Goutte et alimentation : régime, aliments bons et mauvais

"Goutte et alimentation : régime, aliments bons et mauvais"

L'alimentation est très importante quand on souffre de goutte. Il y a des bons aliments que l'on peut manger sans risque pour son taux d'acide urique et d'autres à bannir car ils l'augmentent. Voici le régime à suivre pour réduire les crises douloureuses.

La goutte est une maladie articulaire chronique liée à l'augmentation d'acide urique dans le sang. Ce taux élevé d'acide urique résulte, entre autre, de la dégradation des purines. "Cette maladie de surcharge se manifeste par des "crises de goutte, des épisodes d'inflammation articulaire très aiguës dues aux microcristaux, ces dépôts s'observant sous la peau à l'oreille par exemple ou autour des articulations et tendons. Un traitement continu par des médicaments abaissant l'acide urique à un certain niveau permet alors la fonte des cristaux, leur disparition et donc une disparition des crises. Ce traitement est continu et doit être maintenu la vie entière" détaille le Pr Frédéric Lioté, rhumatologue à l'hôpital Lariboisière (Paris). En parallèle, certaines habitudes alimentaires doivent être prises pour participer à la réduction des crises de la goutte. Il s'agit d'éviter les aliments riches en acides uriques ainsi que ceux qui stimulent la production d'acide urique par l'organisme et de privilégier ceux qui favorisent l'élimination de l'acide urique.

Quel régime alimentaire quand on a de la goutte ?

Comme le rappelle le Cregg, les trois grands principes du régime alimentaire quand on est sujet aux crises de goutte sont :

  • la réduction des viandes (surtout les abats qui sont les plus riches en acide urique) et des graisses animales (charcuterie, beurre...)
  • boire de l'eau pour augmenter le débit urinaire et éliminer l'acide urique sanguin par les reins "Une hydratation suffisante  est nécessaire, de l'ordre de 1 à 1,5 litre par jour. Une bonne hydratation (au moins 5 verres d'eau par jour) pourrait réduire le risque de crises de goutte. A l'inverse, la déshydratation (hospitalisation, post-opératoire par exemple) les favorise", précise le Pr Lioté.
  • éviter les aliments qui peuvent déclencher une crise de goutte (voir ci-dessous) et réduire l'alcool de même que les corps gras (beurre...). "Un repas trop riche, trop gras notamment  (anniversaires, fêtes de fin d'année ou de communion) peut déclencher une crise de goutte la nuit suivante", avertit le spécialiste.

Par ailleurs, une perte de poids est souhaitable, de préférence de façon progressive (entre 5 à 15%).

Quels sont les aliments conseillés quand on fait de la goutte ?

Il n'y a pas vraiment d'aliments "conseillés" quand on est sujet aux crises de goutte si ce n'est de boire suffisamment d'eau tous les jours pour favoriser l'élimination de l'acide urique par les reins, en privilégiant des eaux riches en hydrogénocarbonates comme la Vichy, Pougues, Vals St-Jean, St Yorre, Badoit et/ou des eaux peu minérales comme la Volvic. Parmi les "bons" aliments que peut manger une personne souffrant de goutte citons : 

  • les fruits frais et en confitures
  • les céréales : blé, riz, avoine, etc.
  • les féculents : pommes de terre, tapioca, etc.
  • les légumes : haricots verts, poireaux, carottes, courgettes.
  • le lait (yaourt, fromage blanc) au lait demi-écrémé ; et fromages à pâte molle, doux.

Les viandes blanches (poulet, veau) et les oeufs sont considérés comme "neutres" mais il faut plutôt les réduire ou limiter leur consommation. Même chose pour les petits pois, les asperges ou encore les choux.  

aliment goutte
Aliments bons ou mauvais en cas de goutte © 123rf/JournalDesFemmes

Boire de la bière ou du Coca "c'est comme boire de l'acide urique liquide"

Quels sont les aliments interdits quand on fait de la goutte ?

"Il y a trois interdits : les alcools forts (whisky, rhum, vodka, etc), la bière avec ou sans alcool (riche en purines) et les sodas sucrés (les versions light ou O% ne sont pas concernées) riches en fructose. Le pire étant le Whisky-Cola ou le Cuba Libre (cocktail à base de rhum et de Coca-Cola", met en garde le Pr Lioté. Et de préciser que "boire de la bière ou des sodas sucrés, c'est comme boire de l'acide urique liquide". Le vin, lui, n'est pas interdit mais les apports en alcool doivent être réduits car ils apportent des calories inutiles (100 calories pour un verre de vin). Au mieux, il faut suivre le conseil de ne pas dépasser deux verres de vin (unités) par jour et pouvoir s'abstenir un ou deux jours par semaine.  "Certains patients identifient un vin ou une boisson déclenchant LEUR crise de goutte et ils doivent les éviter bien sûr (chacun son déclencheur : Champagne, Porto...)."

Quels sont les aliments déconseillés quand on faire de la goutte ?

En dehors des aliments interdits cités ci-dessus, il faut réduire les quantités en calories et les protéines animales pour perdre du poids et abaisser – un peu – l'hyperuricémie (au maximum 10 mg/l). 

 Les abats : tous les plats à base d'abats sont à réduire fortement , voire à supprimer en début de traitement, notamment le foie, la cervelle, les rognons, le ris de veau, mais aussi les tripes, la langue, le cœur et les charcuteries (saucisses, etc.).

► Les poissons dits "bleus" comme l'anchois, le hareng ou la sardine sont à éviter car ils sont riches en purines. C'est le cas également des la carpe, du brochet ou de la truite, mais aussi du saumon, de la morue (cabillaud) et des œufs de poissons. Ces poissons sont aussi riches en oméga 3 bons pour le système cardiovasculaire et donc c'est une question de quantité. Les coquillages, crustacés et soupes de poissons sont aussi à réduire.

Les gibiers, en particulier quand ils sont "faisandés", le pigeon, le canard, l'oie, les bouillons à base de viande. En règle générale, les repas trop centrés sur les viandes doivent être évités et les viandes maigres favorisées.

► Les fromages fermentés.

Enfin, jeûner est totalement déconseillé aux personnes souffrant de goutte : le jeûne aggrave fortement l'hyperuricémie car il favorise la libération d'acide urique dans le sang et augmente ainsi la survenue de crise de goutte.

Merci au Pr Frédéric Lioté, rhumatologue à l'hôpital Lariboisière (Paris). Propos recueillis en 2019.

Sources : 

Quelle alimentation pour la goutte ? Cédric Ménard, Books on Demand Editions, 2017

Fiche de recommandations alimentaires "Acide urique en excès et crise de goutte" Cregg, 2009

Alimentation et maladies