Gattilier : acné, régulateur hormonal, endométriose, posologie

Le gattilier est une plante alliée des femmes pour son intérêt sur les troubles du cycles menstruel. Elle aide à régulariser le cycle, soulage des syndromes prémenstruels et des troubles de la ménopause. Elle permet d'agir sur la fertilité, l'endométriose, les fibromes. Conseils et précautions avec Amélie Mounier, naturopathe.

Gattilier : acné, régulateur hormonal, endométriose, posologie
© miyazaki11 - 123RF

Nom de la plante

Le gattilier (Vitex agnus-castus), aussi appelé arbre au poivre, ou poivre des moines, est un arbuste appartenant à la famille des Verbénacées, dont il est l'une des 3000 espèces. Pouvant mesurer de 1,5 à 5 m de haut, il est reconnaissable par ses branches touffues se terminant en un mince et long épi de fleurs bleuâtres ou violacées qui dégagent une odeur poivrée. Originaire du bassin méditerranéen et d'Asie centrale, il pousse à proximité de lieux humides.

Parties utilisées de la plante

Les sommités fleuries et les fruits de l'arbuste sont utilisés. Les fruits sont des baies rondes, de 5 mm de diamètre, renfermant 4 graines dont les principes actifs sont une huile essentielle et des glucosides.

Bienfaits

Le gattilier est utilisé pour son action de régulateur hormonal en lien avec les troubles du cycle menstruel féminin. Selon l'Agence européenne des médicaments, l'usage traditionnel du gattilier est reconnu dans le traitement des désordres du cycle menstruel (irrégularité des règles ou absence) et pour soulager le syndrome prémenstruel (fatigue, ballonnement abdominal, tension des seins, irritabilité, maux de tête, etc.). Ce sont ses baies séchées et broyées qui sont utilisés pour produire des extraits standardisés qui sont alors employés. La plante a également été étudiée dans certaines formes de stérilité féminine. Le gattilier est enregistré à la Pharmacopée française.

Acné

Le gattilier est parfois recommandé contre l'acné mais son usage dans cette indication n'est pas reconnu par l'Agence européenne du médicament. 

Régulateur hormonal

Le gattilier est recommandé "en cas de troubles des cycles menstruels, de syndromes prémenstruel, de mastalgie, et de ménopause. En agissant sur l'hypophyse, le gattilier entraine une plus grande production de LH et de progestérone. Il est donc intéressant pour régulariser les cycles (règles irrégulières ou absentes), contre les tensions mammaires (réprime l'excès de prolactine), réguler les troubles liés aux syndromes prémenstruel ou à la ménopause, grâce au maintien d'un bon équilibre hormonal" indique Amélie Mounier, naturopathe.

Fertilité

Le gattilier se montre efficace pour aider à réguler le cycle menstruel chez la femme en agissant sur le corps jaune, notamment lorsque sa sécrétion est insuffisante. Or l'insuffisance de sécrétion de progestérone (insuffisance du corps jaune) peut être une cause de stérilité féminine, et le gattilier pourrait apporter une réponse dans les traitements. Mais les études menées dans le cadre de la stérilité féminine due à une trop faible sécrétion de progestérone ne permettent pas encore de prouver son efficacité sur la stérilité féminine.

Endométriose

"Le gattilier a un effet progestérone like ce qui signifie qu'il permet de stimuler les ovaires pour produire plus de progestérone et maintenir un équilibre avec le taux d'œstrogènes en retour - c'est l'excès d'œstrogènes qui entraine l'augmentation de l'endomètre, une des particularités de l'endométriose – indique la naturopathe. Attention toutefois, par mesure de précaution, il n'est pas conseillé d'en prendre en cas d'antécédents de cancer hormono-dépendant ou risque (il est conseillé de demander l'avis d'un professionnel de santé) et en même temps qu'un traitement hormonal ou moyen de contraception. Il est fortement recommandé d'être accompagné sur cette problématique et ne pas le faire seul " prévient-elle.

Fibrome

"Le gattilier amène une amélioration et un équilibre entre œstrogène et progestérone. Il est alors utile en cas de fibromes qui peuvent se former suite à un déséquilibre hormonal, lié surtout à un excès d'œstrogènes. On peut associer le gattilier à d'autres plantes comme l'alchémille, l'achillée Millefeuille ou la bourse à pasteur (astringentes et progestérone-like), indique Amélie Mounier. De même que pour l'endométriose, il est recommandé d'être accompagné sur cette problématique et ne pas le faire seul."

Posologie

  • En infusion : 1 cuillère café de plante pour 1 tasse, faire infuser 10 min à couvert. Boire 1 à 3 tasses / jour.
  • En décoction : 1 cuillère à café de fruits pour 1 tasse, faire bouillir 2-3 min et laisser infuser hors feu à couvert 10 min. Boire 1 à 3 tasse / jour.
  • En extrait hydro-alcoolique (teinture mère) : il est généralement recommandé 25 gouttes dans un peu d'eau, 1 fois/jour
  • En gélules : suivre les recommandations selon le produit choisi.

En cas de syndromes prémenstruel et règles douloureuses : prendre 2 à 3 tasses / jours de l'infusion entre les repas (à partir du 15e et 24e jours du cycle). Il est possible de l'associer à des capsules d'huile d'onagre. Dans un premier temps, répéter sur plusieurs cycles (au moins 3) et diminuer ensuite la prise dès l'apparition d'amélioration. En cas d'endométriose : suivre les même recommandation, en décoction, il est possible d'ajouter de "l'achillée millefeuille, la bourse à pasteur et du pissenlit (pour un effet dépuratif du foie, lieux de synthétisation des hormones)," indique l'experte. Mélanger 100 g de chaque plante dans un bocal ou un sachet papier, prendre 3 cuillères du mélange pour 75 cl d'eau froide, faire bouillir 5 min, laisser infuser 10 min à couvert et boire 1 tasse avant un repas sur plusieurs mois.

Précautions d'emploi et contre-indications

  • Compte tenu de son action hormonale – il stimule la production de progestérone -, la prise de gattilier est contre-indiquée pendant la grossesse et l'allaitement.
  • L'utilisation du gattilier est contre-indiquée chez les personnes qui ont développé un cancer du sein, ou s'il existe des prédispositions familiales à ce type de cancer.
  • Le gattilier est contre-indiqué chez les personnes qui ont des troubles de l'hypophyse, à moins d'une prescription et d'un suivi médical.
  • Le gattilier ne doit pas être pris par les femmes engagées dans un protocole de fertilisation in vitro (FIV).
  • Il ne convient pas non plus aux enfants ou aux adolescents avant l'âge de 18 ans.
  • Le gattilier pourrait interagir avec d'autres médicaments, tels que ceux prescrits pour réduire les symptômes de la maladie de Parkinson, les hormones féminines (œstrogènes et progestérone), ainsi qu'avec les médicaments destinés à s'opposer à l'action de ces hormones. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. La prise de gattilier nécessite l'avis d'un praticien naturopathe, d'un médecin phytothérapeute ou d'un pharmacien spécialisé en phytothérapie. Il n'est pas conseillé de s'automédiquer avec le gattilier.

Effets secondaires indésirables

Dans de rares cas, la prise de gattilier peut être à l'origine de : nausées, maux de tête, vertiges, troubles digestifs, règles, acné. Certaines personnes sensibles peuvent avoir des réactions allergiques : éruptions cutanées, démangeaisons et œdèmes. Il est nécessaire de consulter un médecin. Le gattilier peut également avoir un effet anaphrodisiaque. Une surdose peut donner une sensation de fourmillement.

Merci à Amélie Mounier, naturopathe certifiée FENA, à Vincennes.

Phytothérapie