Opération des varices à la jambe : obligatoire ou pas ?

La chirurgie des varices est la deuxième intervention la plus pratiquée après la cataracte. Elle est réalisée lorsque les traitements médicaux ne sont plus suffisants. Opération au laser endoveineux ou par radiofréquence ? Comment choisir ? Quel est le prix et est-elle remboursée ? Le point avec notre médecin vasculaire.

Opération des varices à la jambe : obligatoire ou pas ?
© marina113 - 123RF

Indications : quand faut-il se faire opérer des varices ?

"On opère les varices lorsqu'elles sont suffisamment importantes et plus accessibles à un traitement médical (injection sclérosante, mousse…), informe le Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et phlébologue à Paris. Quand il n'y a plus de réponse sur le plan fonctionnel et esthétique, la décision d'entreprendre une opération se fait de façon collégiale, avec le patient. Deux types d'opération peuvent être proposés :

  • la chirurgie classique
  • des techniques endoveineuses (laser, radiofréquence)". 

Quand l'opération est-elle obligatoire ?

L'opération est nécessaire dans deux cas :

  • Premièrement, à partir du moment où il y a un retentissement très important de l'insuffisance veineuse : tissu sous-cutané qui se dégrade, couleur ocre de la peau, signe d'une souffrance tissulaire. Si on attend trop longtemps, les conséquences tissulaires seront irréversibles.
  • Deuxièmement, lorsque les varices se thrombosent. "Une thrombose superficielle peut entraîner des problèmes plus complexes avec extension de la thrombose qui peut léser le système veineux profond", informe ce médecin vasculaire.

"La chirurgie de la varice se planifie en général et se fait rarement dans l'urgence, souligne le Dr Ariel Toledano. Globalement, deux types de personnes se font opérer : celles dont l'état veineux est déjà très avancé et celles qui se font suivre régulièrement et qui prennent la décision avec leur médecin à un moment de se faire opérer"

Stripping : indication, avant opération, suites opératoires...

Le stripping concerne les veines de gros calibre précisément les axes saphéniens : cette intervention consiste à retirer la veine en introduisant un stripper au niveau de la cheville jusqu'au niveau de l'aine où l'on réalise ensuite une traction qui permet le retrait. Le stripping s'effectue sous anesthésie générale ou péridurale et nécessite une hospitalisation de très courte durée, d'une à deux journées environ. "Le stripping n'est quasiment plus fait aujourd'hui. La technique chirurgicale la plus répandue est l'éveinage par invagination. Elle consiste à retirer la veine en faisant une invagination (on introduit un fil à une extrémité de la veine, puis le fil attaché de l'autre côté de la veine et on tire le fil). Cette technique est beaucoup moins traumatisante et se fait en ambulatoire. Elle est adaptée lorsque la grande veine saphène ou la petite veine saphène sont malades de bas en haut. Souvent, cette technique est complétée par une phlébectomie pour avoir une réponse parfaitement esthétique", décrit le Dr Toledano.

Laser : avis, convalescence, remboursement...

"Le laser est une technique endoveineuse, comme la radiofréquence, qui vise à se substituer à la chirurgie. Ces opérations visent à rendre la veine non fonctionnelle. Ces techniques sont nées de la fine connaissance de la cartographie des veines grâce à l'échographie Doppler" explique le Dr Ariel Toledano. Une fibre optique de petit calibre est introduite sous anesthésie locale dans la veine à traiter. Le faisceau laser obstrue la veine atteinte. "A la longue, la veine va se rétracter puis disparaître. Il existe différents types de lasers, 2 ont l'autorisation aujourd'hui avec un remboursement", précise ce spécialiste.

Radiofréquence : avis, suites opératoires, résultats...

La radiofréquence, appelée également méthode Closure©, consiste à introduire dans la veine un cathéter muni d'une électrode qui permet d'élever la température à 85°. La veine ainsi chauffée s'obstrue, ce qui entraîne son occlusion. "Ces deux techniques endoveineuses, laser et radiofréquence, sont moins traumatisantes que la chirurgie et elles ont des résultats équivalents à la chirurgie en fonction de l'expérience du médecin qui pratique cette opération" indique le Dr Ariel Toledano.

Technique CHIVA

La technique CHIVA, pour chirurgie hémodynamique de l'insuffisance veineuse en ambulatoire, est un traitement conservateur qui consiste à détourner le sang vers les veines profondes. Les veines superficielles sont ligaturées : ainsi le sang des veines superficielles est dérivé vers les veines du réseau veineux profond. "Cette technique n'est quasiment plus pratiquée surtout avec l'émergence des techniques endoveineuses, informe le Dr Ariel Toledano. Elle était très séduisante sur le plan intellectuel mais le taux de récidive de varice était élevé"

Phlébectomie ambulatoire

Cette méthode est destinée aux veines superficielles. "Elle consiste à retirer des petits fragments de la veine avec un petit crochet. Cette intervention est pratiquée le plus souvent sous anesthésie locale ou loco-regionale. Elle peut être pratiquée seule ou en complément d'un éveinage", argumente-t-il. 

La chirurgie est plus douloureuse que les techniques endoveineuses.

Opération des varices : est-ce douloureux ?

"La chirurgie est plus douloureuse que les techniques endoveineuses. Celles-ci entraînent un arrêt de travail plus court. Il existe une variation entre les individus. Certaines personnes ont plus mal que d'autres. Comme on n'opère pas deux jambes en même temps, le handicap n'est pas trop important en suites d'intervention. Avec les techniques endoveineuses, la sensation de cordon induré sur le trajet de la veine peut être source d'inconfort pour les personnes sportives. L'important est qu'il y ait une bonne indication de la technique choisie en fonction de l'aspect de la veine et du mode de vie de la personne", explique notre interlocuteur.

Anesthésie locale ou régionale ?

Le type d'anesthésie dépend de la technique choisie :

  • L'éveinage par invagination peut se faire sous anesthésie locale, péridurale ou générale.
  • Les techniques endoveineuses sont effectuées sous anesthésie locale par tumescence (injection de produit anesthésique en faible quantité et de sérum physiologique sur la zone e la varice) en ambulatoire.
  • La phlébectomie s'effectue sous anesthésie locale et ne nécessite pas d'hospitalisation.
  • Le stripping s'effectue sous anesthésie générale ou péridurale. L'intervention nécessite une hospitalisation de très courte durée, d'une à deux journées environ.

Quel est le prix d'une opération des varices et est-ce remboursé ?

"La chirurgie par éveinage et les techniques endoveineuses sont prises en charge par la Sécurité sociale (le tarif sans dépassement est aux alentours de 200 euros avec en plus les frais d'anesthésie). De nombreux chirurgiens en privé pratiquent des dépassements. Le coût d'une intervention sera alors compris entre 400 et 1000 euros. Les dépassements peuvent être pris en charge par les mutuelles. Le chirurgien remettra de toute façon un devis avant l'intervention où tout est détaillé, informe le Dr Ariel Toledano. Si les dépassements d'honoraire sont trop importants en ville ou en clinique privée, la chirurgie ou les techniques endoveineuses sont également pratiquées à l'hôpital et prises en charge totalement."

Merci au Dr Ariel Toledano, médecin vasculaire et phlébologue à Paris et auteur du livre "30 jours pour avoir de belles jambes", Editions In Press, 2017

Autour du même sujet

Opérations