Troponine (I, T et C) : dosage, normes, taux élevé

Les troponines sont des protéines musculaires qui jouent un rôle dans la contraction des muscles. Y compris au niveau du muscle cardiaque. Pourquoi les doser ? Quelles sont les normes ? Le point avec le Professeur Luc Christiaens, chef de service de Cardiologie au CHU de Poitiers.

Troponine (I, T et C) : dosage, normes, taux élevé
© Ivan Shidlovski - 123RF

Définition : les troponines, c'est quoi ?

Les troponines sont un ensemble de protéines musculaires qui jouent un rôle dans la contraction et la relaxation des muscles. Il existe 3 types de troponines :

Les troponines T et C sont impliquées dans la contraction musculaire et la troponine I dans la relaxation musculaire. "La troponine C est présente dans les muscles squelettiques et dans le myocarde, mais son dosage ne permet pas de distinguer une atteinte musculaire périphérique ou myocardique. Il ne présente donc pas d'intérêt clinique", explique le Pr. Christiaens. A l'inverse les troponines I et T présentent des isoformes différentes dans les muscles périphériques et dans le muscle cardiaque. "Le dosage des isoformes de troponines I ou T spécifiques au cœur ont donc un intérêt pour dépister une souffrance myocardique".

En effet, la quantité de troponines I ou T augmentent dans le sang relativement précocement à la suite d'un infarctus du myocarde (dès la 2e heure). Ceci provient du fait qu'elles sont libérées par les cellules musculaires qui meurent lors de la nécrose du muscle cardiaque. Ainsi en cas de suspicion d'infarctus du myocarde, leur dosage, contrôlé à 2 reprises à 6 heures d'intervalle (de 1 à 3 h pour les dosages ultrasensibles), permettra de suspecter un possible infarctus en cas d'augmentation de cette valeur, ou au contraire d'être rassuré. A noter que la troponine peut également augmenter dans d'autres pathologies cardiaques.

Indication du dosage de la troponine

Le dosage des troponines cardiaques répond à plusieurs objectifs :

  • Détecter un infarctus du myocarde (crise cardiaque). "La priorité en cas de douleur thoracique aiguë est de rechercher un infarctus du myocarde évolutif (5 à 10% des patients) ou un risque d'infarctus (15 à 20% des patients). En cas d'infarctus avec anomalie typique sur l'ECG (sus décalage du segment ST) on n'attend pas le dosage de troponine. Le patient est conduit directement en salle de cardiologie interventionnelle pour rechercher l'artère coronaire occluse et restaurer le plus rapidement possible une circulation normale".
  • Repérer une souffrance myocardique grâce à l'augmentation de la troponine T ou I. "C'est un élément essentiel de la prise en charge des patients présentant une douleur thoracique aiguë en association avec l'examen clinique du patient et l'interprétation de l'ECG qui doit être réalisé dans les 10 premières minutes".
  • Evaluer les risques chez les personnes ayant subi un syndrome coronarien aigu (SCA). "Typiquement on distingue le SCA avec présence d'un sus décalage sur l'électrocardiogramme qui correspond à l'infarctus du myocarde (occlusion d'une artère coronaire), et les SCA sans sus décalage à l'ECG (habituellement en rapport avec un ou plusieurs rétrécissement coronaire)", poursuit le spécialiste.

Il n'est pas indispensable d'être à jeun.

Comment se passe l'analyse de la troponine ?

Le dosage s'effectue avec une simple prise de sang et s'appuie sur des anticorps qui vont reconnaître les formes cardiaques des différents types de troponines. Le résultat doit être disponible en moins de 60 minutes. Certains services d'urgence disposent de kits de dosage sur place. Il n'est pas indispensable d'être à jeun.

Troponine élevée : causes, que faire ?

L'élévation du taux de troponine dans le sang peut être un signe :

  • D'un infarctus du myocarde. Dans ce cas, les troponines sont libérées dans le sang 2 à 4 heures après le début de la souffrance myocardique ;
  • D'une embolie pulmonaire (obstruction d'une artère pulmonaire) ;
  • D'une myocardite (atteinte le plus souvent virale du myocarde) ;
  • D'une contusion cardiaque par traumatisme direct
  • D'une péricardite sévère (atteinte du sac péricardique entourant le cœur lui-même) ;
  • D'une chirurgie cardiaque ou toute autre cause de souffrance myocardique.
  • Certaines chimiothérapies

Une augmentation du taux de troponine n'est donc pas synonyme d'un syndrome coronarien aigu. Le diagnostic s'établira selon un faisceau d'arguments (cliniques, biologiques, ECG et éventuellement radiologiques). "A l'inverse il est possible de présenter un SCA sans augmentation de la troponine, si les lésions des artères coronaires entraînent une souffrance du muscle cardiaque mais sans mort cellulaire", note notre interlocuteur.

Troponine hypersensible : norme, seuil, interprétation

Contrairement à ce que l'on pourrait penser ce n'est pas une forme hypersensible de troponine que l'on dose mais c'est le test utilisé qui est hypersensible. "Il permet de détecter plus tôt une augmentation anormale de troponines T et I et donc de raccourcir le temps d'observation du patient, rappelle le spécialiste. Des stratégies de prise en charge aux urgences sont ainsi élaborées sur deux dosages réalisés de 1 à 3h d'intervalle au lieu de 6 h pour le dosage standard de troponine. Le dosage est dit positif lorsqu'il est supérieur au 99e percentile d'une population de référence indemne de pathologie cardiaque".

Troponine ultrasensible : norme, interprétation, faux positif

Les dosages ultrasensibles ont l'avantage d'être plus sensibles et plus précoces pour détecter une souffrance myocardique. Mais on constate la présence de nombreux faux-positifs. "Trois dosages ultrasensibles sont utilisables pour évaluer la gravité d'une douleur thoracique aiguë évocatrice d'un infarctus et orienter le patient soit vers un retour à domicile possible soit vers une hospitalisation pour une radiographie des artères coronaires. Leur utilisation permet d'orienter en 1 à 3h la prise en charge d'un patient se présentant pour une douleur thoracique aux urgences", détaille le Professeur.

Deux tests concernent le dosage de Troponine I :

  • Architect (laboratoire Abbott)
  • Dimension Vista (laboratoire Siemens).

Et un test concerne le dosage de la Troponine T :

  • Elecsys, (laboratoire Roche). "A titre d'exemple, avec ce dernier test si la valeur du premier dosage est inférieure à 5ng/l une souffrance du cœur est exclue et une cause extracardiaque doit être recherchée. Entre 5 et 12ng/l un deuxième dosage est effectué 1h plus tard : si l'augmentation est supérieure à 5 ng/l il faut garder le patient et rechercher une cause cardiologique à la douleur. Si le dosage initial est supérieur à 52 ng/l la souffrance myocardique est avérée et il faut hospitaliser le patient et envisager une coronarographie rapidement", conclut le spécialiste.

Merci au Professeur Luc Christiaens, chef de service de Cardiologie au CHU de Poitiers.

Analyses de sang