Biafine : composition, soleil, brûlure, zona, sur le visage ?

"Biafine : composition, soleil, brûlure, zona, sur le visage ?"

La Biafine est un médicament en vente libre qui favorise la cicatrisation de la peau. Aussi est-elle recommandée en cas de coup de soleil. Mais pas seulement... Quels sont les autres atouts de cette crème ? Peut-on la mettre sur le visage ? Sur un zona ? Conseils et précautions.

Qu'est-ce que la Biafine ?

La Biafine® est un médicament en vente libre se présentant sous la forme d'une émulsion (2 formats de tubes disponibles). Après application sur la peau, elle est dotée de propriétés occlusives et hydratantes tout en augmentant le nombre des macrophages (gros globules blancs chargés du nettoyage des tissus et des cellules lésées lors d'une agression). Elle favorise ainsi la cicatrisation de la peau. Son action est localisée au niveau du derme, couche cutanée située juste en-dessous de l'épiderme. Ainsi, en cas de destruction totale du derme et de l'hypoderme (brûlure au 3ème degré), la Biafine® n'a aucune utilité et ne doit pas être utilisée.

Quelle est la composition de la Biafine ?

La trolamine est le principe actif de la Biafine®, c'est-à-dire l'élément présentant des propriétés thérapeutiques. La trolamine est associée à des excipients : stéarate d'éthylène glycol, acide stéarique, palmitate de cétyle, paraffine solide, paraffine liquide, perhydrosqualène, propylène glycol, huile d'avocat, alginate de trolamine et de sodium, sorbate de potassium, parahydroxybenzoate de méthyle sodé (E 219), parahydroxybenzoate de propyle sodé (E 217), arôme Yerbatone, eau purifiée. C'est l'action de la trolamine avec des acides gras (notamment l'acide stéarique) qui permet à la Biafine® son action émulsifiante et hydratante. L'arôme Yerbatone est composé d'huile essentielle d'orange dépourvue de terpènes, d'huile essentielle de galbanum, d'huile essentielle de petitgrain dépourvu de terpènes, huile essentielle de lemongrass, de célestolide, d'acétate de paratertiobutyl cyclohexyle, de lyral, d'aldéhyde alpha hexyl cinnamique, de citral, de limonène, d'alcool phényléthylique, de traséolide, d'hercolyn, d'acétate de phényléthyle, de méthylionone, de dipropylène glycol, de myristate d'isopropyle et de dihydrojasmonate de méthyle.

Quelles sont ses indications ?

La Biafine® est indiquée dans les érythèmes (ou rougeurs) secondaires à des traitements de radiothérapie et dans les plaies ou brûlures cutanées non infectées du premier et deuxième degré (comme un coup de soleil par exemple).

Comment l'utiliser en cas de coup de soleil ?

En cas de coup de soleil, la Biafine® peut être appliquée après nettoyage de la peau brûlée, en couche épaisse et en débordant largement de la surface de la lésion si la brûlure est importante. L'application doit idéalement être renouvelée afin de toujours maintenir un excédent de produit sur la zone atteinte. Il peut être conseillé de recouvrir d'une compresse humidifiée maintenue par un pansement. Dans ce cas, il faut veiller à ne pas utiliser de pansement absorbant sec, qui risquerait de compromettre l'efficacité de la Biafine® en s'imprégnant de produit, au détriment de la peau lésée. En cas de coup de soleil plus léger, la Biafine® peut être simplement appliquée en couche épaisse, et ce jusqu'à ce que la peau continue de l'absorber. L'application se fait par un léger massage et doit être renouvelée 2 à 4 fois par jour.

Peut-on la mettre sur toutes les brûlures ?

Non, la Biafine® ne peut pas être appliquée sur une brûlure du 3ème degré ni sur des brûlures infectées.

Peut-on mettre de la Biafine sur un zona ?

La Biafine® n'est pas prévue pour cet usage et ne doit pas être utilisée. Le zona est une maladie virale qui se manifeste notamment par des lésions cutanées disposées le long d'un nerf, sous forme de vésicules. Ces dernières sont remplies d'un liquide clair contenant le virus. Or, la Biafine® est contre-indiquée sur les lésions infectées. Lors d'un zona, aucun produit ne doit être appliqué sur les zones atteintes, excepté un antiseptique ou un savon doux. De plus, la sensation de brûlure provoquée par le zona est d'origine nerveuse, l'action hydratante et cicatrisante de la Biafine® n'aura aucun effet.

La Biafine fait-elle du bien en cas d'allergie au soleil ?

L'allergie au soleil, aussi appelée lucite, est une réaction immunitaire de l'organisme déclenchée par certains rayons du soleil après une exposition. Les éruptions qui en découlent (plaques ou boutons rouges qui brûlent et démangent) sont généralement localisées sur le décolleté et les bras, rarement sur le visage. Il ne s'agit ni de plaies ni de brûlures en tant que telles, mais d'une réaction de type urticaire. La peau n'étant pas particulièrement lésée ni brûlée, l'action cicatrisante et hydratante de la Biafine® est très limitée et ne présente pas d'intérêt médical. Eventuellement, la sensation de froid provoquée par son application pourrait soulager les démangeaisons et les sensations de brûlures sur le moment, mais comme le ferait n'importe quel autre produit froid. Aussi, la Biafine® ne protège pas la peau du soleil, il est donc important en cas de lucite d'utiliser une protection maximale ou, mieux encore, de ne pas/plus s'exposer. Attention, le laboratoire commercialisant la Biafine® a également décliné des produits au sein d'une gamme intitulée SoleilBiafine®. Il s'agit de produits protecteurs anti-UV ou de soins après-solaires dont certains sont adaptés aux peaux allergiques au soleil. Toutefois, ils sont à distinguer de la Biafine® qui est un médicament et qui n'est pas particulièrement adaptée en cas d'allergie solaire.

Peut-on mettre de la Biafine sur le visage ?

En cas de plaie non infectée ou de brûlure, il est possible d'appliquer la Biafine® sur le visage. Il faudra toutefois veiller à ne pas l'appliquer sur le contour des yeux.

En cas d'eczéma ou d'allergie de contact, arrêter immédiatement le traitement.

La Biafine peut-elle blanchir la peau ?

Si elle est appliquée selon les recommandations d'utilisation, la Biafine® ne fait pas blanchir la peau. C'est une émulsion de couleur blanche, ainsi si la crème ne pénètre pas en totalité après l'application, un excédent restera visible sur la zone traitée jusqu'à son absorption complète ou son retrait par une compresse par exemple. La peau n'aura pas d'aspect plus blanc que le reste du corps par la suite. Aucun effet indésirable de la Biafine® en lien avec une possible décoloration ou dépigmentation de la peau n'est recensé.

A partir de quel âge peut-on utiliser la Biafine ?

Il n'y a pas d'âge minimal pour utiliser la Biafine®. Toutefois, ce médicament ne doit pas être utilisé chez les nourrissons de moins de 4 semaines présentant des plaies ouvertes ou de grandes zones de peau lésée ou endommagée. Pour rappel, chez les enfants et d'autant plus lorsqu'ils sont en bas âge, des habits couvrants, de la crème solaire et un chapeau à larges bords sont vivement préconisés avant toute exposition afin d'éviter les coups de soleil.

Quelles précautions avec la Biafine ?

En cas de brûlure ou de plaie cutanée non infectée, le diagnostic et la prise en charge seront fonction de la cause de la lésion, de son étendue, de sa localisation, de l'âge et des antécédents du patient. La Biafine® peut dans certains cas (peu fréquents) déclencher des douleurs modérées et transitoires ou des picotements après l'application. Ce médicament contient également des excipients pouvant provoquer des irritations cutanées, des réactions locales (par exemple de l'eczéma) ou encore des allergies, même retardées. En cas d'eczéma ou d'allergie de contact, il convient d'arrêter immédiatement le traitement. La Biafine® n'est pas un protecteur solaire. Elle ne doit pas non plus être utilisée comme crème de soins sur une peau saine. Son application régulière et répétée peut fragiliser la peau. La Biafine® ne doit pas être appliquée près des yeux. En cas de brûlure ou de plaie, la zone traitée par la Biafine® étant très fragilisée ne doit en aucun cas être exposée au soleil.

Quelles sont les contre-indications ?

Les seules contre-indications à l'usage de la Biafine® sont une hypersensibilité à l'un des composant du médicament, une plaie hémorragique ou encore une lésion infectée.

Définitions et conseils