Covid France : baisse de l'épidémie, mesures en février 2024

COVID FRANCE FEVRIER 2024. Le Covid circule toujours mais les chiffres diminuent. Le variant JN.1 est aujourd'hui majoritaire. Pour s'en protéger, des mesures sanitaires sont toujours en vigueur.

Covid France : baisse de l'épidémie, mesures en février 2024
© osobystist - 123RF

4 ans après le début de la pandémie, le Covid circule encore et continue de faire des victimes. Dans le monde, le virus du Covid fait "encore environ 10 000 décès par mois (...) Fin décembre, plus de 7 millions de personnes ont été signalées à l'OMS comme étant décédées à cause du COVID 19", a expliqué le 12 janvier 2024 le Dr Maria Van Kerkhove de l'OMS. En France, si le virus du Covid circule toujours activement, les chiffres tendent à diminuer en cette mi-février Dans son bulletin du 14 février, Santé publique France indique que tous les indicateurs sont en baisse ou stables traduisant une circulation modérée du SARS-CoV-2. "Les taux de positivité ont diminué en ville et dans les hôpitaux, de même que les indicateurs syndromiques dans presque toutes les classes d'âge, avec une stabilisation à un faible niveau pour les enfants". Ce qui inquiète toujours : la circulation active du nouveau variant JN.1 (sous-variant d'Omicron) devenu aujourd'hui majoritaire en France, représentant 82% des infections Covid.  

Où en est l'épidémie de Covid aujourd'hui ?

En février 2024, l'épidémie est bien moins sévère que ce que l'on a connu précédemment en France. Les indicateurs du Covid (taux de positivité, taux d'hospitalisations...) sont en baisse en ville et à l'hôpital dans toutes les classes d'âge. Les indicateurs virologiques issus des tests réalisés en laboratoires de biologie médicale sont également en diminution dans toutes les classes d'âge. A noter que les tests positifs en pharmacie ne sont plus comptabilisés.

Quels variants circulent en ce moment ?

Le variant BA.2.86 a été remplacé en tant que variant à suivre (VOI) par son sous-lignage JN.1, car il est majoritaire en France et porte l'augmentation de BA.2.86 au niveau mondial. En février 2024, le variant JN.1 représentait 82% des séquences interprétables de l'enquête Flash du 22/01/2024 (contre 80% pour celle du 15/01/2024) en France hexagonale. Les autres variants classés sont détectés dans des proportions faibles.

5 mesures anti Covid (toujours) en vigueur en 2024

► Il est recommandé (mais non obligatoire comme auparavant) de s'isoler si on est positif au Covid-19 et de porter le masque dans l'espace public.

► Il est recommandé de porter le masque si on a des symptômes évocateurs de Covid-19 ou si on est une personne à risque de faire une forme grave de la maladie en cas d'infection, en particulier dans les lieux clos ou à forte densité de population.

► Les personnes âgées ou présentant des facteurs de risque sont appelées à se faire (re)vacciner contre la COVID-19 et la grippe, ces vaccinations pouvant être concomitantes. Ces populations sont éligibles à la vaccination à partir de 6 mois après leur dernière infection ou injection de vaccin contre la COVID-19. Ce délai est réduit à 3 mois pour les personnes âgées de 80 ans et plus, les résidents en Ehpad et en USLD et les personnes immunodéprimées. Les vaccins adaptés au variant XBB.1.5 sont proposés préférentiellement.

► La qualité de l'air intérieur peut être améliorée significativement par l'ouverture des fenêtres au moins 5 à 10 minutes par heure dans les logements de particuliers, dans les bureaux, les lieux de restauration collective...

► Il faut maintenir les gestes barrières notamment en cas de test positif et/ou de symptômes, afin de protéger les personnes vulnérables : lavage des mains réguliers, aération des lieux clos, port du masque dans les espaces clos propices aux rassemblements (transports en commun par exemple).

Quelles sont les mesures pour la vaccination Covid ?

Les vaccinations contre la grippe et le Covid-19 sont fortement recommandées pour les personnes à risque de faire une forme grave de ces maladies :

  • Toutes les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • Les personnes âgées de plus de 6 mois atteintes de comorbidités (hypertension artérielle compliquée, problèmes cardiaques, vasculaires, hépatiques, rénaux, pulmonaires, diabète, obésité, cancers, personnes transplantées, personnes atteintes de trisomie 21 ou de troubles psychiatriques ou de démence) ;
  • Les personnes immunodéprimées ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes vivant dans l'entourage ou en contacts réguliers avec des personnes immunodéprimées ou vulnérables, y-compris les professionnels des secteurs sanitaire et médicosocial ;
  • Les résidents en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et unités de soins de longue durée (USLD).

Les 2 injections (grippe et Covid-19) peuvent être pratiquées le même jour, sur 2 sites d'injection distincts (les 2 bras par exemple). Si les deux vaccins ne sont pas administrés au même moment, il n'y a pas de délai à respecter entre les deux vaccinations.

Quelles sont les mesures actuelles concernant l'isolement Covid ?

"On recommande aux personnes infectées de s'isoler et de porter le masque si elles ont besoin de fréquenter un lieu public" a conseillé la présidente du Covars Brigitte Autran en août 2023 dans Libération. L'isolement n'est plus obligatoire depuis le 1er février 2023 mais il est conseillé par les autorités sanitaires si on est positif au Covid-19.

​​​​​​Quelles sont les mesures actuelles concernant les cas contacts ?

Il n'y a plus de statut officiel de "cas contact". Depuis le 1er février 2023, la réalisation d'un test de dépistage au deuxième jour de la notification du statut de contact pour les personnes contact asymptomatiques n'est plus requis. En revanche, les personnes symptomatiques continuent de devoir se faire tester. 

Quelles sont les mesures actuelles concernant le port du masque ?

Le port du masque n'est plus obligatoire nulle part. Mais compte tenu de la reprise de la circulation du Covid, il reste recommandé de le porter :

  • si on est positif au Covid-19
  • en cas de symptômes évocateurs d'un Covid-19
  • en prévention dans les lieux clos et de promiscuité et les transports collectifs (métro, train, autobus, avion..) ;
  • dans les grands rassemblements, y compris à l'extérieur, pour les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leurs pathologies ;
  • en présence de personnes âgées, immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques ;
  • pour les personnes fragiles (personnes âgées ou immunodéprimées...).

Quelles sont les mesures Covid à l'hôpital en 2024 ?

Avec la fin de l'état d'urgence sanitaire en France le 31 juillet 2022, le pass sanitaire n'est plus exigé à l'entrée des hôpitaux. En 2023 :

► Le port du masque peut être rendu obligatoire dans certains hôpitaux à l'intérieur des bâtiments pour les patients à la sortie de leur chambre en hospitalisation, en hôpital de jour, en consultation ainsi que pour les visiteurs, les accompagnants et les intervenants auprès des patients (ex-ambulanciers).
► Le port du masque reste obligatoire pour les personnels hospitaliers dans les lieux où se trouvent les patients (hospitalisation conventionnelle, consultation, hôpital de jour, couloirs de circulation).
Le port du masque n'est plus obligatoire dans les bureaux, les salles de réunion, de transmission, de repos, ainsi que dans les services et les lieux non ouverts aux patients (laboratoires, crèches, etc.)
► Le port du masque est obligatoire, quel que soit le lieu, pour les personnels hospitaliers qui présentent des symptômes évocateurs d'infection ORL ou respiratoire.

DATES CLES 

  • 14 mars 2022  : fin du pass vaccinal
  • 21 mars 2022 : fin de l'isolement pour les cas contacts
  • 7 avril 2022 : ouverture de la 4e dose de vaccin Covid aux plus de 60 ans
  • 31 juillet 2022 : fin de l'état d'urgence sanitaire en France (fin du pass sanitaire, fin du masque obligatoire)
  • 1er août 2022 : Fin de l'obligation du pass sanitaire dans les lieux où il pouvait encore être exigé (hôpital, EHPAD...)
  • 1er août 2022 : Fin de l'obligation du port du masque, mais il reste recommandé dans les transports notamment / Fin du recours possible au confinement ainsi qu'au couvre-feu / Dissolution du Conseil scientifique Covid-19 remplacé par un "Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires" (COVARS) placé auprès des ministres de la santé et de la recherche.
  • 1er février 2023 : fin de l'isolement obligatoire pour les cas positifs au Covid
  • Du 27 avril au 16 juin 2023 : nouvelle campagne de vaccination (rappel) en France
  • 2 octobre 2023 : deuxième campagne de vaccination (rappel) de 2023 en France
  • Covid-19 : Déplacements internationaux, ministère de l'Intérieur.
  • MesConseilsCovid.Gouv
  • Gouvernement.fr