Teinture-mère : bienfaits, utilisation, effets indésirables

Calendula, propolis, harpagophytum, échinacée Issue de la macération de plantes dans un mélange d'alcool, la teinture-mère est une solution naturelle utilisée pour soulager de nombreux maux du quotidien. Fabrication, bienfaits, effets indésirables et précautions avec Julia Monnier, naturopathe.

Teinture-mère : bienfaits, utilisation, effets indésirables
©  chamillewhite - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une teinture-mère ? 

La teinture-mère est un procédé consistant à utiliser une plante fraîche qu'on laisse macérer plusieurs jours dans un mélange d'alcool. La solution hydro-alcoolique va extraire les composants végétaux et ainsi se charger en principes actifs (ceux de la plante utilisée). Le liquide est ensuite filtré, ce qui donne une teinture-mère qui pourra servir telle quelle ou qui participera à la réalisation de remèdes thérapeutiques, notamment homéopathiques. Grâce à cette méthode d'extraction, la concentration en principes actifs est optimale.

Quels sont ses bienfaits ?

"La teinture-mère est un extrait condensé de plantes médicinales préparé avec un mélange d'eau et d'alcool, qui favorise l'extraction des composants végétaux et agit également comme conservateur. Du fait de la concentration des principes actifs obtenu par la maturation, les bénéfices sont décuplés. La teinture-mère peut être utilisée pour prévenir l'apparition de nombreux maux du quotidien et les soulager", explique Julia Monnier.  

Quelles sont ses indications ?

"Chaque teinture-mère a ses propres indications. Il en existe pour soulager tous les maux du quotidien. Par exemple, pour les troubles digestifs, les teintures-mère de Grande Absinthe, de fenouil, de gentiane, d'achillée millefeuille, de radis noir ou encore de sauge sclarée se révèlent très efficaces. En cas de baisse d'énergie, les teintures-mère de ginseng, cynorrhodon ou encore millepertuis permettent de lutter contre la fatigue", indique la naturopathe. Toutes les teintures mères sont à diluer dans un grand verre d'eau, à utiliser en gargarisme, sur une compresse ou en base de crèmes/onguents. Quant à la posologie, la teinture-mère s'utilise généralement en petites quantités : 5-10 gouttes à 1 cuillère à café, 3 à 6 fois par jour. 

Teintures-mères les plus utiles 

Voici une sélection de teintures-mères à ajouter dans votre trousse à pharmacie pour soigner les maux du quotidien au naturel : 

La teinture-mère de Calendula est préconisée pour calmer les problèmes cutanés bénins tels que les piqûres d'insectes, les écorchures et autres petites plaies superficielles grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et régénérantes qui favorisent la cicatrisation.

La teinture-mère de Propolis est un produit de la ruche puissant grâce à ses propriétés antibiotiques pour faire face aux infections ORL. "Sa richesse en antioxydants (flavonoïdes et acides phénoliques), huiles essentielles et minéraux (fer, silice, zinc…) stimule le système immunitaire et participe à la cicatrisation cutanée (plaies, blessures)", indique la naturopathe.

La teinture-mère d'Eschscholtzia de Californie aide à tomber plus facilement dans les bras de Morphée. Ses propriétés sédatives et hypnotiques font des merveilles contre les troubles du sommeil (réveil nocturne, difficultés à l'endormissement…)

L'Harpagophytum est LA tenture-mère de référence pour les douleurs rhumatismales (arthrose, lombalgie, polyarthrite rhumatoïde…). Elle est dotée de propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. 

La teinture-mère de Ginseng constitue un véritable coup de pouce en cas de fatigue et de surmenage. " Elle permet une meilleure adaptation au stress car elle régule les neuromédiateurs cérébraux tels que le GABA et la dopamine tout en améliorant les performances cognitives (concentration, attention…) ", souligne la spécialiste. 

La teinture-mère d'Olivier. L'olivier est la plante référente des troubles cardio-vasculaires. Sa teinture-mère participe au bon fonctionnement des artères en régulant la tension. Ses propriétés antioxydantes (les flavonoïdes) et son action hypocholestérolémiante préservent la santé des vaisseaux.

La teinture-mère d'Aubépine est réputée pour réguler le système cardiaque grâce à ses propriétés cardiotoniques et cardioprotectrices. Sédative et anxiolytique, elle favorise également la détente, ce qui est idéal en cas de troubles du sommeil.

La teinture-mère d'Echinacée est l'alliée idéale en prévention des maux de l'hiver car ses propriétés immunostimulantes, antivirales et antibactériennes vont renforcer le système immunitaire et combattre les infections respiratoires.

La teinture-mère de Sauge favorise l'équilibre hormonal de la femme à chaque étape de sa vie (puberté, péri-ménopause…). "Elle est surtout efficace contre les bouffées de chaleur survenant à la ménopause", réagit Julia Monnier. 

La teinture-mère d'Orthosiphon est réputée pour ses propriétés diurétiques et purifiantes qui permettent de lutter contre la rétention d'eau. 

La teinture-mère de Mélisse protège et apaise le système digestif grâce à son action antispasmodique et sédative. 

La teinture mère de Tilleul est traditionnellement employée en cas de troubles nerveux et de troubles du sommeil. " Ses effets calmants et sédatifs améliorent les états anxieux, combattent le stress et favorisent un sommeil réparateur ", commente la naturopathe.

Quelle teinture-mère pour dormir ?

Plusieurs plantes sont efficaces pour lutter contre les troubles du sommeil : 

Tilleul : réputé pour ses vertus apaisantes, le tilleul est très efficace pour lutter contre l'insomnie et calmer la nervosité. "Grâce à son effet relaxant, elle procure une détente physique et mentale essentielle pour favoriser un bon sommeil", argue notre interlocutrice. Posologie : diluer dans un verre d'eau 25 gouttes, 2 fois par jour (midi et soir) et de le prendre 30 minutes avant les repas.

  Valériane : sédative et relaxante, la valériane est réputée pour favoriser l'endormissement. Elle évite les réveils nocturnes et combat les insomnies. "Attention, du fait de son fort pouvoir somnolant, elle ne doit être prise que le soir, et ne doit jamais être associée à un somnifère", prévient Julia Monnier. Posologie : diluer dans un verre d'eau 30 gouttes 30min avant de se coucher.

Passiflore : la passiflore est dotée de propriétés apaisantes, antispasmodiques, anxiolytiques et sédatives. Elle se révèle donc très efficace en cas de nervosité, de spasmes intestinaux et de troubles du sommeil. Posologie : diluer dans un verre d'eau 20 gouttes, 2 à 3 fois par jour 30min avant les repas.

Quelle teinture-mère pour maigrir ?

Orthosiphon : drainante et diurétique, l'Orthosiphon est une plante qui favorise l'élimination des toxines et permet d'éviter la rétention d'eau. 

Fucus : cette plante favorise la combustion des graisses, facilite la perte de poids et prévient l'apparition de la cellulite. 

Quelle teinture-mère pour l'arthrose ?

Harpagophytum : anti-inflammatoire, cette plante soulage les douleurs articulaires. Les effets indésirables éventuels de l'harpagophytum sont des nausées, des diarrhées, des maux d'estomac, des maux de tête et des vertiges.

Reine-des-prés : cette plante réduit les douleurs articulaires et est anti-inflammatoire. Elle est contre-indiquée en cas d'allergie à l'aspirine, chez l'enfant de moins de six ans, ainsi que chez les femmes enceintes et allaitantes. 

Quels sont les effets indésirables ?

"Les effets indésirables varient d'une teinture-mère à l'autre car ils dépendent des principes actifs des plantes mais en général ils peuvent créent des troubles digestifs et des allergies cutanées. Il est recommandé de bien suivre la posologie ainsi que la voie d'administration", prévient la naturopathe. 

Quelles sont les contre-indications ?

L'utilisation des teintures-mères est contre-indiquée dans les cas suivants : 

  • Chez les patients alcooliques,
  • Chez les enfants notamment de moins de 12 ans,
  • Chez les sujets souffrant d'insuffisance hépatique,
  • Chez les sujets épileptiques,
  • Chez les femmes enceintes et allaitantes. 

Merci à Julia Monnier, naturopathe à Paris.

Phytothérapie