il s'agit d'une dystrophie du tissu graisseux, en général sous-cutané, qui se caractérise par une accumulation de tissu adipeux du bassin jusqu'aux bas des jambes, le plus souvent les chevilles sont épargnées. Cela touche exclusivement les femmes obèses. 

Quelles sont les causes ?

Les jambes poteaux sont causées par une mauvaise circulation de la lymphe et ou du sang dans le bas des jambes. Le mauvais fonctionnement des canaux lymphatiques ou une mauvaise circulation veineuse permettent à la cellulite de s'installer. Une rétention d'eau, des facteurs héréditaires ou une grossesse peuvent être à l'origine de ce phénomène. "Face à un œdème des membres inférieurs, deux causes sont à rechercher : une insuffisance cardiaque et ou une insuffisance rénale. En cas d'œdème unilatéral, une thrombose veineuse profonde ( phlébite) sera éventuellement être recherchée", indique le Dr Jean-Pierre Laroche.  

Jambes poteaux pendant la grossesse : est-ce passager ?

"Un œdème peut se manifester au niveau des membres inférieurs à partir du deuxième ou du troisième trimestre de la grossesse, c'est assez banal. Ce phénomène est transitoire et va disparaître après l'accouchement, rassure le médecin vasculaire. Ce qui ne disparaît pas en revanche, ce sont les œdèmes constitutionnels. Par exemple, un lymphœdème qui était déjà présent chez une femme avant la grossesse peut s'aggraver transitoirement." 

Il ne faut pas utiliser de diurétiques.

Quels sont les symptômes ?

Le phénomène de grosses jambes se traduit par un gonflement des membres inférieurs, une sensation de lourdeur, parfois accompagné de douleurs. 

Traitement : quelles solutions ?

Le syndrome des grosses jambes qu'il soit lié à un lymphœdème ou à une lipodystrophie, est assez difficile à traiter. "Il n'existe aucun traitement qui fonctionne sur la lipodystrophie ou sur un lymphœdème constitué. Il ne faut pas utiliser de diurétiques car cela fibrose les tissus et peut s'avérer très dangereux. La chirurgie du lymphœdème est décidée au cas par cas, elle ne peut être envisagée qu'après un passage dans un centre référent qui organise une RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire)", prévient le spécialiste. La base du traitement est le drainage lymphatique, plus une compression médicale

Sport et alimentation

En complément du traitement, de bons réflexes à adopter au quotidien peuvent aider à soulager les symptômes : la marche active, une bonne hydratation, le fait de passer ses jambes sous l'eau froide et de surélever les pieds du lit. La position surélevée permet au sang de remonter dans les jambes. "Il faut surtout éviter de prendre du poids et préserver la mobilité des membres", commente le spécialiste. 

Drainage lymphatique

Il favorise la remontée du liquide lymphatique vers les veines et le cœur, et permet ainsi de décongestionner les jambes de la lymphe qui s'y accumule naturellement. Le drainage lymphatique est un massage réalisé le plus souvent par un masseur kinésithérapeute. "Le drainage lymphatique doit toujours être associé à une compression élastique, autrement cela n'aura aucune utilité", nuance le médecin vasculaire (bas de contention). 

Opération : liposuccion...

C'est une des solutions possibles en cas de lipodystrophie. Mais si la liposuccion permet d'amincir les chevilles, elle ne pourra pas sans doute pas éradiquer complètement le phénomène. 

Comment s'habiller ?

En présence d'un œdème sur les membres inférieurs, il est conseillé de privilégier les tenues assez amples, qui s'enfilent facilement et qui ne vont pas comprimer l'œdème. 

Qui consulter : phlébologue ou angiologue ?

Si les jambes en poteaux vous posent de réels problèmes de santé, la consultation d'un médecin vasculaire peut s'avérer nécessaire. "Depuis 2000, l'angiologie a été remplacée par la médecine vasculaire et depuis 2015, les médecins vasculaires sont spécialistes. À ce jour, plus personne ne s'installe comme angiologue ou phlébologue. Le médecin vasculaire est spécialiste de toute la circulation périphérique en dehors du cœur. Cette spécialité regroupe l'artériologie, la phlébologie, la lymphologie et la microcirculation", rectifie le Dr Jean-Pierre Laroche.

Merci au Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire.

Cardiologie-Circulation