Chimiothérapie : protocole, médicaments et effets secondaires

La chimiothérapie est l'un des traitements du cancer. Elle utilise des médicaments souvent injectés par voie intraveineuse. Il en existe plusieurs types (adjuvante, palliative...). Quelle différence avec la radiothérapie ? Quels sont les effets secondaires des médicaments administrés ? Comment se passe le protocole ? Que manger pendant la durée du traitement ?

Chimiothérapie : protocole, médicaments et effets secondaires
© Thanee Hengpattanapong - 123RF

Définition : qu'est qu'une chimiothérapie ?

La chimiothérapie correspond à un traitement du cancer par des substances chimiques. Elle repose donc sur l'administration de médicaments, le plus souvent associés entre eux en fonction de sa localisation et de son stade. C'est ce qu'on appelle "la chimiothérapie combinée". "La chimiothérapie est adaptée à chaque patient en fonction du type de cancer afin de proposer le traitement approprié, explique le Dr Jean-Baptiste Méric, oncologue et directeur du pôle santé publique et soins de l'Institut national du cancer. Elle a pour but d'éliminer les cellules cancéreuses ou d'empêcher qu'elles ne prolifèrent, quel que soit l'endroit où elles se trouvent dans le corps. Elle peut être utilisée seule conjointement avec la radiothérapie".

Types de chimiothérapie : adjuvante, palliative...

Il existe différentes chimiothérapies :

  • La chimiothérapie neo-adjuvante : elle est proposée avant une chirurgie afin de diminuer la taille de la tumeur, faciliter l'opération et diminuer le risque de récidive
  • La chimiothérapie adjuvante : souvent proposée à la suite d'une intervention chirurgicale, elle permet de détruire les cellules cancéreuses encore présentes, de diminuer les risques de récidive et de métastases.
  • La chimiothérapie palliative (c'est-à-dire sans possibilité de guérison) : elle est réalisée au stade métastatique, lorsque les cellules cancéreuses se dont diffusées dans l'organisme. Elle traite les cellules cancéreuses dans l'ensemble du corps.

Différence entre chimiothérapie et radiothérapie

La radiothérapie consiste à envoyer des rayonnements ionisants au niveau de la tumeur pour détruire les cellules cancéreuses. "À la différence de la chimiothérapie, la radiothérapie est un traitement loco-régional qui a pour but de détruire les cellules cancéreuses tout en préservant le mieux possible les tissus sains et les organes avoisinants, car il ne vise que des petites zones", précise notre interlocuteur.

Protocole : comment ça se passe ?

Le médicament peut être administré par voie orale, c'est-à-dire qu'il s'agit d'un médicament sous forme de gélules ou comprimés à avaler. Mais le plus souvent le produit médicamenteux est injecté par voie intraveineuse. Le produit est placé dans une poche, relié à un cathéter placé dans une veine du patient. Les injections peuvent être réalisées :

  • à l'hôpital en ambulatoire : le patient entre le matin et ressort en fin de journée, une fois la perfusion terminée. Lorsque la chimiothérapie est réalisé
  • à domicile : une infirmière se déplace chez le patient pour le perfuser.

"La durée de la perfusion est variable d'un patient à un autre et peut durer de 30 minutes à quelques jours, indique le Dr Méric. Le nombre de séances est prescrit par le médecin. Leur nombre et leur rythme varient d'une à plusieurs dizaines de séances, espacées de quelques jours à quelques semaines.  Les périodes de repos entre chaque cycle permettent à l'organisme de récupérer de la toxicité du traitement".

Liste des médicaments

"Il existe des dizaines de médicaments de chimiothérapie, tous différents par leur efficacité, leurs effets secondaires, leurs indications. Ils peuvent être associés entre eux ou avec des médicaments appelés thérapies ciblées ou immunothérapies", indique l'oncologue. Par exemple, cela peut être : le cyclophosphamide, le docétaxel, l'épirubicine...

Efficacité

"Lorsque la chimiothérapie est réalisée en traitement adjuvant, c'est à dire en complément d'une chirurgie, son efficacité se mesure à long terme par l'absence de récidive. Il n'est pas possible, au moment où la chimiothérapie est réalisée, de savoir si elle a joué son rôle de prévention des récidives. La décision de réaliser la chimiothérapie est prise en fonction des résultats déjà observés auparavant chez des patients atteints de la même maladie", précise le Dr Méric.

Lorsque la chimiothérapie est palliative (en situation où la chimiothérapie ne peut pas amener de guérison), on peut évaluer les effets du traitement en mesurant les métastases que la chimiothérapie vise à faire diminuer voire disparaître. Ces mesures sont pratiquées régulièrement, à intervalles de quelques semaines ou quelques mois, par des techniques d'imagerie (scanner, IRM). En fonction des résultats, la chimiothérapie est poursuivie, adaptée ou interrompue.

Durée maximale

La durée d'une chimiothérapie est très variable. Elle peut durer de 2-3 mois à plusieurs années.

Effets secondaires

La chimiothérapie peut provoquer de nombreux effets indésirables :

  • Une baisse des globules blancs entraînant une diminution des défenses immunitaires. Cela peut se compliquer d'une infection, diagnostiquée par une fièvre supérieure à 38 degrés. Cela nécessite des antibiotiques de façon urgente. Heureusement cet effet secondaire grave reste rare.
  • Des nausées et des vomissements
  • La présence d'aphtes et/ou des inflammations de la bouche
  • Une diarrhée ou une constipation
  • Une perte de cheveux
  • Une fatigue anormale et intense

Si ces effets sont fréquents, ils ne sont pas systématiques. Les médecins disposent de solutions thérapeutiques pour les limiter voire les éviter. Il ne faut pas hésiter à en parler à l'équipe médicale qui vous suit.

Alimentation et chimiothérapie

Durant la période de traitement par chimiothérapie, il est recommandé d'avoir une alimentation la plus équilibrée possible afin de limiter les effets secondaires du traitement (troubles du transit, baisse de l'immunité, fatigue…).

  • Ajoutez à vos menus des fruits et des légumes, des céréales et surtout des protéines car l'appétit faisant parfois défaut durant le traitement, ce nutriment présent dans les œufs, les produits laitiers, les poissons, les viandes ainsi que les céréales et les légumineuses, vous aidera à maintenir votre masse musculaire.
  • Fractionnez vos prises alimentaires afin d'éviter l'apparition de nausées ou de vomissements.
  • Privilégiez les aliments au goût neutre (laitage, compose, pâtes, riz…) et évitez les aliments trop acides ou qui nécessitent trop de mâche, si vous avez du mal à avaler, ce qui peut arriver après une chimiothérapie.
  • Mangez léger afin de limiter les risques de nausées et de vomissements et ce, particulièrement à la veille d'une séance de chimiothérapie.
  • Évitez le jeûne qui "peut être source d'aggravation de la dénutrition pour les patients atteints de cancer. Il est vivement recommandé aux patients qui souhaitent suivre un régime restrictif de dialoguer avec l'équipe médicale", recommande le Dr Méric.

Merci au Dr Jean-Baptiste Méric, oncologue et directeur du pôle santé publique et soins de l'Institut national du cancer.

Cancer