Cicatrisant : plaie, brûlure, liste, nom, crème, naturel...

Cicalfate®, Bepanthen®, Osmosoft®, Calendula, Aloe Vera... Un cicatrisant est un produit de soin destiné à accélérer le processus de cicatrisation de la peau après une plaie ou une brûlure. Nom, en pharmacie, utilisation, risques, dangers : le point sur les traitements cicatrisants.

Cicatrisant : plaie, brûlure, liste, nom, crème, naturel...
© kukota-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un cicatrisant ? 

Un cicatrisant est un produit de soin destiné à accélérer le processus de cicatrisation de la peau après une plaie ou une brûlure. Il aide les cellules de l'épiderme et du derme à se régénérer et contribue à améliorer le confort (élasticité de la peau), l'esthétique des cicatrices et à diminuer les marques.

Indications : quand utiliser un cicatrisant ?

Un cicatrisant peut être recommandé après un acte chirurgical effectué au niveau de la peau (retrait d'un grain de beauté, d'un kyste, etc.), une plaie superficielle (éraflure, égratignure, piqûre) ou plus profonde ayant nécessité ou non des points de suture, une brûlure du 1er ou du 2ème degré ou encore lors d'affections de la peau telles que le psoriasis, l'eczéma, l'acné, la dermatite ou les érythèmes fessiers chez les bébés. Les cicatrisants sont également recommandés lors d'affections ponctuelles sur des zones du corps spécifiques comme les crevasses, les dartres ou les cors des pieds et des mains, les éruptions d'herpès labial (boutons de fièvre), la perlèche, les soins du cordon chez le nouveau-né, etc. En résumé, dès lors qu'une lésion cutanée donne lieu à un processus de cicatrisation, l'usage d'un cicatrisant est conseillé afin d'accélérer ce processus et de limiter les marques résiduelles.

Comment agit un cicatrisant ? 

Un cicatrisant agit en stimulant les étapes de la cicatrisation, en aidant les cellules cutanées à se régénérer et à reformer une structure épithéliale de qualité. Ils forment une couche protectrice à la surface de la plaie (aux propriétés occlusives et hydratantes), ce qui maintient un environnement humide, augmente le recrutement des macrophages au niveau de la plaie, favorise la cicatrisation au niveau du derme ainsi que la formation de tissu de granulation. Tout cela contribue à la cicatrisation. Certains cicatrisants à base d'acide hyaluronique peuvent agir à toutes les phases du processus de cicatrisation. En effet, l'acide hyaluronique accélère la cicatrisation et la réépithélialisation des lésions cutanées, tout en maintenant un environnement humide favorable au processus de régénération des tissus. Certains produits naturels comme des huiles végétales, des huiles essentielles, des plantes ou le miel ont des propriétés cicatrisantes, et sont à privilégier en fonction du type de plaie et de son origine.

Quels sont les noms des cicatrisants en France ? 

Il existe deux molécules cicatrisantes classées comme médicaments : le dexpanthénol (Bepanthen®, Erythedermyl®) et la trolamine (Biafine®, Biafineact®, Lamiderm®). Les autres cicatrisants commercialisés sont des produits de soins et d'hygiène, ils ne sont donc pas considérés comme des médicaments. Il peut s'agir :  
► De produits spécifiques destinés au traitement des plaies après chirurgie ou non ou des brûlures cutanées (exemples : coup de soleil, brûlure superficielle, érythème fessier, plaie en phase de cicatrisation) : Osmosoft®, Mitosyl®, tous les pansements et compresses cicatrisants à base de vaseline (tulles gras), Ialuset®, Ialugen®, CicatrylDM®, Cicasédermyl®, Cicatridine®, Flamigel®, etc.
► De produits cosmétiques destinés au soin de la peau fragilisée ou lésée (exemple : dermatite atopique, eczéma, acné, maladie de peau particulière, etc.). Ils sont commercialisés par de nombreuses marques dermo-cosmétiques comme Avène, Bioderma, La Roche Posay, SVR, Uriage, Aderma, etc. On retrouve, pour les spécialités les plus répandues, Cicabiafine®, Cicalfate®, Cicaplast®, Cicabio®, Topicrème Cica®, Bariederm Cica®, Epithéliale AH®, Dermalibour®, Cytelium®, etc. Ces produits de soin peuvent être des crèmes ou des gels cicatrisants à usage soit ponctuel, soit régulier selon le produit concerné et l'origine des lésions cutanées. Certains d'entre eux se présentent également sous forme de poudres ou de sprays asséchants afin d'aider la cicatrisation des plaies suintantes.
► Des produits d'hygiène comme des huiles, des crèmes ou des gels lavants, destinés au soin des peaux fragiles et favorisant la cicatrisation en respectant l'épiderme et sans l'assécher. Ils sont sans parfum, limitent les réactions allergiques, ont des propriétés hydratantes ou émollientes et ils sont généralement commercialisés par chacun des laboratoires dermo-cosmétiques cités plus haut, en complément des crèmes, gels, poudres ou lotions cicatrisantes.
► Des produits à base de substances naturelles telles que le miel, le Calendula, l'Aloe vera, certaines huiles végétales (argan, calophylle, rose musquée, millepertuis, etc.) ou des huiles essentielles (lavande, hélichryse, ciste, romarin verbénone, etc.). 
► Il existe également des produits adaptés à des zones spécifiques comme les lèvres (plaies, gerçures, lèvres abîmées, boutons de fièvre), les mains et les pieds (crevasses, cors, plaies), les yeux (collyre à base de vitamine A) ou le cuir chevelu (pathologie cutanée provoquant des lésions ou des démangeaisons). Les produits cicatrisants sont nombreux et variés et peuvent aussi se présenter sous forme de patchs, de compresses ou de pansements selon la localisation à traiter. C'est l'avis du médecin ou du pharmacien qui aiguillera le choix du cicatrisant le plus adapté à la situation médicale.

Sont-ils disponibles avec ou sans ordonnance ? 

Les cicatrisants sont disponibles en vente libre, c'est-à-dire qu'il n'est pas nécessaire de présenter une ordonnance pour s'en procurer. Ils peuvent toutefois être prescrits dans le cadre d'une prise en charge médicale particulière.

Quels sont les dangers des cicatrisants ? 

Appliqués directement sur la plaie, il existe des risques d'infection si la plaie n'est pas suffisamment nettoyée ou désinfectée. De même, il ne faut pas appliquer de cicatrisant à n'importe quelle étape du processus de cicatrisation : appliqués trop tôt lorsque la plaie saigne ou n'est pas résorbée, les cicatrisants risquent au contraire d'empêcher la régénération des cellules ou de favoriser une infection. Certains cicatrisants contiennent des éléments pouvant être à l'origine de réactions cutanées telles que des dermatites ou des allergies de contact. Les cicatrisants à base de crème ou de gels contenant des corps gras ou des dérivés de pétrole sont facilement inflammables, et des risques de brûlures existent en cas de contact étroit avec une flamme ou une source de chaleur (barbecue, cigarette, bougies, etc.). De même, un risque d'inflammation existe lors d'une oxygénothérapie, l'oxygène favorisant la combustion. Enfin, les huiles essentielles sont potentiellement toxiques pour le bébé en cas de grossesse, peuvent déclencher des allergies et ne sont pas toujours compatibles avec certaines pathologies (exemple : l'épilepsie) ou lors de la prise d'autres médicaments (exemple : les anticoagulants).

Les cicatrisants ne doivent pas être appliqués lorsque la plaie est infectée ou qu'elle saigne

Y a-t-il des contre-indications ?  

Les cicatrisants ne doivent pas être utilisés en cas d'allergie à l'un des constituants. Ils ne doivent pas non plus être appliqués lorsque la plaie est infectée (à l'exception des cicatrisants contenant des antibactériens) ou qu'elle saigne, ni en même temps qu'un autre traitement de la lésion. La plupart d'entre eux sont contre-indiqués sur des zones étendues ou sur des plaies profondes. Certains sont aussi contre-indiqués chez les jeunes enfants, chez la femme enceinte ou lors de l'allaitement. Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées chez la femme enceinte et chez les enfants, et, selon l'huile essentielle utilisée, chez les personnes épileptiques ou en cas de prises de certains médicaments.

Quelles précautions d'emploi avec les cicatrisants ?

Les précautions à mettre en œuvre lors de l'utilisation d'un cicatrisant sont les suivantes : se laver les mains avant et après utilisation, nettoyer et désinfecter soigneusement la plaie et son pourtour avant application, ne pas appliquer sur les muqueuses ni autour des yeux (dans le cas où cela arrive, rincer immédiatement avec de l'eau claire), ne pas l'avaler et ne pas utiliser le produit s'il est endommagé. Les cicatrisants ne doivent pas constituer des soins quotidiens en l'absence de plaies à cicatriser (leur emploi notamment comme crèmes de jour n'est pas recommandé).

Types de médicaments