Test ELISA : quel est le principe ?

On parle beaucoup du test Elisa avec l'épidémie de coronavirus qui touche la France. Mais de quoi s'agit-il ? Quel est le principe ? Quelles sont les autres indications de ce test ? Sa fiabilité ? Son prix ? Est-il remboursé ? Réponses avec Jacqueline Marvel, Docteur en immunité et lymphocytes cytotoxiques au Centre International de recherche en Infectiologie de Lyon.

Test ELISA : quel est le principe ?
© luchschen-123RF

C'est quoi un test ELISA ?

Le test ELISA (acronyme de Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay) est destiné à détecter et/ou doser une protéine dans le sang. Cette protéine appelée "enzyme", va se fixer à certains constituants spécifiques de la maladie dans le sang, et par repérage et quantification de cette enzyme, la maladie pourra être affirmée.

Test Elisa indirect : c'est quoi ?  

Ce test d'anticorps, également appelé "test sérologique" est couramment utilisé en laboratoire de ville et en laboratoire de recherche. Il fournit des résultats en quelques minutes, selon différentes méthodes dont le test Elisa indirect, le plus courant, qui consiste à détecter la présence d'un anticorps spécifique dans un échantillon de sang à analyser. Le test "direct" dit réalisé "en sandwich" recherche, lui, les antigènes (la protéine du virus par exemple). 

Principes du test

C'est un test immunologique. Il permet de "détecter chez la personne testée les anticorps que son système immunitaire a généré pour se défendre contre un virus" et donc si elle est immunisée. "La fonction des anticorps est importante. Ce sont eux qui bloquent l'entrée du virus dans la cellule" précise Jacqueline Marvel, Docteur en immunité et lymphocytes cytotoxiques au Centre International de recherche en Infectiologie de Lyon.

Indications : quand le faire ?

"Le test Elisa est réalisé par le laboratoire d'analyse lorsque le médecin prescrit un examen de sang comportant la recherche d'anticorps à une maladie ou d'une protéine de virus. C'est le type de test utilisé notamment pour le dépistage de la séropositivité au virus VIH. Il permet de mettre en évidence la présence d'anticorps anti-VIH dans le sérum du sang" explique la scientifique. Toutefois, en clinique humaine, lorsque le test est positif, il doit être confirmé par un immunotransfert (Western blot) permettant d'identifier directement les protéines spécifiques (les antigènes) du virus. 'La technique du test Elisa est parfois utilisée sans qu'on le sache lors d'un bilan sanguin, ou une recherche de grossesse par exemple", remarque-t-elle.

Test Elisa et Sida (VIH)

Le test Elisa est le principal test de dépistage du Sida (VIH) - recommandé par les autorités sanitaires HAS (Haute Autorité de Santé). Il repose sur la détection d'anticorps anti-VIH dans le sang du patient et de l'antigène p24, spécifique au virus du Sida. Il permet de déceler les traces de l'infection environ 6 semaines après la contamination. Par ce test, les biologistes cherchent à mettre en évidence la présence du VIH par la complémentarité antigène-anticorps. Ils recherchent donc des anticorps spécifiques produits par l'organisme et dirigés contre le VIH-1 et le VIH-2. Leur détection signale la séroconversion. De plus, est vérifiée la présence de la protéine antigénique p24, retrouvée dans la capside du virus. Les anticorps contre le VIH-1 et le VIH-2 sont mis en évidence par un test Elisa indirect, puisque la technique ne détecte pas le virus lui-même, mais la réaction immunitaire qu'il a induite. Toutefois, "dans le VIH, il n'y a pas d'anticorps neutralisants capables de faire barrage au virus" souligne l'experte, d'où son nom VIH : virus de l'immunodéficience humaine.

Test Elisa et Covid-19

Dans le cadre de la maladie Covid-19, le test Elisa est utilisé pour rechercher les anticorps du patient développés face au virus Sars-CoV-2. Si des anticorps sont détectés, cela signifie que la personne a eu la maladie. Pour l'instant, aucun test Elisa n'a été validé par les autorités françaises pour être utilisé comme technique de dépistage du coronavirus.

Test Elisa et maladie de Lyme

Le test de dépistage de la maladie de Lyme (causée par une piqûre de tique) dans le sang est utile mais pas suffisant pour prendre en compte son seul résultat dans le diagnostic de la maladie. Le test doit être complété par le test Western-Blot pour que le diagnostic soit posé. Ce test est reconnu actuellement comme le meilleur outil diagnostic pour la maladie de Lyme. Sa sensibilité serait de 100%, sa spécificité de 92,5%, et sa fiabilité de 99,5% selon le Professeur Ulrich de l'université de Munich, expert indépendant auprès des autorités sanitaires allemandes, dans un rapport sur la maladie pour l'Association Lyme Sans Frontières. 

Test Elisa et dengue

La détection de la dengue : c'est l'antigène NS1 (une protéine du virus de la dengue) qui est recherché dans le sérum des patients atteints de dengue en phase précoce de la maladie.

Test Elisa et et grossesse

Dans le test de grossesse, c'est l'inverse, c'est une hormone qui est recherché : chorionique gonadotrope humaine (hCG) dans l'urine de la femme. Cette hormone n'étant produite que par l'embryon, puis par le placenta, sa présence indique toujours une grossesse.

Test Elisa et allergies

"Les allergies peuvent faire l'objet de tests Elisa. Ce sont les anticorps qui sont recherchés, contre un antigène, une protéine d'acarien, l'analyse du gluten (gliadine)" précise Jacqueline Marvel.

Quel est la fiabilité de ce type de test ?

  • Les tests d'anticorps, ou tests sérologiques, ne sont pas aussi efficaces que les tests de diagnostic moléculaire pour détecter une maladie à un stade précoce (comme le Covid-19), soit lorsque les patients ne produisent pas encore d'anticorps. Mais ils peuvent confirmer si les patients ont eu le virus et ont des anticorps qui pourraient les protéger contre une infection future.
  • La technique de détection est très sensible, et les risques de faux positif (c'est-à-dire un résultat positif alors que le patient n'est pas infecté) existent. C'est pourquoi, la recherche d'une séropositivité au VIH nécessite une vérification par un Western-Blot (recherche de différents anticorps pour confirmer le diagnostic).
  • A contrario, le test Elisa peut se montrer extrêmement peu sensible dans la recherche de la maladie de Lyme. Dans une étude conduite à l'Université John Hopkins aux Etat-Unis, l'Association Lyme sans Frontières rapporte que le protocole de test Elisa pour la maladie de Lyme ne permet même pas de détecter 75% des patients contaminés.

Qu'est-ce que la 4e génération de test ?

Les tests dits de 4e génération sont des tests combinés capables de détecter à la fois les anticorps et les antigènes d'un virus. Ils sont notamment très utiles dans la recherche d'une infection au VIH pour identifier à la fois les anti-VIH-1 et anti-VIH-2 ainsi que l'antigène du virus nommé P24. "Les tests Elisa sont toujours en amélioration (de leur technique) pour accentuer leur sensibilité aux anticorps. Ils ont besoin d'être plus précis sur l'identification du type de protéine qu'ils détectent" souligne la scientifique.

Prix et remboursement

Les tests Elisa coûtent une dizaine d'euros. Ils sont remboursés à 100% par l'Assurance Maladie s'ils sont réalisés en laboratoire sur prescription médicale. Ils peuvent être gratuits dans les Centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) pour le VIH, et dans le cadre de la prise en charge de la maladie épidémique Covid-19.

Merci à Jacqueline Marvel, PhD en immunité et lymphocytes cytotoxiques au Centre International de recherche en Infectiologie CIRI à l'Inserm de Lyon. 

Source :

Association Lyme Sans Frontières, rapport sur la maladie de Lyme.

Autour du même sujet

Analyses de sang