Antifongique : définition, indications, oral, crème

Les antifongiques sont des médicaments indiqués dans le traitement des mycoses, des infections causées par des micro-champignons, dans la bouche, les poumons, sur la peau... Quel mode d'action ? Quels contre-indications et effets secondaires ? Les réponses avec le docteur Faïza Bossy, médecin généraliste.

Antifongique : définition, indications, oral, crème
© Goodpics-Adobestock

Définition : qu'est-ce qu'un antifongique ?

Un antifongique est un médicament indiqué dans le traitement des infections dues à une prolifération de champignons microscopiques aussi appelés mycoses. "Les champignons, aussi connus sous le nom de fungi, sont des micro-organismes eucaryotes d'origine végétale. La plupart du temps, ces agents vivent en ubiquité dans l'environnement et se propagent par diffusion de spores dans l'air. Certains peuvent néanmoins appartenir à la flore commensale de l'homme au niveau de notre peau et à l'intérieur de notre corps. Il suffit que l'équilibre soit rompu par une blessure ou une infection, un germe ou un champignon prend alors le pouvoir et provoque une infection qu'il faut traiter avec un antifongique", illustre Faïza Bossy, médecin généraliste.

Quelles sont les indications ? 

Lorsque l'un de ces micro-champignons prolifère et provoque une infection, un antifongique est alors indiqué. Les mycoses apparaissent sur la peau, les ongles, dans le vagin mais aussi à l'intérieur du corps. "On appelle mycose profonde les mycoses situées dans la bouche (la candidose buccale), dans les poumons (l'aspergillose) dans le tube digestif (la candidose intestinale) notamment", détaille Faïza Bossy. 

Comment agit un antifongique ?

"L'antifongique agit directement sur la paroi du champignon, ce qu'on appelle l'action fongicide. Il peut aussi bloquer la division cellulaire du champignon et empêcher ainsi sa reproduction : on parle alors d'une action fongistatique", détaille la généraliste.

Sous quelles formes : crème, ovule, oral, buccal, vernis ?

Les fongicides existent :

  • en crème (Econazol, Monazol, Daktarin…) 
  • en poudre (à appliquer entre les orteils notamment)
  • en vernis à poser sur les ongles (Mycoster, Ciclopirox, Amorolfine…) 
  • en comprimés
  • en sirops dans le cas des candidoses buccales (Fluconzol, Fungizone…) 
  • en perfusions qui agissent contre les mycoses profondes (Amphotericine B) 
  • en ovules contre les mycoses vaginales (Gynopévaril, Monazol) 

La galénique indiquée dépendra de la zone à traiter.

Quels risques et effets secondaires ?

"Les traitements sont souvent très longs ce qui entraîne une mauvaise observance thérapeutique chez les patients". En conséquence, le traitement de la mycose peut être encore plus difficile. Par voie orale, en sirop, il s'agit de médicaments souvent difficilement tolérés qui peuvent entraîner nausées, vomissements et diarrhées. Enfin, les risques d'allergie aux fongicides ne sont pas rares.

Quelles contre-indications ?

Les triazolés -le fluconazole, le kétoconazole, l'itraconazole et le voriconazole- sont prescrits dans les traitements d'antifongiques sévères. Ils sont contre-indiqués pendant la grossesse, l'allaitement et aux enfants de moins six ans. Certains de ces triazolés interagissent par ailleurs avec d'autres médicaments et ont la capacité à diminuer leurs actions. "Par exemple, les malades du Sida -qui développent souvent des aspergilloses- ne peuvent pas prendre des triazolés et suivre leur thérapie", souligne la généraliste. Il est donc important d'être bien suivi par un spécialiste avant de démarrer un traitement. Enfin, les antifongiques pris par voie orale, sont éliminés par le foie et sont donc contre-indiqués aux malades sévères du foie. 

Antifongiques naturels 

Plusieurs antifongiques naturels sont réputés pour leur efficacité, parmi lesquels :

  • L'huile essentielle de clou de girofle
  • L'ail
  • Le henné
  • L'huile végétale de coco
  • Le curcuma
  • L'extrait de feuille d'olivier
  • La cannelle

Merci au Dr. Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Types de médicaments