Hypotension (chute de tension) : cause, symptômes, que faire ?

"Hypotension (chute de tension) : cause, symptômes, que faire ?"

L'hypotension artérielle (baisse ou chute de tension) désigne une baisse significative de la pression sanguine dans les artères. Quelles sont les causes ? Les symptômes d'alerte ? Les risques ? Que faire pour retrouver une tension normale ? Prendre un traitement ?

Une hypotension artérielle correspond à une chute ou à une baisse de la pression exercée par le sang, pompé par le coeur, contre les parois des artères. On désigne une hypotension quand la valeur systolique (chiffre du haut) est inférieur à 100 mmHg et/ou la valeur diastolique (chiffre du bas) est inférieure à 60 mmHg. Quelle est la valeur normale de le tension artérielle ? Quelles sont les causes d'une hypotension ? Quels sont les symptômes d'alerte ? Les risques pour la santé ? Qui consulter et que faire ? Quels sont les traitements pour retrouver une tension normale ? Tout savoir. 

Définition : qu'appelle-t-on une hypotension artérielle ?

Moins fréquente que l'hypertension, l'hypotension artérielle est caractérisée par une baisse de la pression artérielle, autrement dit la fore exercée par le sang, pompé par le cœur, sur les paroi des artères. On considère que l'hypotension est avérée :

  • quand le chiffre du haut (valeur systolique) est en-dessous de 100 millimètres de mercure (mmHg)
  • quand le chiffre du bas (valeur diastolique) est en-dessous de 60 millimètres de mercure (mmHg)

C'est quoi une tension avec une valeur normale ?

Une pression systolique (chiffre du haut sur un tensiomètre) normale se situe en moyenne entre 100 et 140 mmHg, un chiffre qui varie bien entendu selon les individus et leur mode de vie. Une pression diastolique (chiffre du bas sur un tensiomètre) normale varie en moyenne entre 60 et 80 mmHg

Tensiomètre affichant la valeur systolique et diastolique d'une tension artérielle
Tensiomètre affichant la valeur systolique et diastolique d'une tension artérielle © NIKCOA - stock.adobe.com
Tension normale et hypotension
Tension normale et hypotension © maniki - stock.adobe.com

C'est quoi une hypotension orthostatique ?

L'hypotension orthostatique est la forme la plus courante d'hypotension. Il s'agit du phénomène qui se produit parfois lorsque l'on passe trop rapidement de la position allongée à la position debout : le corps n'a pas le temps de s'adapter, la tension chute et provoque une sensation de vertige et de voile devant les yeux.

C'est quoi une hypotension postprandiale ?

L'hypotension postprandiale désigne, quant à elle, la baisse de la pression artérielle observée juste après un repas copieux, notamment chez les personnes âgées. Le flux sanguin est alors concentré vers l'estomac et les intestins pour la digestion, ce qui peut provoquer une diminution de la pression artérielle.

C'est quoi une hypotension intracrânienne ?

L'hypotension intracrânienne correspond à une chute de la pression sanguine à l'intérieur du crâne qui peut entraîner des troubles neurologiques et psychiques. 

Une hypotension artérielle n'affiche le plus souvent aucun symptôme

Quels sont les symptômes d'une hypotension artérielle ?

Cette baisse n'est généralement que passagère et la pression revient rapidement à la normale, sans complication. Une hypotension artérielle n'affiche le plus souvent aucun symptôme. En revanche, elle peut parfois provoquer un malaise vagal, dont les signes peuvent être :

  • Une grande faiblesse musculaire
  • Des palpitations
  • Des vertiges, allant jusqu'à l'évanouissement momentané.
  • Des étourdissements, en particulier en se levant
  • Des essoufflements
  • Des douleurs thoraciques (causée par l'insuffisance de l'apport sanguin vers le muscle cardiaque)...
Symptômes d'une hypotension artérielle
Symptômes d'une hypotension artérielle © designua - stock.adobe.com

Quelles sont les causes d'une hypotension artérielle ?

Une hypotension soudaine peut être provoquée par plusieurs facteurs ou raisons : 

  • Une hémorragie importante, interne ou externe, entraînant une diminution du volume sanguin.
  • Une grande déshydratation
  • Une consommation d'alcool.
  • Une maladie infectieuse (choc septique...)
  • Une allergie majeure (anaphylaxie due à une piqûre d'insecte ou allergie médicamenteuse) 
  • La prise de certains médicaments – notamment ceux contre l'hypertension, mais aussi les antidépresseurs et les anxiolytiques
  • Certains troubles endocriniens ou cardiaques : crise cardiaque, valvulopathie, tachycardie, bradycardie, arythmie...
  • Un volume de sang insuffisant provoqué par une maladie rénale par exemple.

Quelles sont les personnes les plus à risque d'hypotension ? 

Les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes diabétiques ou souffrant de troubles cardiaques sont les plus sujettes à l'hypotension artérielle. Une hypotension orthostatique peut être plus fréquente chez les personnes déshydratées, après une sortie d'un bain chaud, chez les personnes atteintes de certaines maladies ou étant restées allongées ou assises pendant de longues périodes. 

Que faire en cas de chute de tension ?

L'hypotension artérielle ne nécessite généralement pas de consultation médicale. Il suffit en effet de modifier ses habitudes pour limiter le phénomène :

  • boire de l'eau régulièrement (1,5 à 2 litres par jour),
  • limiter sa consommation d'alcool
  • se lever du lit progressivement
  • éviter les environnements chauds (sauna, bain)

Si les vertiges et les évanouissements sont fréquents, il est en revanche conseillé de consulter son médecin généraliste afin de vérifier qu'il ne sont pas le signe d'une pathologie sous-jacente.

Quels examens faire pour diagnostiquer une chute de tension ?

Le médecin va mesurer la pression artérielle et le pouls du patient (couchée et debout)  D'autres examens peuvent être effectués afin de déterminer la cause d'une hypotension artérielle comme : un bilan sanguin, une échographie, une épreuve d'effort, des examens endocriniens...

Quel est le traitement d'une hypotension ?

Le traitement dépend de la cause de l'hypotension. Le médecin peut également administrer des liquides par voie intraveineuse si le cœur est capable de gérer des liquides supplémentaires. Le médecin peut également recommander le port de bas de contention pour aider le sang à remonter jusqu'au cœur. 

Quels conseils pour éviter l'hypotension ?

Il est possible d'empêcher ces malaises de se manifester trop souvent, en adoptant un comportement adéquat. 

  •  Lorsque vous vous levez du lit, allez-y progressivement. Commencez par vous étirer, puis asseyez-vous au bord du lit quelques instants avant de vous mettre debout. Ainsi, le corps a le temps de s'adapter à cette nouvelle position, plus contraignante pour le cœur.
  • Après le repas, si vous en avez la possibilité, faites une petite sieste, pour que votre organisme n'ait que la digestion à gérer. Si vous ne pouvez pas dormir, essayez au moins de vous allonger quelques instants.
  •  Portez des bas de contention, particulièrement si vous avez des varices. En effet, au cours de la journée, le sang stagne au niveau des varices, dans les jambes, et peine à remonter jusqu'au cœur. La pression artérielle diminue, le malaise peut donc survenir plus facilement. Les bas de contention évitent que le sang ne stagne, la tension s'en trouve améliorée.
  •  Buvez beaucoup d'eau. Vous augmentez ainsi le volume sanguin et donc, potentiellement, la pression artérielle. Par contre, évitez l'alcool, qui a la faculté de dilater les vaisseaux et, par conséquent, de faire baisser la tension.
  • Mangez plus salé. Le sel favorise la rétention d'eau, dans les artères notamment, augmentant du même coup la pression. Ceci dit, demandez d'abord l'avis de votre médecin : les Français ont tendance à manger plus de sel que recommandé et il peut être néfaste pour d'autres pathologies.

Merci au Dr Richard Handschuh, médecin généraliste, pour sa validation.

Symptômes et complications