Arthroscopie (genou, hanche...) : indications, douleur, convalescence, prix

L'arthroscopie est une technique chirurgicale réalisée pour traiter une articulation. Dans quels cas la fait-on ? Comment se déroule-t-elle ? Quel est le temps de convalescence ? Son prix ? Son remboursement ? Réponses avec le Dr Philippe Loriaut, chirurgien orthopédiste à Paris, spécialiste du sport et de l'arthrose.

Arthroscopie (genou, hanche...) : indications, douleur, convalescence, prix
© Roman Zaiets - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une arthroscopie ?

L'arthroscopie est un geste chirurgical permettant de soigner les lésions à l'intérieur d'une articulation sans l'ouvrir, à l'aide d'un arthroscope. Il s'agit d'un tube fin doté d'un mini objectif relié à une caméra et de fibres optiques reliées à une source lumineuse. "Il permet de visualiser l'intérieur de l'articulation sur un écran. Il comporte également un tube pour injecter du sérum physiologique dans l'articulation, explique le Dr Philippe Loriaut. Deux petites incisions de quelques millimètres sont effectuées par le chirurgien orthopédique : l'une pour introduire l'arthroscope dans l'articulation, les autres pour y insérer des instruments chirurgicaux miniaturisés".

Quelles articulations peuvent être traitées ?

Les principales articulations qui peuvent être traitées en arthroscopie sont :

► Au membre supérieur : l'épaule, le coude et le poignet.

► Au membre inférieur : la hanche, le genou et la cheville.

Quelles sont les indications ?

Les principales indications chirurgicales sont :

Au niveau de l'épaule : réparation des tendons de la coiffe des rotateurs, traitement des luxations de l'épaule par réparation du bourrelet (opération de Bankart) ou par réalisation d'une butée (opération de Latarjet), ablation de calcification.

Au niveau du coude : nettoyage articulaire, extraction de corps étrangers, réparation de fractures, traitement de l'épicondylite.

Au niveau du poignet : traitement des entorses graves, des fractures, ablation de kystes.

Au niveau de la hanche : conflit de hanche, lésion du cartilage, lésion du bourrelet, extraction d'un corps étranger.

Au niveau du genou : réparation des ligaments croisés, méniscectomie partielle, réparation du cartilage, suture des ménisques, extraction de corps étrangers, ablation de kystes méniscaux ou synoviaux, arthrolyse ou libération du genou.

Au niveau de la cheville : traitement de l'instabilité (entorses récidivantes) par ligamentoplastie, réparation de lésion ostéo-cartilagineuses, conflit de cheville, maladie de Haglund, artodèse de cheville.

Comment ça se passe ?

Cette intervention chirurgicale est pratiquée au bloc opératoire, sous anesthésie locale, loco-régionale, rachianesthésie ou générale. La rachianesthésie est privilégiée dans l'arthroscopie du membre inférieur. Cette dernière consiste à injecter un produit anesthésiant dans le canal rachidien afin d'agir directement au niveau de la moelle et d'anesthésier les nerfs issus de la moelle en dessous du lieu d'injection. 

L'intervention chirurgicale dure de trente minutes à une heure en moyenne, en fonction de l'indication opératoire. La chirurgie sous arthroscopie est plus courte qu'une opération classique donc l'anesthésie l'est aussi.  Le plus souvent, elle est pratiquée en ambulatoire, ce qui signifie que le malade passe la journée dans le service en arrivant le matin puis en sortant en fin d'après-midi, si aucune complication ne survient.

Est-ce douloureux ?

Non. "La chirurgie sous arthroscopie est une technique mini-invasive, ce qui limite le traumatisme causé aux tissus, tendons, muscles et réduit le temps d'immobilisation mais aussi de cicatrisation, indique le chirurgien orthopédique. Pendant l'opération, le patient ne ressent aucune douleur puisqu'il est sous anesthésie. Quant aux suites opératoires, elles sont généralement peu douloureuses et n'entraînent généralement que peu de complication, le risque d'infection étant nettement minimisé par rapport à la chirurgie classique".

Convalescence après une arthroscopie

La convalescence après une arthroscopie dépend de la pathologie traitée.

► Pour le genou, les techniques modernes de réparation du ligament croisé antérieur permettent une marche avec un appui complet quelques heures après l'opération, sans attelle. "La rééducation commence dès le lendemain avec une flexion immédiate du genou et un sevrage rapide des béquilles, commente le Dr Philippe Loriaut. Conduire une voiture est possible au bout de 1 mois pour le genou droit et 15 jours pour le genou gauche (immédiatement pour une voiture automatique)".

Pour le ménisque, la récupération est encore plus rapide dans la chirurgie des ménisques. Il faut néanmoins attendre quelques semaines pour que le genou dégonfle et que les douleurs disparaissent totalement.

"Pour l'épaule, l'articulation est habituellement immobilisée pendant 4 à 6 semaines. Une douche est possible grâce aux pansements imperméables dès le lendemain de l'opération. La rééducation commence dès les premiers jours post-opératoires et l'attelle peut être sevrée la nuit au bout de 3 semaines", continue-t-il.

Prix d'une arthroscopie 

Le prix d'une arthroscopie varie en fonction de l'acte réalisé, du statut conventionné (Secteur 1 ou 2), de la notoriété du chirurgien et de l'anesthésiste et du type d'établissement (Hôpital public ou clinique privée). Avant l'intervention, le patient est informé par un devis des honoraires pratiqués. Les prix pratiqués sont compris dans une fourchette moyenne de 300 à 1 200 euros.

Remboursement d'une arthroscopie 

L'intervention sous arthroscopie est identifiée par un code de facturation selon la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) de la Sécurité Sociale. "L'acte est pris en charge par l'assurance maladie obligatoire pour la chirurgie et l'anesthésie. En secteur privé, s'ajoutent des dépassements d'honoraires qui pourront éventuellement être pris en charge (tout ou une partie) par une mutuelle en fonction du contrat souscrit", précise le spécialiste.

Merci au Dr Philippe Loriaut, chirurgien orthopédiste à Paris.

Opérations