Sclérothérapie : varices, douleur, danger, prix, remboursée

La sclérothérapie, ou sclérose des varices, est utilisée pour traiter les varices et varicosités. Dans quels cas est-ce indiquée ? Comment se déroule une séance ? Quelles sont les dangers ? Est-ce douloureux ? Réponses avec le Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire.

Sclérothérapie : varices, douleur, danger, prix, remboursée
© Dimid - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi la sclérothérapie ?

La sclérothérapie est une méthode consiste à injecter dans la varice, avec une aiguille fine, une substance sclérosante, sous forme de liquide ou de mousse, provoquant une rétraction, une fibrose et un durcissement de la veine. Ce geste permet d'obstruer la varice et de la faire disparaître. Les veines sclérosées se résorbent et ne laissent dans la grande majorité des situations aucune trace. Le sang reflue alors vers d'autres veines non variqueuses. "La mousse adhère mieux à la paroi, on utilise moins de concentration de produit, ce qui a un effet sclérosant plus rapide et certainement plus efficace", commente le Dr Jean-Pierre Laroche.

Quelles sont les indications d'une sclérothérapie ?

On distingue deux types de varices :

► Les varicosités : il s'agit d'une insuffisance veineuse superficielle qui se caractérise par l'apparition de petits vaisseaux dilatés mesurant moins de 3mm de diamètre, souvent rouges ou violets. C'est l'indication la plus fréquente de sclérothérapie.

► Les varices tronculaires : mesurant plus de 3 mm, elles sont traitées par l'écho-sclérose à la mousse. La sonde d'échographie permet de repérer les varices à traiter et de ponctionner la veine en suivant la progression du produit à l'intérieur de celle-ci. Cela évite de faire des injections au mauvais endroits. "En cas de varices tronculaires qui mesurent plus de 3 mm de diamètre, des techniques de chirurgie classique (stripping ou éveinage), des techniques endo veineuses thermiques (radiofréquence ou laser) ou endo veineuses chimiques type écho sclérose mousse sont proposées. Il faut noter que les recommandations classent les techniques endo veineuses en 1, puis l'écho sclérose à la mousse en 2 et la chirurgie en 3. Ces méthodes-là peuvent éventuellement être complétées par une phlébectomie, technique chirurgicale qui consiste à retirer des segments veineux de proche en proche. La Société Française de Médecine Vasculaire suit les recommandations énoncées précédemment", tient à préciser le spécialiste.

Comment se passe une séance de sclérothérapie ?

Une première consultation est nécessaire pour que le médecin évalue l'état de la circulation veineuse en pratiquant un écho doppler des axes veineux profonds et superficiels. Cet examen permet de juger de la nécessité de pratiquer une sclérothérapie et s'accompagne d'un examen clinique. Au terme de ces deux examens, le médecin portera ou non l'indication de sclérose. "Une séance de sclérothérapie classique s'effectue dans le cabinet d'un médecin vasculaire et ne dure que quelques minutes. Il ne s'agit pas de chirurgie. Cela ne nécessite donc pas d'anesthésie, et ce n'est pas plus traumatisant qu'une intraveineuse à l'occasion d'une prise de sang. Après ces gestes, le port de bas de contention est vivement conseillé mais pas dans tous les cas, c'est le médecin qui décidera avec la ou le patient. Le nombre de séances requis dépend de l'importance de la varicose, mais il est recommandé de traiter le plus de veines malades en une seule fois", indique le spécialiste.

Schéma d'une sclérothérapie

Est-ce que la sclérothérapie fait mal ?

La sclérothérapie est une méthode indolore pouvant être effectuée dans le cabinet du médecin. Elle est bien supportée. Elle ne provoque dans la très grande majorité des situations aucun effet secondaire.

Quels sont les dangers de la sclérothérapie ?

Les incidents sont rares et non dangereux. Exceptionnellement, la sclérothérapie peut provoquer une réaction allergique et des pigmentations cutanées.

La sclérothérapie est contre-indiquée en cas de phlébite récente

Quelles sont les contre-indications de la sclérothérapie ?

La sclérothérapie est contre-indiquée en cas de :

  • phlébite récente,
  • allergie connue au produit sclérosant,
  • troubles de la coagulation,
  • infection locale ou généralisée.

L'écho-sclérose à la mousse est quant à elle contre-indiquée en cas de foramen ovale perméable, une anomalie cardiaque rare qui se caractérise par la persistance d'une communication entre les deux oreillettes. Le médecin doit évaluer les contre-indications lors de la première consultation.

Où faire une sclérothérapie ?

La sclérothérapie s'effectue chez un médecin vasculaire (anciennement phlébologue ou angiologue). Avant le traitement, le médecin va faire signer un consentement éclairé au patient en lui ayant expliqué ce qu'est la sclérose, ses avantages et inconvénients.

Les résultats ne sont pas définitifs parce que la maladie veineuse est chronique et évolutive qui peut récidiver.

Quels sont les résultats d'une sclérothérapie sur les varices ?

Dans un premier temps, les résultats de la sclérothérapie sur les varicosités sont spectaculaires. "Mais ils ne sont pas définitifs parce que la maladie veineuse est chronique et évolutive qui peut récidiver. C'est la raison pour laquelle il est recommandé de commencer le traitement à l'issue des grossesses désirées" mais chaque cas peut être discuté, argue le Dr Jean-Pierre Laroche. Une bonne hygiène de vie permet de limiter le risque de récidive. Elle repose sur :

  • la pratique d'une activité physique 30 à 40 minutes par jour ou tous les deux jours ;
  • une bonne hydratation ;
  • le fait de surélever les pieds du lit de 10 à 15 centimètres ;
  • éviter les douches brûlantes
  •  toujours terminer par un jet froid ; adopter un régime alimentaire équilibré ;
  • ne pas prendre de coups de soleil sur les jambes.

Quel est le prix d'une sclérothérapie et est-elle remboursée ?

La sclérothérapie des varices peut être prise en charge en fonction de la pathologie veineuse. En cas varicosités à visée esthétique, la sclérose n'est pas remboursée. En revanche, l'écho-sclérose à la mousse, les techniques de chirurgie classique (stripping ou éveinage) et les techniques endo veineuses thermiques (radiofréquence ou laser) font l'objet d'un remboursement par l'Assurance Maladie. Un dépassement d'honoraires peut éventuellement être appliqué, il sera pris en charge en partie, en totalité ou non selon la mutuelle.

Merci au Dr Jean-Pierre Laroche, médecin vasculaire

Veines et Circulation