Gastrostomie : indications, principe, complications

Lorsque l'alimentation par voie orale est compliquée voire impossible, une gastrostomie peut être mise en place. En quoi consiste cette intervention ? Quelles sont ses indications ? Le point avec le Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin.

Gastrostomie : indications, principe, complications
© Kzenon - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi une gastrostomie ?

La gastrostomie est une intervention qui permet de mettre en place au niveau de l'abdomen un dispositif (sorte de petit tuyau) faisant communiquer l'estomac avec l'extérieur. La connexion d'une sonde à la gastrostomie permet ensuite d'introduire une alimentation directement dans l'estomac. L'apport énergétique, appelé nutrition entérale, permet alors au patient de s'alimenter de manière adaptée à ses besoins. Les aliments sont introduits par une tubulure qui s'adapte sur la sonde. Ainsi, cette petite ouverture de l'estomac à travers la paroi abdominale permet l'apport nutritionnel indispensable au patient.

Quelles sont les indications d'une gastrostomie ?

La gastrostomie est proposée aux personnes qui ne peuvent pas s'alimenter ou s'hydrater correctement. La mise en place d'une gastrostomie est compatible avec les activités de la vie quotidienne comme le fait de se déplacer, de s'habiller, de prendre des bains, de voyager, de faire du sport,... elle n'empêche pas la prise d'aliments par la bouche. La gastrostomie est principalement indiquée dans les cas suivants :

► Chez les sujets présentant des troubles de la déglutition (fausses routes), notamment suite à un AVC ou à des troubles neurologiques ; 

► Chez les personnes qui sont prises en charge pour un cancer ORL. "Par exemple, si elles sont soignées par radiothérapie et n'ont pas la possibilité de s'alimenter par la bouche parce que la filière œsophagienne ou ORL est complètement rétrécie, on les alimente directement par une gastrotomie", détaille le Pr Maximilien Barret. 

► Chez les personnes qui ont besoin d'un support nutritionnel prolongé, impossibles ou insuffisant  par voie orale, afin d'éviter la pose d'une sonde nasogastrique. 

Quel est le principe d'une gastrostomie ?

La gastrostomie peut être effectuée de trois manières. Dans tous les cas, l'orifice pratiqué permet de faire communiquer l'estomac avec l'extérieur puis de mettre en place la nutrition entérale.

Voie endoscopique
La gastrostomie peut être effectuée par voie percutanée endoscopique à l'aide d'une sonde introduite par l'œsophage jusqu'à l'estomac et ressort par l'abdomen à travers un petit orifice. Le gastro-entérologue va percer la paroi de l'estomac et mettre en place un petit tuyau qui sert à l'alimentation. 

Voie radiologique
Le principe est le même, sauf qu'au lieu d'avoir un contrôle par une image depuis l'intérieur de l'estomac, le contrôle se fait par un examen radiologique. 

Intervention chirurgicale
L'intervention chirurgicale consiste à rapprocher la partie souple de l'estomac de la paroi de l'abdomen en ayant effectué un orifice. "Cette technique est de moins en moins utilisée car on préfère les techniques moins invasives comme l'endoscopie ou la radiologie", commente le gastro-entérologue. 

Quelles sont les complications d'une gastrostomie ?

Les complications de la gastrostomie sont essentiellement locales. "Elles peuvent être liées, à court terme, au fait d'avoir effectué un trou dans la peau, dans la paroi abdominale et dans l'estomac, ce qui peut entraîner des saignements, ou éventuellement des infections qui sont prévenues par l'administration d'antibiotiques autour de la procédure", indique le Pr Maximilien Barret. 

Quelles sont les contre-indications d'une gastrostomie ?

"La principale contre-indication à la gastrostomie concerne la gastrostomie endoscopique, et est d'ordre technique : lorsque, au moment de pratiquer l'intervention, le gastro-entérologue se rend compte qu'il ne parvient pas à avoir un bon contact entre l'estomac et la paroi abdominale, ce qui l'amène à redouter une interposition d'anses digestives (intestin grêle ou colon) entre l'estomac et la paroi abdominale. L'intervention s'avère alors ne pas être réalisable par voie endoscopique, et doit être confiée au radiologue ou au chirurgien", explique notre interlocuteur. 

Comment manger après une gastrostomie ?

La gastrostomie s'adresse à des patients qui sont dans l'incapacité de se nourrir normalement. "N'ayant plus (ou pas assez) de prise de nourriture par voie orale, ils reçoivent des calories (1L à 1,5L de nutrition entérale) via des poches de nutrition artificielle qui sont connectées par des tuyaux à la gastrostomie. Celles-ci sont généralement administrées la nuit, de manière à ce que les patients puissent être autonomes dans la journée. Le reste du temps, ils sont déconnectés de ces poches de nutrition et vivent plutôt normalement", développe le Pr Maximilien Barret. 

Quelle espérance de vie après une gastrostomie ?

"On peut vivre tout à fait normalement avec une gastrostomie, tout dépend  de la pathologie associée. Par exemple, au cours de la mucoviscidose, les infections pulmonaires à répétition et un problème d'absorption digestive peut conduire à poser une gastrostomie pour plusieurs années, afin d'apporter aux patients un complément nutritionnel.. Il est nécessaire de changer le tuyau en plastique tous les 3 à 6 mois", informe le gastro-entérologue. 

Merci au Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin

Opérations