Hémorroïdes : interne, externe, symptôme, photo, traitement

Chargement de votre vidéo
"Hémorroïdes : interne, externe, symptôme, photo, traitement"

Une hémorroïde est une veine dilatée au niveau de l'anus ou du rectum. Interne, elle peut saigner lors de l'émission de selles, ce qui s'accompagne presque toujours de démangeaisons. Symptômes, causes, durée, différence entre une hémorroïde interne ou externe, traitements rapides... Réponses du Dr Richard Handschuh, médecin généraliste.

Définition : qu'est-ce qu'une hémorroïde ?

Les hémorroïdes correspondent à des petits vaisseaux sanguins qui se trouvent au niveau de l'anus et du rectum. On parle de maladie hémorroïdaire quand il y a une dilatation anormale des veines. Mais dans le langage courant, on parle d'hémorroïdes pour parler de la maladie hémorroïdaire. Les hémorroïdes provoquent un ensemble de symptômes comme des saignements, des douleurs voire un prolapsus (descente d'organe). Les hémorroïdes peuvent être de deux types : internes ou externes.

Les hémorroïdes internes peuvent se mettre à saigner lors de l'émission de selles, ce qui s'accompagne presque toujours de démangeaisons et d'une inflammation de la zone rectale. Elles vont également provoquer des douleurs au niveau de l'anus, particulièrement vives lors de la crise hémorroïdaire. Elles tapissent le canal anal et ont un aspect de coussinet violacé.

Les hémorroïdes externes correspondent à l'extériorisation des hémorroïdes internes, notamment après la défécation. C'est ce qu'on appelle un prolapsus. Elles sont immédiatement à l'extérieur de l'anus, uniquement visibles lors de complications.

Photo : à quoi ressemble une hémorroïde ?

Schéma des hémorroïdes internes ou externes
Schéma des hémorroïdes internes ou externes © Maryna Melnyk - 123RF

Quel est l'âge d'apparition des hémorroïdes ?

Les hémorroïdes peuvent apparaître à tout âge, les hémorroïdes surviennent plus fréquemment entre 45 et 65 ans et aggravées par une prédisposition familiale. 

Quelles sont les causes des hémorroïdes ?

La constipation. L'une des premières causes de crise hémorroïdaire est la constipation, qui incite à déployer plus d'efforts lors de la défécation. Par ailleurs, la sédentarité et l'absence d'exercice physique peuvent engendrer une perte de tonus rectal et donc favoriser l'apparition des symptômes.

Le manque de fibres. Le trouble hémorroïdaire peut également trouver son origine dans le contenu de votre assiette : une alimentation pauvre en fibres (donc favorisant la constipation) et très épicée peut en effet provoquer son apparition. Pour limiter les risques d'hémorroïdes, mieux vaut donc consommer des aliments riches en fibres (céréales complètes, fruits et légumes...). 

La grossesse. Les femmes enceintes sont particulièrement touchées par le phénomène : les hémorroïdes peuvent survenir au cours des premiers mois de grossesse, mais aussi suite à la poussée réalisée lors de l'accouchement.

Quels sont les facteurs favorisants des hémorroïdes ?

Certains facteurs peuvent favoriser ou aggraver les symptômes :

  • certaines périodes de vie chez les femmes : grossesse, accouchement, post-partum (période suivant l'accouchement) et période prémenstruelle (avant les règles) ;
  • la constipation, 

→ des efforts déployés pour évacuer une selle,

→ de la position assise prolongée sur le siège des toilettes,

→ de l'utilisation de certains laxatifs qui aggravent la pathologie hémorroïdaire ;

  • un épisode de diarrhée par phénomène irritatif ;
  • la sédentarité ;
  • le surpoids et l'obésité ;
  • la consommation d'alcool et de plats épicés ;
  • la pratique de certains sports et de certaines activités qui contraignent à soulever des objets lourds.

Que faire en cas de crise hémorroïdaire ?

Une crise hémorroïdaire se manifeste par une dilatation anormale des veines situées autour et à l'intérieur de l'anus et du rectum. Quels sont les symptômes ? Sa durée ? Ses traitements pour en venir à bout ?

Quelle est la durée ?

La crise hémorroïdaire est d'une durée variable en fonction des personnes. Elle dure généralement entre 2 et 4 jours. 

Quand consulter ?

Si l'ensemble des symptômes listés plus haut désignent la plupart du temps une maladie hémorroïdaire, ils peuvent également être révélateurs d'autres maladies de l'anus ou de l'intestin. C'est pourquoi, au moindre saignement, il est recommandé de consulter un médecin. Celui-ci peut en outre intervenir rapidement en cas de thrombose hémorroïdaire externe. Ce trouble résulte de la formation d'un caillot et se traduit par l'apparition d'une tuméfaction bleutée très douloureuse à l'entrée de l'anus ; le médecin peut alors réaliser une petite incision, sous anesthésie locale, pour soulager le patient.

Traitements : comment soigner des hémorroïdes ?

  • Le traitement des hémorroïdes revient tout d'abord à traiter la constipation qui en est à l'origine, en adaptant son alimentation et en veillant à boire au moins 1,5 litre d'eau par jour.
  • Des pommades à base de corticoïdes permettent de soulager la douleur rapidement. Un médicament veinotonique peut également être prescrit pour stimuler la circulation veineuse.
  • Veillez par ailleurs à ne pas forcer pendant la défécation et à aller régulièrement à la selle pour ne pas "durcir" les matières fécales.
  • Eviter de rester assis trop longtemps sur le siège des toilettes, car cela provoque un relâchement des muscles rectaux et ralentit l'irrigation sanguine dans la région anale.

Toutefois, "en cas de prolapsus, si celui-ci ne se réintègre pas spontanément après la défécation, il est conseillé de le refouler soi-même dans le canal anal du bout du doigt, en massant délicatement avec la pommade prescrite", explique le Docteur Handschuh, généraliste. "Ceci permet en effet à l'hémorroïde de réintégrer le flux circulatoire normal, puis de dégonfler", ajoute-il. Enfin, en cas de maladie hémorroïdaire plus avancée, une sclérose des hémorroïdes, voire un traitement chirurgical peuvent être envisagés.

Quels remèdes naturels pour soigner les hémorroïdes ?

Les plantes les plus adaptées sont le marron d'Inde et le chardon-marie auxquelles on peut ajouter la vigne rouge. Parfois aussi le cyprès, le ginkgo et l'hamamélis peuvent être utilisés dans des mélanges dédiés à la circulation.

​​​​​​Quelles sont les complications des hémorroïdes ?

La thrombose hémorroïdaire se caractérise par la formation d'un caillot dans les tissus hémorroïdaires qui va ainsi exercer une pression puis induire un gonflement qui va majorer la douleur. C'est une des complications les plus graves.

Merci au Docteur Richard Handschuh, médecin généraliste.

Gastro-entérologie