Otites : les symptômes et traitements

Aiguë, sérieuse, externe... L'otite est l'une des pathologies de la sphère ORL les plus douloureuses. Elle est surtout fréquente chez l'enfant, mais peut également concerner l'adulte. Que faire en cas d'otite ? Comment la reconnaître, la soulager et la soigner ? Le point avec des experts.

Définition : qu'est-ce qu'une otite ?

L'otite est une infection et inflammation de l'oreille. C'est une maladie courante chez l'enfant, mais elle peut également concernée l'adulte. L'otite représente la seconde maladie infectieuse la plus fréquente après la rhinopharyngite. L'infection de l'oreille la plus courante pendant l'enfance touche l'oreille moyenne. Une otite peut survenir isolément ou, accompagner une autre maladie, comme par exemple une rhinopharyngite ou une angine. L'otite peut concerner une ou deux oreilles. 

Types d'otite

Otite externe

Une otite externe désigne une inflammation du conduit auditif externe. Deux causes principales sont responsables de l'inflammation : le contact répété du conduit avec des objets (par exemple en se nettoyant les oreilles) et la présence d'eau dans le conduit (par exemple après un bain). L'otite externe entraîne des douleurs, des démangeaisons et un écoulement de l'oreille. Dans l'otite externe, la douleur lorsque l'on tire sur l'oreille est assez caractéristique. Le traitement se fait à base de gouttes auriculaires antibiotiques, antiseptiques ou antifongiques.

Otite moyenne aiguë

Dans ce cas, l'infection ou l'inflammation se localise dans l'oreille moyenne et notamment le tympan. Elle peut être soit aiguë ou chronique comme dans l'otite séro-muqueuse. Généralement bénigne, elle guérit spontanément sans séquelles. L'otite moyenne aiguë (OMA) est une inflammation du conduit auditif causée par une infection qui touche essentiellement les enfants avant l'âge de 6 ans. Cette infection est souvent associée à une rhinopharyngite (rhume), à des défenses immunitaires immatures ou à un dysfonctionnement de la trompe d'Eustache (conduit qui relie l'oreille à l'arrière-nez). Chez l'enfant, des signes digestifs comme une diarrhée ou des vomissements peuvent être présents. La maladie entraîne une perte de l'audition, de la fièvre, des douleurs et une surinfection bactérienne dans la plupart des cas. L'antibiothérapie (prise d'antibiotiques) est le traitement de base. Une paracentèse peut aussi être indiquée (perforation chirurgicale du tympan). 

© designua - 123RF

Otite séreuse

Relativement fréquente chez les enfants de 1 à 8 ans, l'otite séreuse (inflammation localisée au niveau de l'oreille moyenne) est indolore et donc plus difficile à diagnostiquer. Par contre, l'enfant, lui, ressent bien quelque chose. Et pour cause : il entend moins bien et a une impression d'oreilles bouchées. Là encore, il n'a pas forcément tous les mots pour vous le dire. S'il touche souvent ses oreilles, s'il tarde à parler correctement, s'il a des difficultés d'élocution, s'il vous fait répéter... Ça peut être à cause d'une otite séreuse non diagnostiquée, qui est souvent la conséquence d'otites à répétition. C'est d'ailleurs la première cause d'audition défectueuse chez l'enfant. Il faut consulter rapidement un ORL qui proposera une prise en charge diagnostique et un traitement. Chez l'adulte, elle accompagne généralement une infection respiratoire. Pour traiter ce type d'otites, il convient de consulter un médecin

Otite virale

L'otite virale est une inflammation de l'oreille provoquée par un virus. On l'appelle également otite grippale (car elle se déclenche généralement après une grippe) ou myringite bulleuse séro-hémorragique. La plupart des otites virales sont des otites moyennes aiguës. Le principal symptôme est une vive douleur à l'oreille, s'expliquant par la formation de "bulles" remplies de liquide sur la membrane du tympan. Le traitement consiste généralement à percer ces bulles et à prendre des anti-inflammatoires et des antidouleurs. La complication la plus courante de l'otite virale est une perte partielle de l'audition.

Symptômes : mal de tête, vomissements, acouphènes, mal à la mâchoire...

Les symptômes de l'otite moyenne aiguë sont assez caractéristiques. Il s'agit de douleurs vives au niveau de l'oreille, pouvant être accompagnées d'une sensation d'oreille bouchée ou d'une baisse de l'audition. L'otite moyenne aiguë est généralement associée à un rhume, à une fièvre modérée (38 ou 38.5°C) et parfois à un écoulement au niveau de l'oreille. Chez l'enfant, des signes digestifs comme une diarrhée ou des vomissements peuvent être présents. Dans l'otite externe, la douleur lorsque l'on tire sur l'oreille est assez caractéristique.
L'enfant a souvent le nez qui coule pendant quelques jours avant l'apparition de l'otite, lorsqu'une rhinopharyngite précède l'otite. Une douleur brutale, violente, battante et pulsatile de l'oreille atteinte se fait ressentir, accompagnée de bourdonnements et d'une sensation d'oreille bouchée. Un écoulement de pus ou de sang par l'oreille peut apparaître en cas de survenue d'une perforation du tympan. L'enfant se touche généralement l'oreille dans ce genre de cas et peut présenter de difficultés à entendre. Pleurs, fatigue, fièvre, maux de tête, mal de gorge et difficultés à dormir peuvent accompagner l'épisode infectieux provoqué par l'otite. 

Otites à répétition

La multiplication des otites peut provoquer des troubles de l'audition. Non traitées, elles peuvent aussi causer une baisse de l'audition. Les otites chroniques peuvent ainsi entraîner une baisse de l'audition définitive. Consulter son médecin lorsque l'enfant se plaint d'une ou deux oreilles afin d'envisager un traitement permet d'éviter le risque de voir survenir une surdité. Les infections de l'oreille moyenne sont la cause la plus fréquente d'une perte de l'audition à court terme. Les enfants présentant un risque de perte de l'audition.

Otite sans fièvre

Bien que les otites provoquent en général de la fièvre, les otites sans fièvre existent, le plus souvent d'otites d'origine virale. Cela peut poser souci chez le très jeune enfant, encore incapable d'expliquer qu'il a mal à l'oreille. En l'absence de fièvre, d'autres symptômes peuvent alerter : un changement d'humeur, des vomissements, de la diarrhée ou un écoulement dans l'oreille. Il est préférable de consulter au moindre doute. Le pédiatre prescrira de quoi soulager la douleur de l'enfant et prévenir d'éventuelles complications.

A quel âge ?

Otite chez le bébé

Pour limiter le risque d'apparition d'une otite chez un bébé, il est recommandé d'éviter d'exposer l'enfant aux bruits violents, de ne pas lui mettre un casque audio et des écouteurs, surtout avant l'âge de 2 ans, apprendre à moucher l'enfant une narine à la fois. De plus, il est déconseillé de coucher le bébé avec un biberon : le liquide peut stagner dans les conduits auditifs et causer la multiplication de bactéries qui risquent de migrer dans l'oreille moyenne et éviter l'exposition aux allergènes.

Otite chez l'adulte

Chez l'adulte, plus de la moitié des otites sont causées par des bactéries. Les voyages en avion, en train, la plongée ou la natation entraînent des variations de pression favorisent l'apparition d'otites. Un bouchon de cérumen peut également être responsable. Il s'agit alors d'une otite externe. Dans tous les cas, une consultation médicale avec un ORL s'impose afin de mettre en place un traitement adapté.

Diagnostic

Le diagnostic d'otite nécessite un examen de l'oreille, l'otoscopie,  à l'aide d'un otoscope. Généralement, aucun examen complémentaire n'est nécessaire pour le diagnostic, l'aspect du tympan et du conduit auditif externe suffisent.

Traitement : soigner une otite

Le traitement de l'otite moyenne aiguë est essentiellement symptomatique. Il vise à soulager les douleurs, contenir la fièvre et traiter l'infection. Les antalgiques ont ainsi un double effet, à la fois sur la fièvre mais aussi sur les douleurs, et sont associés aux antibiotiques en cas de suspicion d'origine bactérienne. Parallèlement, une désobstruction du conduit auditif par du sérum physiologique ou des décongestionnants chez les grands enfants est indiquée. En cas d'otite très douloureuse ou de complications, ou si celles-ci se répètent trop souvent, une paracentèse avec pose d'aérateurs trans-tympaniques, ou diabolos, à travers le tympan limite les récidives. Ce traitement est particulièrement indiqué pour la prise en charge des otites séreuses. Il est important de consulter avant tout son médecin. Le nettoyage du nez permet de limiter la durée de l'infection.

Prévention : prévenir une otite (paracentèse, coton-tige...)

La paracentèse, ou pose d'aérateurs trans-tympaniques communément appelés diabolos, permet de prévenir la survenue d'un nouvel épisode d'otite après de multiples inflammations ou des complications.

L'utilisation de coton tige n'est pas recommandée car elle peut provoquer une irritation du conduit auditif, un traumatisme ou une perforation du tympan.

Il est conseillé de ne pas fumer et d'éviter dans la mesure du possible le tabagisme passif. 

Avion : mauvais pour les otites ?

Ce n'est qu'à l'atterrissage que les problèmes peuvent apparaître, en particulier lorsqu'on est enrhumé. En effet, à ce moment-là, la pression de l'air baisse dans l'oreille et monte dans le nez. Les fosses nasales étant déjà congestionnées par le rhume, les oreilles se bouchent et peuvent devenir douloureuses. Cela peut aller jusqu'à provoquer une otite barotraumatique. Pour aider l'enfant, il faut le faire boire afin de faire travailler ses trompes d'Eustache (elles s'ouvrent) afin qu'elles fassent entrer l'air pour rétablir l'équilibre des pressions entre les oreilles et le nez.

Quoi qu'il en soit, même si votre enfant a tendance à faire des otites, ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas prendre l'avion. "L'otite barotraumatique est douloureuse sur le moment mais elle n'est pas grave et surtout cela arrive très rarement. Par ailleurs, si l'enfant a une otite au moment où il prend l'avion, son oreille contient alors un peu de liquide et donc la décompression est moins forte", précise le Pr Michel Mondain, Président de l'Association française d'ORL pédiatrique.

Otite : peut-on aller à la piscine ?

Se retrouver avec une otite après être allé à la piscine est un phénomène fréquent, soit parce qu'on est en contact avec des microbes (bactérie, champignon), soit parce que l'oreille est particulièrement sensible. Mais dans tous les cas, il s'agit là d'une otite externe qui touche donc, comme son nom l'indique, le conduit externe de l'oreille. Le microbe se loge dans la peau et une infection apparaît. Si on tire le pavillon de l'oreille, c'est douloureux. L'oreille moyenne n'est pas touchée puisque le tympan empêche l'eau de passer. On peut donc amener son enfant à la piscine sans inquiétude. Par prévention, il faut veiller à bien sécher ses oreilles et à lui mettre un bonnet (en laine) en sortant, surtout s'il fait froid !

Bon à savoir : en cas de perforation du tympan, suite à une otite moyenne aiguë, il est indispensable de toujours bien garder les oreilles de votre enfant au sec car dans ce cas l'eau peut stagner et passer dans l'oreille moyenne. Ne lui mouillez pas la tête systématiquement au moment du bain et séchez bien ses oreilles.

Merci au Pr Chevalier, secrétaire générale de la Société Française d'ORL et de chirurgie de la face et du cou, pour sa validation médicale. 

Otites : les symptômes et traitements
Otites : les symptômes et traitements

Sommaire Définition Types d'otite • Otite externe • Otite moyenne aiguë • Otite séreuse • Otite virale Symptômes Otites à répétition Otite sans fièvre Âge • Bébé • Adulte Diagnostic Traitement ...

Autour du même sujet