Ginseng : comment l'utiliser, quels dangers ?

Le ginseng est l'une des plantes phares de la médecine traditionnelle chinoise. Et ce, grâce à ses vertus énergisantes et pour renforcer l'immunité, surtout en hiver. Comment le consommer ? Quels sont ses éventuels dangers et ses contre-indications ? Zoom sur ses nombreux bienfaits sur la santé.

Ginseng : comment l'utiliser, quels dangers ?
© bbtreesubmission - 123RF

Nom scientifique 

Le nom botanique du Ginseng est Panax Ginseng. Son nom latin fait référence à ses propriétés de remède universel.

Définition et origine : c'est quoi le ginseng ?

Le ginseng est une plante herbacée vivace issue de la famille des araliacées. Surtout cultivé en Corée, le ginseng possède des racines en tubercules et des fruits de couleur rouge clair. Il en existe une dizaine de variétés dans le monde. Le ginseng est utilisé comme plante médicinale en Asie depuis des millénaires, en particulier en Chine et en Corée. Autrefois, on soignait les empereurs et les seigneurs avec cette plante dont les vertus thérapeutiques étaient déjà connues. Les médecins traditionnels chinois affirment que le ginseng est capable de guérir tous les maux. Ginseng est un terme générique désignant plusieurs plantes de la famille des araliacées. En médecine, deux espèces de ginseng sont principalement utilisées :

Ces deux espèces de ginseng ont des vertus quasi identiques, le ginseng chinois semblant toutefois plus efficace.

Bienfaits santé et indications du ginseng

"La Ginseng estla plante tonique générale" informe Céline Touati. Le ginseng est un stimulant, agissant sur les systèmes nerveux et sanguin. Son usage traditionnel est reconnu par l'Organisation Mondiale de la Santé afin de tonifier les organismes affaiblis. Il possède des vertus antistress et adaptogènes permettant de préparer le corps à des périodes difficiles comme un effort physique important, le froid hivernal ou encore une surcharge de travail.

"La prise de ginseng est principalement indiquée en cas de :

  • fatigue physique et intellectuelle,
  • convalescence,
  • stimulation du système immunitaire avant la saison hivernale. L'effet de stimulation du système immunitaire a été prouvé par des études : une étude canadienne a montré que le Ginseng était efficace pour se remettre d'un rhume, une autre que le Ginseng renforçait l'efficacité du vaccin anti-grippal" indique Céline Touati. (Efficacy and safety of the standardised Ginseng extract G115 for potentiating vaccination against the influenza syndrome and protection against the common cold et Efficacy of an extract of North American ginseng containing poly-furanosyl-pyranosyl-saccharides for preventing upper respiratory tract infections: a randomized controlled trial)
  • "Le Ginseng aiderait aussi à contrôler le taux de sucre dans le sang, il serait ainsi intéressant en cas de diabète", informe Céline Touati. Des études suggèrent un effet régulateur sur la glycémie des personnes souffrant de diabète de type 2.
  • Ses vertus aphrodisiaques, en revanche, n'ont pas été prouvées.

A savoir : le ginseng est enregistré dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française.

Parties utilisées de la plante

Les parties utilisées sont les racines du ginseng, de préférence d'au moins 5 ans d'âge. "En France, on trouve le Ginseng sous forme de comprimés ou de Teinture-Mère", précise Céline Touati.

Le ginseng ne doit pas être pris le soir !

Posologie

"La posologie conseillée est de 600 mg par jour, soient 3 prises par jour de comprimés de 200 mg, présentation la plus fréquente informe la naturopathe. Attention, le Ginseng ne doit pas être pris le soir car cela risque d'entraîner des insomnies" 

Il est conseillé de pas associer forte consommation de thé, café et Ginseng.

Précautions d'emploi et contre-indications

La durée du traitement est habituellement de 15 à 20 jours sans dépasser 3 mois en continu. "Il est conseillé de pas associer forte consommation de thé, café et Ginseng", conseille Céline Touati. L'usage du ginseng est déconseillé aux femmes enceintes, aux enfants et adolescents de moins de 18 ans ainsi qu'aux personnes présentant une hypertension artérielle ou prenant des médicaments anticoagulants. "Par prudence, le Ginseng doit également être évité chez les femmes ayant eu ou ayant un cancer hormono-dépendant. Il faut faire attention à l'association médicaments contre le diabète et Ginseng car il peut y avoir un risque d'hypoglycémie" prévient la naturopathe.

Effets secondaires indésirables

Une prise en automédication à dose élevée ou prolongée peut exposer à des effets indésirables : insomnie, nervosité, diarrhées, éruptions cutanées. "A fortes doses le Ginseng peut également faire monter la tension artérielle" indique Céline Touati.

Parlez-en à votre médecin si vous prenez d'autres médicaments.

Interactions avec d'autres plantes, médicaments

Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. "Mieux vaut éviter d'associer le Ginseng qui a un effet hypoglycémiant avec d'autres plantes ayant cet effet, comme le Psyllium" recommande la naturopathe.

Ces conseils ne remplacent pas l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Si les symptômes persistent ou s'aggravent, il convient de consulter rapidement son médecin traitant.

Merci à Céline Touati, naturopathe à Courbevoie et au Dr Patrick Aubé, auteur de 20 plantes médicinales pour se soigner tous les jours, Editions Leducs, 2018

Phytothérapie