Acide urique : norme, taux haut, bas, alimentation, baisser

"Acide urique : norme, taux haut, bas, alimentation, baisser"

L'acide urique est un composé résultant de la dégradation des purines, présents dans certains aliments (abats, gibier, certains fromages). Quelles sont les normes ? Ca signifie quoi un taux élevé ? Un taux bas ? Quelle alimentation éviter ? Comment le faire baisser ? Bien comprendre ses résultats.

L'acide urique est un composé résultant de la dégradation des purines, présents dans les abats, gibiers, coquillages, certains fromages... Il est éliminé dans les urines grâce à la filtration des reins. Quels sont les taux normaux ? Que signifie un acide urique élevé ? Bas ? Est-ce grave ? Comment faire baisser son acide urique ? Comprendre et savoir interpréter ses analyses.

Définition : c'est quoi l'acide urique ?

L'acide urique est le résultat de la dégradation des purines et des acides nucléiques. Il est éliminé dans les urines grâce à la filtration rénale. Certains aliments en contiennent une quantité importante : abats, gibiers, fromages fermentés, œufs de poissons et coquillages. Il est normalement présent, en petite quantité, dans le sang. Cependant, des excès alimentaires d'aliments contenant de l'acide urique, la consommation de bière ou d'alcool, peuvent entraîner une augmentation du taux sanguin d'acide urique. Ce taux élevé est responsable notamment de la goutte ou de calculs rénaux.

Acide urique bas : le signe de quoi ?

On parle d'hypo-uricémie lorsque le taux d'acide urique est inférieur à 20mg/l. Cela peut arriver en cas de :

  • grossesse,
  • insuffisance hépatique sévère
  • augmentation importante de la fréquence des mictions
  •  consommation de médicaments hypo-uricémiants

Les taux d'acides urique bas sont peu fréquents et le retentissement sur l'organisme n'est que celui de leur cause. 

Acide urique élevé : le signe de quoi ?

Généralement, l'acide urique est peu présent dans le sang. Lorsqu'une concentration élevée est notable, on parle d'hyperuricémie. Le taux d'acide urique est supérieur à 80mg/l. Cela peut arriver en cas de :

acide urique crise de goutte
© 123RF-iimages
  • grossesse,
  • obésité,
  • alcoolisme
  • consommation de certains médicaments (diurétiques, anticancéreux, bêta-bloquants, etc…)
  • régime hyper-protidique
  • effort musculaire intense
  • ménopause
  • diabète.

Les taux élevés d'acide urique entrent dans la définition du "syndrome métabolique". Le risque de développer des crises de goutte est alors très important. Il s'agit d'une maladie aiguë se manifestant par une ou des articulations très douloureuses, rouges et chaudes (souvent le gros orteil). Si le taux d'acide urique reste élevé pendant plusieurs années, la maladie devient chronique et entraîne des douleurs articulaires invalidantes et une diminution du fonctionnement des reins. Les calculs rénaux peuvent être aussi le résultat d'acide urique en excès dans le sang.

"cas d'hyperuricémie, les aliments à éviter sont :

  • les abats
  • certains poissons,
  • les coquillages et crustacés,
  • les gibiers
  • les fromages fermentés.
  • L'alcool

"De plus, une hyperuricémie est souvent accompagnée d'autres pathologies liées à la mauvaise hygiène alimentaire : dépister un diabète, des anomalies lipidiques ou une hypertension artérielle est souvent utile lors de la découverte d'une hyperuricémie."

Comment se déroule le dosage de l'acide urique ?

Le dosage sanguin de l'acide urique est effectué grâce à une simple prise de sang, réalisée à jeun. Les valeurs normales d'acide urique sont comprises :

  • entre 40 à 60 mg/L (ou 240 à 360 umol/l) pour l'homme,
  • entre 30 à 50 mg/L (ou 180 à 300 umol/l) pour la femme
  • entre 25 à 40 mg/L (ou 150 à 240 umol/l) pour l'enfant.

Les normes diffèrent selon les techniques utilisées par les laboratoires.

Qui doit faire un dosage de l'acide urique ?

Le médecin prescrit un dosage sanguin de l'acide urique principalement aux personnes :

  • souffrant d'une anomalie de fonctionnement des reins
  • présentant des antécédents de calculs rénaux d'acide urique,
  • une hyperuricémie (taux d'acide urique trop élevé)
  • une hypo-uricémie (taux d'acide urique insuffisant)
  • en cas de grossesse, les femmes enceintes étant souvent sujettes à l'hyperuricémie
  • aux personnes en surpoids ou adoptant un régime alimentaire favorisant l'hyperuricémie (aliments contenant beaucoup de purines)
  • souffrant de douleurs articulaires, notamment au niveau du gros orteil (symptôme d'une crise de goutte).

Les résultats ne constituent pas à eux seuls un diagnostic. Il est donc particulièrement conseillé de consulter un médecin afin de prévoir avec ce dernier des examens complémentaires ou un éventuel traitement.

Traitement : comment faire baisser le taux d'acide urique ?

Lorsque le taux sanguin d'acide urique est trop élevé, le médecin peut prescrire des médicaments comme l'allopurinol qui va permettre de diminuer ou stabiliser l'uricémie. En cas de crise de goutte, des traitements à base de colchicine permettent de traiter la crise mais ne doivent pas être utilisés sur le long terme. En fin, un régime alimentaire adapté est essentiel et complémentaire au traitement. Il peut parfois suffire lorsque l'hyperuricémie n'est pas majeure.

Analyses de sang