Ephédrine : indications, effets secondaires, dangers

L'éphédrine entre dans la composition de plusieurs médicaments, indiqués dans les cas d'hypotension au cours d'anesthésies générales ou locales (y compris péridurales). Quels sont ses effets ? Dans quels médicaments la trouve-t-on ? Quelles sont les contre-indications ?

Ephédrine : indications, effets secondaires, dangers
© Felipe Caparrós - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi l'éphédrine ?

L'éphédrine est une amine (composé organique dérivé de l'ammoniac) sympathicomimétique c'est-à-dire qu'elle mime le système nerveux sympathique de l'organisme, responsable de l'élévation de la tension artérielle et du rythme cardiaque ainsi que la contraction des vaisseaux sanguins. C'est aussi un alcaloïde issu des Ephedra (plantes). C'est une molécule chimiquement proche des amphétamines, dont l'usage est bien connu chez les sportifs en tant que dopant. Dans le domaine médical, l'éphédrine est utilisée sous forme de sel, le chlorhydrate d'éphédrine. L'éphédrine entre dans la composition de plusieurs médicaments, mais son utilisation est restreinte dans divers pays en raison de ses effets indésirables et de ses dangers.

Indications : quand prendre de l'éphédrine ?

L'éphédrine sous forme de solution injectable est utilisée dans les cas d'hypotension au cours d'anesthésies générales ou locales (y compris péridurales). Elle peut être utilisée en traitement ou en prévention de ces hypotensions, par exemple lors d'un acte programmé.

► En association au thiosulfate de sodium dans la solution pour pulvérisation nasale, l'éphédrine est utilisée chez les plus de 15 ans en cas de congestion nasale (rhinopharyngites, sinusites) sur une courte durée.

► En association à la lidocaïne et à l'arsenic, l'éphédrine est utilisée dans la prise en charge de dévitalisations de la pulpe dentaire.

► En association à la procaïne, à la tétracaïne et au phénol, l'éphédrine est utilisée sous forme de solution pour instillation auriculaire comme antidouleur dans certaines inflammations de l'oreille, telles que des otites.

► La pseudoéphédrine (molécule proche de l'éphédrine) est utilisée seule ou en association (au paracétamol, à la triprolidine, au chlorphénamine ou encore à l'ibuprofène) dans la prise en charge de rhinopharyngites aiguës.

► En association à la cétrizine, la pseudoéphédrine est utilisée dans les allergies (y compris rhinites allergiques).

Quel est le mode d'action de l'éphédrine ?

L'éphédrine est une amine sympathomimétique qui agit de façon directe sur les récepteurs α et β de l'adrénaline, et indirecte en augmentant la libération de noradrénaline par les terminaisons nerveuses sympathiques. C'est un puissant vasopresseur, qui stimule le système nerveux central, le système cardiovasculaire, le système respiratoire, et les sphincters digestifs et urinaires. L'éphédrine est également un inhibiteur de la monoamine oxydase (MAO). Administrée par voie nasale, l'éphédrine est absorbée par la muqueuse nasale mais aussi au niveau gastro-intestinal après déglutition.

Quels sont les médicaments qui contiennent de l'éphédrine ?

Les médicaments commercialisés contenant de l'éphédrine sont :

  • Ephedrine Aguettant® (solution injectable),
  • Ephedrine Arrow® (solution injectable),
  • Ephedrine Renaudin® (solution injectable),
  • Otylol® (solution pour instillation auriculaire)
  • Rhino Sulfuryl® (solution pour pulvérisation nasale).

Les médicaments à base de pseudoéphédrine sont :

  • l'Actifed Rhume® et Rhume Jour et Nuit®,
  • le Dolirhume®,
  • le Dolirhumepro®,
  • l'Humex Rhume®,
  • le Nurofen Rhume®,
  • le Rhinadvil®
  • le Rhinadvil Caps Rhume®.

Disponible en vente libre ou sur ordonnance ?

Les solutions injectables à base d'éphédrine sont inscrites sur la liste 1 des substances vénéneuses et nécessitent une prescription médicale pour être délivrées. De plus, elles ne sont pas disponibles en pharmacie, leur usage étant réservé à l'hôpital et aux situations d'urgence. Le Rhino Sulfuryl® est un médicament de la liste 2 des substances vénéneuses et nécessite aussi une ordonnance pour être délivré. En revanche, il est possible de se procurer l'Otylol® sans ordonnance, en vente libre en pharmacie, ainsi que toutes les spécialités indiquées contre le rhume, sous forme de comprimés à base de pseudoéphédrine.

Quels sont les dangers et effets secondaires de l'éphédrine ?

Il ne faut pas l'utiliser de façon prolongée, en raison d'un risque de rebond et d'une rhinite qui pourrait ainsi réapparaitre.

Les principaux dangers de l'éphédrine sont les effets liés à son action thérapeutique, à la fois au niveau :

  • de la thyroïde,
  • du système cardiovasculaire (plus particulièrement en cas de maladie connue du cœur, de tachycardie, d'arythmies, de troubles vasculaires, d'anévrisme et d'hypertension),
  • du métabolisme (notamment en cas de diabète),
  • du système urinaire (vigilance en cas d'hypertrophie de la prostate)
  • des yeux (risque de glaucome).

Concernant la solution auriculaire, une prudence s'impose en cas de lésion du tympan car le produit peut entrer en contact avec les structures de l'oreille moyenne et être à l'origine d'effets indésirables. La solution nasale ne doit pas être avalée. Il ne faut pas non plus l'utiliser de façon prolongée, en raison d'un risque de rebond et d'une rhinite qui pourrait ainsi réapparaitre. La survenue d'hypertension artérielle, de tachycardie, de palpitations, de troubles du rythme cardiaque, de nausées ou de tout signe neurologique (tels que des maux de tête) impose l'arrêt du traitement. La prise de ce médicament est déconseillée avec certains médicaments (certains IMAO-A, certains dérivés de l'ergot de seigle, le linézolide, et les médicaments susceptibles d'abaisser le seuil épileptogène). En raison des risques de convulsions, l'éphédrine n'est pas recommandée en cas d'antécédent d'épilepsie. L'éphédrine pouvant provoquer une poussée hypertensive pendant une opération chirurgicale, il est préférable d'interrompre le traitement quelques jours avant une l'intervention. L'éphédrine est déconseillée pendant la grossesse et au cours de l'allaitement. Elle peut entraîner une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage chez les sportifs.

Les effets secondaires de l'éphédrine sont :

  • des poussées hypertensives,
  • des palpitations,
  • de la tachycardie,
  • des infarctus,
  • des glaucomes par fermeture de l'angle,
  • de la sécheresse buccale ou nasale,
  • des nausées et des vomissements,
  • des maux de tête,
  • des convulsions,
  • de l'anxiété,
  • de l'agitation,
  • des hallucinations,
  • de l'insomnie,
  • de la fièvre,
  • des troubles urinaires (difficultés à uriner et rétention urinaire),
  • des sueurs,
  • des démangeaisons,
  • de l'urticaire
  • plus rarement de l'hypothermie,
  • de la fatigue,
  • une perte de connaissance,
  • des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques,
  • une dépression respiratoire
  • un coma.

La dose létale chez l'homme est d'environ 2g.

Quelles sont les contre-indications de l'éphédrine ?

Elle ne doit pas être administrée chez des personnes à risque ou ayant des antécédents d'AVC, en cas d'hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, de troubles cardiaques sévères

L'éphédrine ne doit pas être utilisée en cas d'hypersensibilité à cette substance. Elle ne doit pas non plus être administrée :

  • chez des personnes à risque ou ayant des antécédents d'AVC,
  • en cas d'hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, de troubles cardiaques sévères,
  • de risques ou d'antécédent de glaucome,
  • de risque de rétention urinaire liés à des troubles de la prostate
  • d'antécédents de convulsions.

Du fait de l'amplification des effets indésirables avec certains médicaments, l'éphédrine ne doit pas être utilisée en association avec d'autres sympathomimétiques (pseudoéphédrine, méthylphénidate, bupropion, cafédrine, théodrénaline) et des IMAO. La solution nasale ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 15 ans, ni en association avec d'autres décongestionnants vasoconstricteurs (qu'ils soient en voie orale ou nasale). La solution auriculaire ne doit jamais être administrée dans l'oreille en cas de perforation tympanique. L'éphédrine est également contre-indiquée chez les sportifs devant réaliser des tests antidopage.

Principes et substances actives