Selles molles : causes, solutions, que manger ?

Si la consistance des selles varie naturellement en fonction de ce que l'on mange et la manière dont on le digère, il arrive qu'elles soient trop molles. Quels signes doivent nous alerter ? Que mettre au menu pour y remédier ? Explications avec le Dr Franck Amoros, gastro-entérologue et hépatologue.

Selles molles : causes, solutions, que manger ?
© Csaba Deli - 123RF

Qu'appelle-t-on des selles molles ?

Les selles ont normalement une consistance ferme et sont éliminées 1 fois par jour. Cependant, en cas de troubles, elles peuvent devenir dures, molles ou liquides et leur fréquence peut varier de plusieurs fois par jour à 1 fois par semaine. En cas de selles molles, de très nombreuses pathologies peuvent être suspectées : infection bactérienne, irritation du colon, déséquilibre ou intolérance alimentaire, stress... Un examen des selles, complété éventuellement par une coloscopie peut aider au diagnostic.

Quelles sont les causes des selles molles ?

"On préfère parler de diarrhée plutôt que de selles molles, nuance le Dr Franck Amoros. La diarrhée se caractérise par des émissions de selles anormales en quantité et en texture. Toutefois, il faut savoir que la normale est assez vaste : on peut se rendre à la selle deux fois par jour ou tous les deux à trois jours, cela est normal. Ce sont toutes les pathologies du tube digestif qui peuvent engendrer des problèmes de selles molles ou de diarrhée donc on ne peut pas les énumérer ". 

Selles molles et jaunes : le signe de quoi ?

"Des selles complètement décolorées sont généralement le signe d'une jaunisse. Cela signifie que la bile ne s'écoule plus dans le tube digestif et qu'il faut aller chercher pourquoi ", remarque le Dr Franck Amoros. 

Selles molles et noires : le signe de quoi ?

"Lorsque les selles sont noires comme du boudin, cela signifie qu'on a une hémorragie digestive. Attention, les médicaments contenant du fer colorent les selles en noir, auquel cas cela n'a rien d'anormal. Si elles sont verdâtres, on va rechercher des causes infectieuses ", poursuit-il. 

Quand et qui consulter ?

La douleur abdominale représente la principale cause de consultation en gastro-entérologie. "Nous allons ensuite analyser les caractéristiques de la douleur afin de nous orienter vers tel ou tel organe. Quand on a des troubles du transit, que ce soit de la diarrhée ou de la constipation, si les troubles qui persistent au-delà de quelques jours, il faut consulter un gastro-entérologue pour déterminer la cause qui explique ces diarrhées. Si on a une jaunisse, il faut chercher à comprendre pourquoi la bille ne s'écoule pas ", détaille le spécialiste. 

Quels traitements ?

Il existe deux types de traitements : le traitement de la cause et le traitement symptomatique. "Par exemple, en cas d'intoxication à salmonelle, on va donner des antibiotiques pour traiter. Si le patient est atteint de la maladie de Crohn, on va lui donner le traitement de la maladie de Crohn. Face à une diarrhée, on traite essentiellement la cause puis ponctuellement, on peut donner des traitements symptomatiques comme de l'Imodium ", précise le gastro-entérologue.  

Que manger ?

Il faut supprimer les fibres, autrement dit tout ce qui est fruits et légumes, éviter les laitages et les remplacer par des aliments non irritants comme des pâtes, du riz, de la viande ou du poisson. "Certains fruits, comme la banane, sont acceptables. Il faut manger légèrement et surtout bien s'hydrater car la déshydratation peut occasionner de graves complications, surtout chez l'enfant ", ajoute le Dr Franck Amoros. 

Merci au Dr Franck Amoros, gastro-entérologue et hépatologue.

Troubles digestifs