Médicament topique : définition, rosacée, verrue, quel effet ?

Crème, pommade, gel… Un médicament topique est utilisé pour traiter une affection localisée. Dans quels cas est-il indiqué ? Verrue ? Rosacée ? Quels sont ses effets secondaires et ses contre-indications ?

Médicament topique : définition, rosacée, verrue, quel effet ?
© shidlovski-123RF

Définition : c'est quoi un médicament topique ?

Un médicament topique exerce une action locale sur la peau ou les muqueuses. Contrairement à un médicament systémique, il ne passe pas dans la circulation sanguine, il agit uniquement au niveau de la zone d'application. Plusieurs formes topiques existent : pommade, crème, émulsion, gel, solution pour application cutanée, etc.

Quelles sont les indications d'un médicament topique ?

Les médicaments topiques ont des indications variées en fonction de leur forme pharmaceutique et du principe actif qu'ils renferment. Ils sont principalement indiqués dans les cas suivants : 

  • les affections de la peau : acné, psoriasis, rosacée, dermatite séborrhéique, eczéma, brûlures, impétigo, gale, herpès, verrue, cor, durillon, œil-de-perdrix, démangeaisons, etc.
  • les affections des muqueuses : herpès, aphtes, démangeaisons, saignement de nez, inflammation des gencives, du gland ou de la vulve
  • les mycoses (infections causées par un champignon) au niveau de la peau, des muqueuses et des ongles
  • l'anesthésie de la peau ou des muqueuses
  • les douleurs musculaires, tendineuses, ligamentaires et les traumatismes bénins comme une entorse, une contusion, etc.
  • les troubles circulatoires se manifestant par des hémorroïdes et des jambes lourdes
  • les troubles gastro-intestinaux : diarrhées, ulcère de l'estomac ou du duodénum
  • les affections ORL : mal de gorge, rhume, otite, etc.

Quels sont les médicaments topiques pour une rosacée ?

Les médicaments topiques utilisés pour traiter les lésions inflammatoires de la rosacée, aussi appelée couperose, sont : 

  • les spécialités à base de métronidazole : Rozacrème® (crème), Rozagel® (gel) et Rozex® (crème, gel ou émulsion)
  • Soolantra® (crème à base d'ivermectine)
  • Finacea® (gel à base d'acide azélaïque)

En outre, le médicament Mirvaso® (brimonidine en gel) est indiqué dans la réduction des rougeurs du visage associées à la rosacée

Quels sont les médicaments topiques pour une verrue ?

Pour traiter efficacement les verrues, les médicaments contiennent de l'acide salicylique. Cette molécule exerce une action kératolytique, elle dissout la kératine (protéine présente dans l'épiderme), ce qui favorise la desquamation des cellules mortes à la surface de la peau. Les médicaments topiques se présentent sous forme de solution à application cutanée (Duofilm®, Verrufilm®, Kerafilm®, Pommade M.O. cochon®, Coricide Le diable®, Feuille de saule®) ou de pansement adhésif (Transvercid®). De plus, la crème Effederm® (trétinoïne), couramment utilisée comme anti-acnéique, est également employée pour traiter les verrues planes. À noter que les stylos de cryothérapie sont des dispositifs médicaux et non des médicaments.

Quels sont les effets secondaires des médicaments topiques ?

Les médicaments topiques directement appliqués sur la peau ou les muqueuses sont fréquemment responsables de brûlures. De même, des irritations, des démangeaisons, des picotements voire une sécheresse peuvent se manifester. Pour limiter la survenue de ces effets, il faut : 

Respecter les doses recommandées.
Réduire la quantité de topique en l'appliquant en fine couche.
► Réaliser un lavage des mains après chaque utilisation.
Ces effets sont majorés avec les médicaments à base d'acide salicylique lorsqu'ils sont appliqués sur une peau saine. En outre, les médicaments topiques peuvent provoquer des réactions allergiques qui se caractérisent par un eczéma de contact, une urticaire, des rougeurs voire exceptionnellement un gonflement du visage. Face à une réaction cutanée grave ou une intolérance, le patient doit consulter un médecin qui choisira de modifier le dosage ou d'interrompre le traitement. Plus spécifiquement, les collutoires contenant un anesthésique local exposent à un risque d'engourdissement de la langue et même de fausse-route. Quant aux topiques gastro-intestinaux (Smecta®, Kéal®), le principal effet secondaire est la constipation. Certains topiques ont des effets systémiques en cas de surdosage ou s'ils sont appliqués sous un pansement occlusif. À titre d'exemple, si les gels anti-inflammatoires ou les topiques à base de cortisone passent dans le sang, leurs effets secondaires seront identiques à ceux induits par la molécule administrée par voie orale. 

Y a-t-il des contre-indications ?

Tous les topiques sont contre-indiqués chez les patients allergiques à l'un des composants du médicament. De manière générale, l'application de ces médicaments doit exclure les plaies, les brûlures, les lésions infectées et les affections cutanées (eczéma, liquide au niveau d'une plaie). Certains topiques ne peuvent être appliqués que sur la peau. Dans ce cas, l'application est proscrite sur les muqueuses, les lèvres et les yeux. De plus, de nombreux topiques cutanés ne doivent pas être recouverts d'un pansement occlusif au risque d'induire un surdosage et imposent une éviction solaire afin de limiter le risque de brûlures. Certains médicaments sont déconseillés ou contre-indiqués chez la femme enceinte ou allaitante et chez l'enfant (âge minimal variable en fonction des spécialités). Par exemple, les rétinoïdes locaux indiqués dans l'acné sont formellement contre-indiqués en cas de grossesse. Plus spécifiquement, un topique indiqué dans l'otite ne doit pas être administré en cas de perforation du tympan. Par ailleurs, les médicaments à base d'acide salicylique ne doivent pas être appliqués sur des grains de beauté, des taches de naissance ou des verrues atypiques (génitales, au niveau du visage).

Sources : 
- Base de données publique des médicaments
- ANSM
- Académie de médecine

Types de médicaments