Aliments à éviter pour les reins : liste, banane, viande, légume...

"Aliments à éviter pour les reins : liste, banane, viande, légume..."

Les reins ont une fonction essentielle dans l'organisme : ils filtrent les substances toxiques indésirables transportées par le sang ainsi que l'eau en excès et les évacuent dans l'urine. Une alimentation ciblée permet de prévenir ou de ralentir la maladie rénale. Les conseils du Dr Anne-Laurence Pouzoulet, médecin nutritionniste.

Les reins ont des fonctions indispensables pour le corps. Ils éliminent les déchets azotés du sang (urée, créatinine, acide urique, résidus médicamenteux) et les évacuent via l'urine ; ils régulent la tension artérielle... Certains aliments nuisent à leur bon fonctionnement. Liste.

Quels aliments éviter quand on a des problèmes de reins ?

Il faut réduire la consommation de produits salés :

  • Pain et produits de boulangerie.
  • Fromage, beurre salé et demi-sel.
  • Charcuteries, viandes fumées et poissons fumés.
  • Mollusques et crustacés.
  • Plats cuisinés, conserves
  • Potages déshydratés, en brique ou en boite
  • Bouillons en cube, Viandox, fond de sauces, vinaigrette et mayonnaise du commerce, moutarde et Ketchup.
  • Biscuits apéritifs, chips, fruits secs salés.
  • Eaux gazeuses > 50 mg de sodium par litre.

Il faut éviter les aliments riches en potassium (en cas d'insuffisance rénale, l'élimination du potassium diminue. Un excès augmente le risque de troubles cardiaques graves) : 

  • Les légumes secs : lentilles, haricots secs, pois chiches, pois cassés, haricots coco...).
  • Les fruits secs : dattes, figues, raisins secs, pruneaux, banane séchée...
  • Les fruits confits,
  • Le nougat,
  • La crème de marrons, les marrons glacés, la châtaigne.
  • La pâte d'amandes.
  • Les fruits oléagineux : noix, noisettes, amandes, cacahuètes, olives, pistaches, noix de coco, noix de cajou, pignons de pin…
  • Les céréales complètes : pain au son, pain complet, pain aux céréales, pain de seigle… riz et pâtes complètes
  • Les céréales aux fruits (muesli) et barre de céréales.
  • Les chips et frites.
  • Le soja (farine et steaks de soja).
  • Le chocolat, le cacao.
  • Le café soluble, la chicorée et le café en excès.
  • Les épinards, blettes, radis noir, fèves, champignons.
  • Ketchup, concentré de tomate, sauce tomate.
  • Les bananes,
  • Les avocats,
  • Les jus de fruits.
  • Les potages et les bouillons de légumes, les jus de légumes, l'eau de cuisson des fruits et des légumes.
  • Les sels de remplacement (ou produits utilisant le potassium comme agent de conservation) tels que : le sel de Bouillet, sel Diasal, sel Médimet, produits diététiques sans sel).

Quels aliments éviter en cas d'insuffisance rénale ?

"L'insuffisance rénale chronique (IRC) résulte de la destruction progressive et irréversible des reins", définit l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Elle concerne plus de 82 000 personnes en France. Un régime alimentaire adapté est indispensable dans cette pathologie. "Tout d'abord, il est nécessaire d'éviter les viandes rouges de ruminants (le bœuf, le veau, l'agneau, le mouton…) ainsi que les fromages à pâte dure", répond le Dr Anne-Laurence Pouzoulet, médecin nutritionniste. "Ces derniers demandent trop de travail au rein pour les assimiler". Globalement, en cas d'insuffisance rénale, il est conseillé de limiter les apports en protéines, qui risquent de s'accumuler dans le sang si l'organisme a du mal à les éliminer. "Un autre aliment à modérer est le sel", poursuit-elle. Il est indispensable d'avoir une alimentation pauvre en sodium. De plus, il est conseillé d'adopter une alimentation alcalinisante (peu acidifiante). En effet, "les reins permettent de maintenir l'équilibre acido-basique du corps, et s'ils fonctionnent moins bien, l'équilibre peut être rompu et une acidose chronique peut apparaître", note la Fondation du Rein. On préfèrera alors les protéines végétales aux protéines animales, on favorisera les fruits et les légumes… Il est recommandé de normaliser son poids et de manger varié :

  • Les viandes blanches, poissons ou œufs : 2 fois par jour ;
  • Les produits laitiers (lait, laitages, fromages) : 3 par jour ;
  • Les féculents : céréales, pommes de terre et pain : 3 fois par jour ;
  • Les fruits : 2 par jour et les légumes : 2 à 3 fois par jour ;
  • Les matières grasses végétales : à chaque repas ;
  • Les boissons : seule l'eau est indispensable, à répartir tout au long de la journée.

Quels aliments éviter en cas de cancer du rein ?

"Avec une fonction rénale conservée et pendant la période de progression de la maladie puis son traitement, il est conseillé d'adopter une alimentation hyper protéinée, sans consommer de viandes rouges ni de fromage à pâte dure", dit-elle. Les aliments à favoriser ne sont pas spécifiques : "tous les aliments à favoriser qui sont bons pour la santé sont bons dans tous les cas de figure : légumes et fruits frais de saison, poissons, laitages, huile d'olive, légumineuses, oléagineux… ". Si vous vivez avec un seul rein, note la Société canadienne du cancer, "quand le rein qui reste est sain, on n'a habituellement pas à modifier son alimentation. Si le rein qui reste n'est pas tout à fait sain, ou s'il ne reste qu'une partie de rein" :

  • Essayez de manger moins de protéines, car consommer trop de protéines provoque un stress sur le rein ;
  • Réduisez la quantité de sel que vous consommez ;
  • Limitez la quantité de phosphore que vous consommez ;
  • Limitez la quantité de liquide que vous avalez (tout en restant hydraté) ;
  • Limitez la quantité d'alcool que vous buvez.

Quels légumes sont mauvais pour les reins ?

"Ce sont ceux qui pourraient favoriser les calculs rénaux", répond le Dr Pouzoulet. Et ceux qui contiennent trop de potassium. Cela concerne par exemple :

  • Les épinards ;
  • Le céleri ;
  • La betterave.
  • Les blettes,
  • Le radis noir,
  • Les fèves,
  • Les champignons.

Le café est-il mauvais pour les reins ?

"Non, le café n'est pas particulièrement mauvais pour les reins", note la nutritionniste. Il est cependant recommandé d'en limiter la consommation, surtout s'il s'agit de café soluble ou de chicoré.

Merci au Dr Anne-Laurence Pouzoulet, médecin nutritionniste.

Sources : 
"Insuffisance rénale - Décrypter les mécanismes de destruction du rein", Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).
"Diététique et insuffisance rénale ", Fondation du rein. 
" Soins de soutien pour le cancer du rein ", Société canadienne du cancer.

Conseils alimentaires en cas de maladie rénale chronique CHU de Montpellier. Pr Moglie Le Quintrec-Donnette. 2020

Alimentation et maladies