Régime sans sel : bienfaits, aliments à éviter, pour qui ?

Une trop forte consommation de sel favorise l'hypertension artérielle, la rétention d'eau, les accidents cardiaques type infarctus et AVC. Certaines personnes sont hypersensibles au sel et doivent faire encore plus attention ! Voici les clés pour suivre un régime sans sel avec les conseils d'une nutritionniste et d'un cardiologue.

Régime sans sel : bienfaits, aliments à éviter, pour qui ?
©  jchizhe-123RF

Le sel alimentaire est utilisé comme exhausteur de goût ou pour conserver les aliments. Il est important pour l'organisme car il apporte le sodium (400 mg pour 1 g), un minéral qui aide à bien répartir l'eau dans le corps et à réguler la pression et le volume sanguin. Mais il ne faut pas en abuser. "L'Organisation Mondiale de la Santé recommande 5 grammes par jour et par personne et en France on en consomme en moyenne entre 15 et 17 grammes" rappelle le Dr Alexandra Dalu, médecin nutritionniste. Une consommation excessive de sel favorise la survenue de maladies cardiovasculaires, d'hypertension artérielle et de rétention d'eau. D'où le conseil de suivre un régime sans sel ! Comment faire ? Quels bienfaits ? Pour qui est-il indiqué ? Quels aliments sont autorisés et lesquels sont à éviter ?

C'est quoi un régime sans sel ?

Le régime "sans sel" consiste soi-disant à bannir totalement le sel. Mais "il n'existe pas en tant que tel, c'est un abus de langage. Il y a du sel dans presque tous les aliments, les légumes, la viande, le poisson etc. Il faut viser le régime équilibré, c'est-à-dire limiter sa consommation de sel" précise d'emblée le Dr Dalu. Ce que confirme le Pr Alain Furber, cardiologue ; "On va plutôt chercher à limiter sa consommation de sel en sachant que celle-ci ne concerne pas seulement le sel ajouté. Il faut également prendre en compte le sel "caché" dans les plats préparés, la charcuterie, le fromage, le pain... qui représente 80% de la consommation de sel."

Quels sont les bienfaits d'un régime sans sel ?

"Le régime sans sel au sens de réduction de la quantité de sel permet de limiter les facteurs de risque de l'hypertension artérielle ou des maladies cardiovasculaires, éviter la rétention d'eau et le phénomène des jambes lourdes notamment" indique le Dr Dalu. Comme le rappelle la Fédération française de cardiologie, l'hypertension artérielle est responsable de 62% des AVC et de la moitié des maladies cardiovasculaires en France.

Diminuer le sel prévient l'infarctus et l'AVC.

Elle concerne près de 15 millions de Français. "Une étude a suivi des patients sur 15 ans et en revenant à une quantité de sel normale, on diminuait de 25% la survenue d'évènements cardiovasculaires, c'est-à-dire des décès liés à un infarctus ou un AVC. La diminution du sel permet la prévention de ces maladies" poursuit le cardiologue. Avant d'ajouter : "Diminuer la quantité de sel engendre également un effet positif sur l'atteinte rénale et réduit le risque d'hypertrophie ventriculaire gauche". Par ailleurs, remplacer le sel par les épices (poivre, coriandre, etc) est bénéfique parce qu'elles contiennent des minéraux qui favorisent le bon fonctionnement de l'organisme comme le potassium qui à l'inverse du sodium élimine l'eau et permet de contrebalancer l'effet du sel. Certaines épices ont aussi l'avantage de faciliter la digestion !

Pourquoi faire un régime sans sel en cas d'insuffisance cardiaque ?

Un patient atteint d'insuffisance cardiaque modérée, c'est-à-dire équilibrée par des médicaments et sans signe clinique doit atteindre une consommation normale de sel. Dans le cas d'une insuffisance cardiaque sévère associée à une rétention d'eau (gros œdèmes au niveau des membres inférieurs), il faut en revanche réduire drastiquement les quantités de sel. L'hypertension artérielle favorise l'insuffisance cardiaque. "Le sel entraîne une rétention hydrosodée qui augmente le volume et la pression artérielle ce qui va aggraver l'hypertension artérielle. Par ailleurs, chez le patient en hypertension artérielle, diminuer le sel permet de réduire la dose de médicaments (et les effets secondaires associés). En France, on estime que l'homme ne doit pas dépasser 8g de sel par jour et la femme et l'enfant, 6,5g" développe le Pr Alain Furber. "L'effet du sel sur l'organisme n'est pas le même pour tout le monde. Certaines personnes sont hypersensibles au sel (leurs reins éliminent moins bien le sodium) et doivent faire encore plus attention" rappelle le cardiologue.

Qui doit faire un régime sans sel ?

Le régime limité en sel est indiqué pour les personnes qui font de l'hypertension artérielle, en cas de maladies cardio-vasculaires, en cas d'insuffisance rénale et pour les patients sous traitement par cortisone. "En réalité, limiter sa consommation de sel est recommandé pour toute la population dès lors que l'OMS fixe un seuil de 5 grammes par jour à ne pas dépasser" ajoute le Dr Dalu.  

Est-ce que le régime sans sel fait maigrir ?

Il ne faut pas suivre un régime limité en sel pour maigrir. Réduire sa consommation de sel ne fait pas perdre de gras ! En revanche "en augmentant la consommation de sel on provoque de la rétention d'eau et ce qu'on appelle un œdème inflammatoire avec le phénomène des jambes lourdes. Diminuer sa consommation de sel réduit ces problématiques" souligne le Dr Dalu. 

Quels aliments sont autorisés pour un régime sans sel ?

Tous les aliments sont autorisés pour un régime sans sel dès lors qu'ils sont équilibrés. Il faut ainsi bannir les aliments industriels trop salés. "Les légumes, la viande, le poisson, les fruits, le fromage... Le patient doit manger de tout tant qu'il ne cumule pas les aliments les plus salés. Si le patient aime le fromage, on lui propose de le manger avec de la salade qui contient du potassium et des fibres pour composer l'apport de sel par le potassium" développe le Dr Dalu.

Quels aliments sont interdits pour le régime sans sel ?

Les aliments interdits sont ceux salés industriellement et en trop grande quantité :

  • La "junk food" (pizzas, burgers etc)
  • Les chips
  • Les biscuiteries
  • Les oléagineux salé (cachètes salée, noix de cajou salé)

Dans l'alimentation française, les principaux aliments vecteurs de sel sont : pain/biscottes, charcuterie, soupe, fromages, plats cuisinés/conserves. Une petite astuce pour éviter de re saler ses plats : ne pas mettre la salière sur la table pendant le repas.

Il y a 1 g de sel dans une rondelle de saucisson, dans une poignée de chips / biscuits apéritifs, quatre tranches de pain, une part de pizza, un tiers de sandwich au jambon.

Quels sont les légumes à éviter pour un régime sans sel ?

Les légumes ne contiennent pas de sel mais du potassium. "Tous les légumes sont à garder dans l'alimentation, quel que soit le régime choisi" défend le Dr Dalu.

Quel pain contient le moins de sel ?

Le pain de mie est le type de pain contenant le moins de sel. Le mieux est de privilégier un pain de mie complet ou aux céréales. Il faut de manière générale éviter le pain blanc (baguette...).

Quelle viande pour un régime sans sel ?

Les aliments contiennent presque tous du sel, les viandes y compris. "L'objectif n'est pas de retirer un type de viande du régime alimentaire mais d'éviter de saler la viande. Utilisez des herbes aromatiques plutôt que du sel pour l'assaisonnement" suggère la médecin nutritionniste.

Quel fromage pour un régime sans sel ?

Pour 100g de fromage, les plus salés sont le parmesan, le cantal, le bleu, la feta, le maroilles, le roquefort, le gorgonzola… Les moins salés sont l'emmental, le comté, le chèvre ou le St-nectaire.

Quels sont les inconvénients d'un régime sans sel ?

L'organisme a besoin de tout pour fonctionner. "Atteindre un régime sans sel risque d'entraîner des baisses de tension artérielle, des hyponatrémies (manque de sodium dans le sang) et une atteinte de la fonction rénale" prévient le Pr Alain Furber. "L'équilibre alimentaire permet de maintenir les réactions biologiques naturelles de l'organisme. Vous avez besoin de sel, de potassium, de magnésium etc. Il faut doser le sel, pas l'éliminer totalement" défend également le Dr Dalu.

Régime sans sel et cortisone

La cortisone est une hormone synthétisée par les glandes sur les reins. "Les corticoïdes entraîne un mécanisme identique au sel de rétention hydrosodée. Il faut donc diminuer sa consommation de sel en cas de traitement par cortisone pour éviter l'effet rétention d'eau, le risque d'oedèmes sur les membres inférieurs, le risque d'augmentation de la pression artérielle et de l'insuffisance cardiaque" explique le Pr Alain Furber. Un conseil surtout valable pour les gros consommateurs de sel selon la nutritionniste. "Pour les patients qui ont une consommation normale de sel (pas plus de 5 g par jour, ndlr), il n'y a pas de recommandations particulières" préconise le Dr Dalu. 

Merci au Dr Alexandra Dalu, médecin antiâge, nutritionniste et co-auteur du livre "L'assiette santé " -Sport, alimentation bien-être" chez Flammarion et au Pr Alain Furber, cardiologue, Chef du service de cardiologie au CHU d'Angers et président de la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

Régimes et équilibre alimentaire