Corticoïdes en crème : indications, effets secondaires

Les corticoïdes en crème, ou dermocorticoïdes, sont des médicaments prescrits pour réduire une réaction inflammatoire de la peau. Quelles sont les indications ? Les risques d'allergie ? Les effets secondaires ? Explications avec le Dr Paul Dupont, dermatologue.

Corticoïdes en crème : indications, effets secondaires
© gzaleckas

Qu'est-ce qu'un corticoïde en crème ?

Les corticoïdes locaux, encore appelés dermocorticoïdes, ou corticoïdes topiques, sont indispensables pour calmer l'inflammation et diminuer rapidement les lésions rouges et suintantes. Le recours aux corticoïdes locaux reste le traitement de référence. Ils permettent de lutter contre l'inflammation et d'éviter une possible surinfection bactérienne. La puissance des corticoïdes utilisés varie d'une personne à l'autre en fonction de la zone traitée, de l'âge, de l'intensité des lésions et de la fréquence des applications. 4 classes de corticoïdes sont à la disposition des patients, du plu fort au plus faible, par ordre décroissant.
►Classe 1. Le niveau 1 correspond au produit à l'efficacité la plus faible.
►Classe 2 et 3. Les niveaux 2 et 3 ont une efficacité intermédiaire.
►Classe 4. Les dermocorticoïdes de classe 4 ont l'action la plus forte.

Quelles sont les indications des corticoïdes en crème ?

"Les corticoïdes sont prescrits dans de nombreuses maladies de peau inflammatoires, notamment l'eczéma, le psoriasis, la dermatite atopique et la dermite séborrhéique. Certains dermatologues les préconisent de manière ponctuelle pour traiter les inflammations des hémorroïdes ou encore pour des lésions des muqueuses. Dans ce dernier cas, il faut les utiliser de manière brève car ils peuvent atrophier les zones fragiles et provoquer une dépigmentation de la peau. Le plus souvent, le médecin recommande une application 1 à 2 fois par jour et déconseille l'arrêt brutal du traitement", explique le Dr Paul Dupont. 

Un corticoïde en crème pour hémorroïdes ?

Le traitement des hémorroïdes repose essentiellement sur la prescription de médicaments antalgiques (paracétamol ou AINS) pour une durée de 7 à 15 jours. Des traitements antihémorroïdaires locaux peuvent également être préconisés pour diminuer l'inflammation, atténuer la douleur et favoriser la cicatrisation. Ils sont composés d'un corticoïde, d'un anesthésique local, et d'éléments antiseptiques et décongestionnants. 

Un corticoïde en crème pour un phimosis ?

Le phimosis se caractérise par un rétrécissement de l'extrémité du prépuce, empêchant de faire coulisser ce dernier sur le gland du pénis (décalottage). Cette situation est normale chez le nourrisson et ne nécessite aucun traitement. En revanche, l'application d'un dermocorticoïde peut être préconisée pendant quatre à six semaines dès l'âge de deux ans afin d'assouplir la peau. Chez l'adulte, un corticoïde local peut être prescrit en cas de phimosis lié à une affection de la peau.

Un corticoïde en crème pour un psoriasis ?

Les dermocorticoïdes constituent le traitement local de référence du psoriasis. Ils permettent un soulagement rapide des démangeaisons et une diminution des rougeurs, tout en limitant le recours à la cortisone par voie orale. "Dans le cadre d'un psoriasis, les corticoïdes peuvent soulager un temps, mais ils n'en traitent pas la cause et peuvent être la source de rebond ou de généralisation de la pathologie. Dans tous les cas, il faut les utiliser de manière prudente et limitée dans le temps, en faisant un sevrage progressif et toujours sous contrôle médical. Par exemple dans l'eczéma, le psoriasis on peut faire de petites cures de huit jours puis on diminue progressivement les doses", indique le dermatologue.

Quels sont les risques d'allergie ?

"Il existe plusieurs contre-indications aux dermocorticoïdes, notamment les infections cutanées. Avant de les utiliser, il est préférable de commencer par une analyse bactérienne pour éliminer une cause infectieuse sur lesquelles les corticoïdes ont un effet néfaste en diminuant l'immunité", conseille le spécialiste. "Dans d'autres cas, les dermocorticoïdes sont allergisants, non pas eux-mêmes mais plutôt souvent à cause des excipients qu'ils contiennent. En cas de réaction cutanée, il convient d'en informer son médecin immédiatement afin d'adapter le traitement". 

Quels sont les effets secondaires des corticoïdes en crème ?

Les effets secondaires liés aux corticoïdes locaux sont rares et apparaissent lors d'un traitement de longue durée ou trop intense: fragilisation de la peau, infection, accoutumance, retentissement sur la croissance chez l'enfant... Le recours aux corticoïdes locaux est souvent insuffisant car de nombreuses personnes craignent la survenue d'effets secondaires.

Quelles sont les contre-indications des corticoïdes en crème ? 

Le recours aux corticoïdes locaux est conseillé par le médecin et fait l'objet d'une prescription. Les dermocorticoïdes sont contre-indiqués en cas de dermatose infectieuse, de dermatose virale (herpès, varicelle), en présence de lésions acnéiques, de rosacée ainsi qu'en cas d'hypersensibilité à l'un des constituants. Certains corticoïdes en crème sont également contre-indiqués pendant la grossesse et l'allaitement. Il convient de vérifier cela sur le site du Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT). 

Merci au Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur du livre Soigner sa peau au naturel, aux éditions Eyrolles

Types de médicaments