Médicament antiémétique : définition, liste, sans ordonnance

Vogalène, Vogalib, Primpéran, Motilium... Les médicaments antiémétiques soulagent les nausées et les vomissements. Peut-on les obtenir sans ordonnance ? Quels sont les risques et contre-indications ?

Médicament antiémétique : définition, liste, sans ordonnance
© jordachelr-123RF

Définition : c'est quoi un antiémétique ?

C'est un médicament utilisé en traitement préventif et curatif des nausées et des vomissements. 

Quel est le mode d'action d'un antiémétique ?

Le mécanisme d'action d'un antiémétique n'est pas le même selon la classe médicamenteuse à laquelle il appartient. Ces médicaments ciblent divers neurotransmetteurs : les récepteurs D2 de la dopamine (antagonistes de la dopamine), les récepteurs H1 de l'histamine (antihistaminiques), les récepteurs 5-HT3 de la sérotonine (sétrons), les récepteurs muscariniques de l'acétylcholine (anticholinergiques) et les récepteurs NK1 de la substance P (antagonistes NK1).

Quelles sont les indications d'un antiémétique ?

Tous les antiémétiques ne présentent pas les mêmes indications. Le choix du traitement dépend de l'intensité et de la nature des nausées et vomissements. Ils sont principalement utilisés dans les cas suivants : 

Quels sont les principaux antiémétiques en France ?

Les principaux antiémétiques actuellement commercialisés sont les suivants : 

  • Antagonistes de la dopamine : la dompéridone (Motilium®), le métoclopramide (Primpéran®), le métoclopramide LP (Prokinyl®), la métopimazine (Vogalène®, Vogalib®) et l'alizapride (Plitican®)
  • Antihistaminiques : la méclozine (Agyrax®), la doxylamine associée à une forme de vitamine B6 (Cariban®, Xonvea®), le dimenhydrinate (Nausicalm® : disponible pour les enfants et les adultes), le dimenhydrinate associé à la caféine (Mercalm®) et la diphénhydramine (Nautamine®)
  • Sétrons : l'ondansétron (Zophren®) et le granisétron (Kytril®)
  • Antagoniste du récepteur NK1 de la substance P : l'aprépitant (Emend®)
  • Anticholinergique : la scopolamine (Scopoderm® : sous forme de patchs)

Ces médicaments se présentent sous différentes formes pharmaceutiques : comprimé pelliculé, comprimé orodispersible, lyophilisat oral, gélule, suspension buvable, suppositoire et solution injectable.

Quels sont les antiémétiques sans ordonnance ?

Les antiémétiques procurables en pharmacie sans ordonnance sont Vogalib® et les antihistaminiques indiqués dans le mal des transports (Agyrax®, Mercalm®, Nausicalm, Nautamine®).

Quels sont les effets secondaires des antiémétiques ?

► Les effets indésirables les plus fréquents avec le métoclopramide (Primpéran®, Prokinyl®) et Plitican® sont la somnolence, la fatigue, la dépression, les diarrhées. Une gynécomastie (développement de la glande mammaire chez l'homme) et des mouvements répétitifs ont été rapportés. Ces effets sont rarement retrouvés avec Vogalène® et Motilium® (dompéridone). Le principal effet secondaire de la dompéridone est la sécheresse de la bouche. Elle expose également à un risque d'atteinte cardiaque grave mais rare.
► Les antihistaminiques H1 peuvent être responsables de somnolence, de constipation, de palpitations cardiaques, de rétention urinaire, de sécheresse buccale et d'une vision floue. Les conducteurs d'engins ou de machines doivent être vigilants face aux éventuels effets sédatifs.
► Les sétrons causent fréquemment des maux de tête, des bouffées de chaleur et une constipation. Moins fréquemment, une hypotension et des troubles du rythme cardiaque peuvent être observés. 
► Les principaux effets indésirables induits par Scopoderm® sont des sensations de somnolence et de vertiges, des troubles visuels, une sécheresse de la bouche et des irritations de la peau.
► Les effets secondaires les plus fréquemment rapportés avec le médicament Emend® sont des maux de tête, un hoquet, une constipation, de la fatigue et une augmentation des enzymes du foie.

Il n'existe aucune contre-indication particulière à l'utilisation de Kytril®

Quelles sont les contre-indications des antiémétiques ?

Tous les antiémétiques sont contre-indiqués en cas d'allergie à l'un des composants du médicament. 
La dompéridone ne doit pas être prescrite dans les cas suivants : tumeur à prolactine au niveau de l'hypophyse (glande du cerveau), atteinte gastro-intestinale (hémorragie, obstruction ou perforation digestive), insuffisance hépatique, maladie du cœur, carence ou excès en potassium.
Le métoclopramide (Primpéran® et Prokinyl LP®) ou l'alizapride (Plitican®) ne doivent pas être pris de manière concomitante avec certains traitements de la maladie de Parkinson et du syndrome des jambes sans repos. Leur prise doit être exclue en cas de tumeur au niveau des glandes surrénales (situées au-dessus des reins) et en cas de mouvements répétitifs et persistants causés par des médicaments de la même famille. Le métoclopramide est également contre-indiqué en cas d'épilepsie, de maladie de Parkinson, d'atteintes gastro-intestinales (hémorragie, obstruction, perforation) et d'un excès de méthémoglobine (forme particulière de l'hémoglobine) dans le sang causé par cette molécule.
Vogalène® et les traitements du mal des transports (Scopoderm®, Agyrax®, Mercalm®, Nausicalm, Nautamine®) sont à proscrire chez les patients ayant un risque de rétention urinaire (notamment en cas de troubles de la prostate) ou un risque de glaucome à angle fermé. À noter qu'Agyrax® est contre-indiqué chez les insuffisants hépatiques.
► Les antihistaminiques à propriétés antiémétiques utilisés spécifiquement chez la femme enceinte (Cariban®, Xonvea®) ne doivent pas être utilisés en association à certains médicaments (kétoconazole, érythromycine) et en cas de porphyrie (maladie héréditaire rare).
► En ce qui concerne les sétrons, Zophren® ne doit pas être administré en même temps que de l'apomorphine (antiparkinsonien). La forme lyophilisée est contre-indiquée en cas de phénylcétonurie (maladie génétique héréditaire) en raison de la présence d'aspartam. ► En revanche, il n'existe aucune contre-indication particulière à l'utilisation de Kytril®.

L'utilisation d'huiles essentielles requiert l'avis d'un professionnel de santé

Quels sont les antiémétiques naturels ?

Les produits naturels peuvent être pris seuls ou en complément de médicaments antiémétiques appartenant à la médecine conventionnelle. Plusieurs antiémétiques naturels sont disponibles en phytothérapie, en aromathérapie et en homéopathie : 
Compléments alimentaires à base de rhizome de gingembre : Maternov nausées® (pour la femme enceinte), Pediakid (mal des transports® (pour l'enfant dès 6 mois), Phytostandard gingembre®, Naturactive gingembre®.
Huiles essentielles de gingembre, de menthe poivrée, de citron, de basilic tropical. L'administration s'effectue en application cutanée (mélange d'huiles essentielles diluées dans une huile végétale) ou par inhalation sèche sur un mouchoir.
Médicaments homéopathiques contenant des associations de plusieurs souches (Nux vomica et Cocculus indicus entre autres) : Cocculine®, Famenpax®, Viaborpax®.
L'utilisation de plantes ou d'huiles essentielles requiert l'avis d'un professionnel de santé en raison de la survenue éventuelle d'effets indésirables et du risque d'interaction avec certains traitements pris au long cours.

Sources : 
- Base de données publique des médicaments 
- Médicaments antiémétiques dans le traitement symptomatique des nausées et vomissements, Haute Autorité de santé, 27 mai 2019
- Antiémétiques : les points essentiels, Pharmacomédicale.org

Types de médicaments