Malnutrition : symptômes, conséquences, cause

Manger trop gras, manquer de vitamines... La malnutrition, qui résulte d'un déséquilibre alimentaire, est une maladie qui a de graves conséquences sur la santé. Comment la diagnostiquer ? Quels sont les types de malnutrition ? Les conséquences ? Comment en sortir ? Le point avec Maxime Mességué, diététicien nutritionniste à Paris.

Malnutrition : symptômes, conséquences, cause
© estradaanton-123RF

Définition : quand parle-t-on de malnutrition ? 

La malnutrition se caractérise par une alimentation qui ne correspond pas aux besoins de l'organisme. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la malnutrition se définit par "les carences, les excès ou les déséquilibres dans l'apport énergétique et/ou nutritionnel d'une personne". L'organisme précise que la malnutrition sous toutes ses formes comprend la dénutrition (émaciation, retard de croissance, insuffisance pondérale), les carences en vitamines ou en minéraux, le surpoids, l'obésité et les maladies non transmissibles liées à l'alimentation. 

Quels sont les types de malnutrition ?

Le terme de malnutrition recouvre trois grands groupes d'affections : 

► La dénutrition : celle-ci comprend l'émaciation (faible rapport poids/taille lié au fait que la personne n'a pas ingéré suffisamment d'aliments ou qu'elle a eu une diarrhée qui lui a fait perdre du poids), le retard de croissance (faible rapport taille/âge) dû à une sous-nutrition chronique, et l'insuffisance pondérale (faible rapport poids/âge) qui résulte de la combinaison de l'émaciation et du retard de croissance. 

► La malnutrition par rapport aux micronutriments qui se caractérise par une carence ou un excès de micronutriments, c'est-à-dire les vitamines et minéraux essentiels. 

► Les pathologies de l'alimentation : le surpoids, l'obésité, mais aussi le diabète, les accidents vasculaires cérébraux, les cardiopathies et certains cancers. 

"Contrairement à une croyance populaire, la malnutrition ne désigne pas simplement la dénutrition, cela n'a rien à voir avec la corpulence. La malnutrition englobe le fait d'être dénutri, donc de manquer de nutriments, mais aussi le fait de ne pas apporter à son corps suffisamment de nutriments de qualité. Par exemple, une personne obèse est très souvent malnutrie, mais elle peut aussi être dénutrie. Si on mange des produits industriels, peu de fruits et légumes, si on varie pas ou peu son alimentation, il y a de fortes chances pour que l'on soit malnutri", ajoute Maxime Messegué, diététicien nutritionniste. 

Quels sont les symptômes d'une malnutrition ?

Chez l'enfant, la malnutrition entraîne un retard de croissance, des difficultés de concentration, une prise de poids importante ou au contraire un amaigrissement, une fatigue chronique, des troubles du sommeil, des faiblesses, des douleurs articulaires et/ou musculaires. "Une carence avérée et prolongée en vitamine C peut donner le scorbut, une pathologie qui, bien que devenue rarissime, est extrêmement grave, et se traduit notamment par une fatigue intense, des douleurs articulaires, des manifestations cutanées, ainsi que des hémorragies localisées à divers endroits du corps. De la même manière, une carence en fer provoque une anémie qui se caractérise par une pâleur, de la fatigue et une sensation de faiblesse", précise le diététicien nutritionniste. 

Quelles sont les causes d'une malnutrition ?

La malnutrition peut être due à une sous-alimentation, comme dans les pays en voie de développement, ou par une consommation excessive d'aliments à faible teneur nutritionnelle, saturés en sucres et en graisses, comme dans les pays développés. "Autrement dit, elle résulte essentiellement d'un manque d'équilibre alimentaire pour des raisons de coût de l'alimentation, mais aussi pour des raisons de manque de diversité alimentaire. La malnutrition peut également être due à une consommation excessive de produits trop transformés. Il existe aussi des causes organiques, notamment chez un sujet qui souffre d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI) telle que la maladie de Crohn, qui empêche de bien assimiler les aliments", détaille le spécialiste. 

Quelles sont les conséquences d'une malnutrition ? 

La malnutrition est une maladie qui a de graves conséquences sur la santé, notamment des carences, entraînant parfois des pathologies potentiellement mortelles. "Il faut savoir que tous les organes fonctionnent avec des micronutriments et des macronutriments. Si on ne leur apporte pas ce dont ils ont besoin, les réserves de l'organisme vont progressivement s'épuiser, provoquant des séquelles physiques et mentales. Chez l'enfant, la malnutrition peut se manifester par un retard de croissance, des troubles de l'apprentissage (problèmes de concentration), un affaiblissement du système immunitaire et par conséquent une moins bonne résistance aux infections bactériennes et virales. Chez l'adulte, la malnutrition se caractérise essentiellement par une profonde fatigue, un manque de motivation, une prise de poids ou à l'inverse un amaigrissement, un gain de masse grasse et une perte de masse musculaire, une irritabilité voire une dépression", commente Maxime Mességué. 

Quels sont les chiffres de la malnutrition ? 

L'obésité concernait 17% des adultes et 4% des enfants en France en 2015

Selon les derniers chiffres de l'OMS, 1,9 milliard d'adultes sont en surpoids ou obèses dans le monde, alors que 462 millions souffrent d'insuffisance pondérale. Quant aux enfants âgés de moins de 5 ans, ils sont 52 millions à souffrir d'émaciation, 17 millions à souffrir d'émaciation sévère et 155 millions à présenter un retard de croissance, alors que 41 millions sont en surpoids ou obèses. Selon une étude de Santé Publique France publiée le 1er janvier 2017, l'obésité concernait 17% des adultes et 4% des enfants en France en 2015. La dénutrition touche quant à elle 2 millions de patients, dont 400 000 sont des personnes âgées à domicile et 270 000 des personnes âgées résidant en Ehpad, d'après la Société Francophone Nutrition Clinique & Métabolisme (SFNEP).

Quel traitement contre la malnutrition ?

Le traitement de la malnutrition consiste à diversifier et à rééquilibrer son alimentation, en évitant les produits transformés. D'éventuelles carences seront également recherchées afin d'apporter une supplémentation si nécessaire. Un bilan sanguin sera effectué, notamment pour mesurer le taux d'albuminémie. Si celui-ci se révèle trop bas, la dénutrition est alors avérée, et des compléments alimentaires (CNO : compléments nutritionnels oraux) seront prescrits. Il s'agit de crèmes ou boissons enrichies en protéines, vitamines et minéraux pour apporter plus de calories afin d'essayer de lutter contre cette dénutrition. "Le meilleur moyen d'éviter de tomber dans la malnutrition, c'est de varier son alimentation en consommant de tout, en limitant les aliments transformés qui n'amènent que des macronutriments mais aucun micronutriments, et en veillant à fractionner ses repas sur l'ensemble de la journée", prévient notre interlocuteur. 

Merci à Maxime Mességué, diététicien nutritionniste à Paris.

Sources : 

- Malnutrition, OMS, 9 juin 2021

- Diagnostic de la dénutrition de l'enfant et de l'adulte, HAS, novembre 2019

- Etude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition (Esteban), 2014-2016, Santé publique France, janvier 2017

Alimentation et maladies