Chimiothérapie "préventive" : c'est quoi, combien de temps ?

Soignée pour un cancer, Kate Middleton a commencé une chimiothérapie "préventive". Ce type de chimiothérapie est décidé par les médecins à un moment bien précis.

Chimiothérapie "préventive" : c'est quoi, combien de temps ?
© Kate Middleton, 28 février 2023 / PA Photos/ABACA

Dans la vidéo publiée vendredi 22 mars pour annoncer son cancer, Kate Middleton a expliqué "suivre une chimiothérapie préventive" et en être "aux premiers stades de ce traitement". Le cancer correspond à une multiplication anormale de certaines cellules du corps, qui aboutit à la formation d'une masse ou "tumeur". La chimiothérapie cible les cellules cancéreuses pour les détruire et les empêcher de se multiplier. Elle peut être décidée par les médecins avant une chirurgie ou après, comme c'est le cas pour la princesse de Gallesopérée à l'abdomen en janvier 2024. 

Définition : une chimiothérapie dite "préventive" ou "adjuvante"

Quand la chimiothérapie intervient après une opération chirurgicale, on parle de "chimiothérapie adjuvante" ou "chimiothérapie préventive". Ce terme peu utilisé par les médecins français peut être trompeur. En entendant "préventive", on peut penser qu'il s'agit d'un traitement pour prévenir le cancer, alors que non.

"Une chimiothérapie pour éviter un cancer, ça n'existe pas"

"Une chimiothérapie pour éviter un cancer, ça n'existe pas", nous confirme le Pr Nicolas Girard, chef du Département d'oncologie médicale de l'Institut Curie. Une chimiothérapie "préventive" traite un cancer présent chez un malade. "C'est une chimiothérapie complémentaire au geste chirurgical qui a consisté à enlever les cellules cancéreuses visiblespoursuit le spécialiste. Elle vise à "détruire les cellules cancéreuses microscopiques qui pourraient rester et qui ne sont pas visibles. On donne cette chimiothérapie en prévention de la rechute, pour éviter les les récidives du cancer et le développement des métastases" explique le Pr Girard. La chimiothérapie adjuvante améliore ainsi les chances de guérison. La décision de proposer une chimiothérapie préventive tient compte des facteurs de risque de la personne, de son âge, de son état général, de son avis, ainsi que de ses antécédents médicaux et chirurgicaux.

Pour quels cancers ?

"La chimiothérapie préventive est utilisée pour de nombreux cancers comme le cancer du sein, les cancers colorectaux, certains cancers gynécologiques ou encore le cancer du poumon" répond le Pr Girard.

Combien de temps ça dure ?

La chimiothérapie réalisée après une intervention chirurgicale dure environ 2 à 4 mois mais peut aller jusqu'à 6 mois. Elle débute généralement 6 à 8 semaines après la chirurgie.

Quels médicaments ?

"Il existe des dizaines de médicaments de chimiothérapie, tous différents par leur efficacité, leurs effets secondaires, leurs indications" nous expliquait le Dr Jean-Baptiste Méric, oncologue, dans un précédent article dédié à la chimiothérapie. Ces médicaments sont extraits de végétaux ou produits en laboratoire par synthèse. On parle de médicaments "antitumoraux" (contre la tumeur) ou anticancéreux (contre le cancer). Ils sont le plus souvent administrés par injection dans une veine, ils peuvent sinon être donnés par voie orale ou intramusculaire. Les injections peuvent être réalisées à l'hôpital en ambulatoire (le patient entre le matin et ressort quelques heures après, une fois la perfusion terminée) ou à domicile (une infirmière se déplace chez le patient pour le perfuser). 

"La durée de la perfusion est variable d'un patient à un autre et peut durer de 30 minutes à quelques jours" précisait le Dr Méric. Le nombre de séances est prescrit par le médecin. Lors du traitement de chimiothérapie, des cellules saines peuvent être toucher ce qui provoque des effets secondaires mais elles se régénèrent rapidement ainsi la plupart des effets secondaires de la chimiothérapie sont temporaires et réversibles.

Merci au Pr Nicolas Girard, chef du Département d'oncologie médicale de l'Institut Curie.

  • Comprendre la chimiothérapie, Institut National du Cancer, 2008