Vomissement : quand s'inquiéter, comment le stopper ?

Le vomissement est un mécanisme de défense naturel de l'organisme qui permet d'évacuer le contenu de l'estomac par la bouche. Quels sont les différents types de vomissements ? Leurs causes ? Quand s'inquiéter et qui consulter ? Explications du Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin.

Vomissement : quand s'inquiéter, comment le stopper ?
© Africa Studio - stock.adobe.com

Définition : qu'est-ce qu'un vomissement ?

Les vomissements correspondent à de fortes contractions de l'estomac, suivies d'un effort expulsif pour vider son contenu. Ils ne doivent pas être confondus avec les nausées, sensations d'envie de vomir, qui les précèdent. "Les vomissements sont également distincts des régurgitations que l'on observe notamment chez les bébés, et qui se traduisent par des remontées passives, spontanées, du liquide qui se trouve dans l'estomac, parfois dans l'œsophage. Il s'agit de deux phénomènes différents qui ne renseignent pas sur les mêmes pathologies", précise le Pr Maximilien Barret.

Quels sont les différents types de vomissement ?

On distingue deux types de vomissements :

► Les vomissements aigus, qui sont le plus souvent dus à une gastro-entérite virale ou à une intoxication alimentaire.

► Les vomissements chroniques, qui peuvent être liés à une cause psychologique (anorexie, boulimie, angoisse), métabolique (grossesse), à une intolérance alimentaire ou à un rétrécissement du tube digestif.

Les vomissements peuvent être aqueux (eau), bilieux (bile), alimentaires ou hémorragiques.

Quelles sont les causes des vomissements ?

Les vomissements peuvent survenir dans de nombreuses situations :

► Des troubles digestifs : de la plus bénigne à l'urgence chirurgicale : gastro-entérite, indigestion, occlusion intestinale.

► Des troubles neurologiques (tumeur cérébrale, méningite, migraine, encéphalite, hémorragie cérébrale, traumatismes crâniens).

► La prise de certains médicaments, drogues et toxiques comme l'alcool. 

 Des troubles métaboliques : diabète, insuffisance rénale ou déséquilibres ioniques.

► Des urgences chirurgicales : une crise aiguë survenant dans l'abdomen (appendicite, pancréatite) peut entraîner un arrêt du transit. "L'intestin est comme paralysé, il n'y a plus d'évacuation de gaz ni de selles, et l'estomac peut se mettre à se vider de son contenu (dernière prise alimentaire ou sécrétions de l'estomac)", précise le gastro-entérologue. 

► Des troubles psychologiques : les vomissements peuvent être volontairement provoqués comme dans l'anorexie et la boulimie, ou survenir indirectement en cas de détresse psychologique.

► La grossesse (1er trimestre principalement).

Quand s'inquiéter et qui consulter ?

Dans l'immense majorité des cas, les vomissements ont une cause bénigne. Deux situations doivent toutefois amener à consulter en urgence :

► En cas de vomissements dits incoercibles : les vomissements sont continus et empêchent la personne de s'hydrater. Cela nécessite une hospitalisation pour hydratation en intraveineuse.  

► En cas de vomissements chroniques : si les vomissements persistent au-delà de 72 heures, la question d'une cause plus sévère se pose, par exemple l'obstruction du tube digestif par une tumeur.  

Comment stopper les vomissements ?

► Respirer profondément : parfois, cela atténue l'envie de vomir 

► S'allonger quelques minutes 

► Prendre des antiémétiques : "ces médicaments peuvent avoir une action prokinétique, c'est-à-dire qu'ils accélèrent la motricité de l'estomac et favorisent la purge de l'estomac par le bas, ou une action centrale qui va diminuer l'envie de vomir. En général, ce traitement fonctionne mieux sur les nausées que sur le vomissement en lui-même", indique le spécialiste. 

Quels aliments manger après avoir vomi ?

"Le vomissement nous indique que le tube digestif est inflammatoire et qu'il ne tolère pas les aliments. Il n'est donc pas indispensable de manger après avoir vomi. Mieux vaut attendre d'en ressentir réellement le besoin, c'est-à-dire la sensation de faim. En cas de faim, les aliments liquides, contenant du sel et pauvres en graisses comme le bouillon de légumes sont à privilégier. La priorité est de boire régulièrement, en petites quantités, pour se réhydrater", prévient le Pr Maximilien Barret. 

Merci au Pr Maximilien Barret, gastro-entérologue à l'hôpital Cochin

Troubles digestifs