Végétations : définition, symptômes, opération, ça repousse ?

Si leur rôle est de défendre l'organisme contre les infections virales et bactériennes, lorsqu'elles sont trop sollicitées, les végétations peuvent devenir un vecteur de maladies. Où sont-elles situées ? Quels symptômes doivent alerter d'une hypertrophie ? Quelles sont les solutions ? Quand opérer ? Le point avec le Dr. Sinasi Yildiz, ORL pédiatrique à Paris et attaché à l'hôpital Necker-Enfants Malades, à Paris.

Végétations : définition, symptômes, opération, ça repousse ?
© 123RF-Henadzi Pechan

Définition : que sont les végétations adénoïdes ?

"Les végétations adénoïdes sont des tissus lymphoïdes secondaires faisant partie de l'anneau de Waldeyer, explique le Dr. Sinasi Yildiz. Ce sont les mêmes types de tissus que les amygdales palatines qui se trouvent dans l'oropharynx (au fond de la bouche). Les végétations sont situées dans le cavum, au fond du nez, au-dessus du voile du palais."

Anatomie et schéma des végétations

schéma des végétations
Schéma des végétations © 123RF

Quels sont les symptômes ?

Lorsque les végétations deviennent hypertrophiques, elles favorisent les infections rhinopharyngées virales et les otites à répétitions. Elles peuvent aussi avoir un caractère obstructif et engendrer une obstruction nasale chronique diurne et nocturne. "L'obstruction nasale diurne se manifeste par une respiration buccale quasi exclusive avec une voix nasillarde, précise le Dr. Yildiz. L'enfant a constamment les lèvres semi-ouvertes avec une respiration saccadée, une position basse de la mandibule et une position antérieure de la langue. L'obstruction nasale nocturne peut causer des troubles du sommeil et notamment le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS)l, une maladie qui se manifeste par des ronflements, une respiration bouche ouverte, des sueurs nocturnes, un sommeil agité, une fatigue diurne.... Parfois, des pauses respiratoires (apnées) de quelques secondes sont avérées et visualisées avec une reprise inspiratoire bruyante au décours." Ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère car le SAOS peut avoir des répercussions sur la croissance de l'enfant, sur les acquisitions psycho-motrices et engendrer des troubles de la croissance maxillo-faciale (palais étroit, malposition dentaire) à des âges plus tardifs (à partir de 6 ans).

Quelles sont les causes d'hypertrophie des végétations chez l'enfant ?

L'hypertrophie des végétations est fréquente chez l'enfant. Elle survient le plus souvent à cause d'infections à répétition. Hyper-sollicitées, elles grossissent et sont en permanence inflammées. 

Quelles sont les causes d'hypertrophie des végétations chez l'adulte ?

De façon physiologique, les végétations disparaissent spontanément à partir de la puberté. "La persistance de celles-ci à l'âge adulte doit conduire à une surveillance et éventuellement à un prélèvement (biopsie) afin d'éliminer une pathologie tumorale bénigne ou maligne", indique notre expert.

Quand les enlever ?

L'indication chirurgicale d'ablation des végétations ou "adénoïdectomie" est posée par le chirurgien ORL. Cette intervention se réalise à partir de 1 an jusqu'à la puberté en présence de symptômes évocateurs. Les indications sont principalement :

  • Les otites à répétitions avec otite séromuqueuse chronique (présence de liquide derrière le tympan) résistante au traitement médical.
  • L'obstruction nasal chronique avec troubles du sommeil (SAOS).
  • "Dans le contexte d'otites à répétitions, l'adénoïdectomie peut être associé à une pose d'aérateurs transtympaniques communément appelés "yoyos", ajoute l'ORL. Lorsqu'il y a un SAOS, l'adénoïdectomie est associée à une amygdalectomie (ablation des amygdales)."

L'ablation des végétations n'engendre pas de déficit immunitaire ou de susceptibilité accrue aux infections.

Comment se passe l'opération des végétations ?

L'adénoïdectomie se pratique sous anesthésie générale. L'opération est de courte durée (environ 5 minutes) et se réalise en hospitalisation ambulatoire (une journée). Le chirurgien passe par la bouche pour retirer les végétations grâce à un instrument appelé "curette."  "Les suites opératoires sont simples : une légère douleur à la déglutition durant quelques jours, mais très bien soulagée par des antalgiques de palier I comme le paracétamol, et de rares saignements peuvent aussi survenir", précise le Dr. Yildiz.

Les végétations repoussent-elles ?

Oui, cela peut arriver mais ça concerne un faible pourcentage seulement. "Lors d'une repousse avec retentissement fonctionnel notamment une obstruction nasale, une deuxième intervention pourra être envisagée", complète l'expert.

Merci au Dr.Sinasi Yildiz, ORL pédiatrique dans le 11ème arrondissement et attaché à l'hôpital Necker-Enfants Malades à Paris.

Opérations