Piloselle : bienfaits, hypertension, rétention d'eau

La piloselle fait partie des plantes les plus diurétiques, favorisant l'élimination de l'acide urique, de l'urée, des chlorures, et donc utile en cas de goutte et de calculs rénaux. Elle permet, dans une certaine mesure, de perdre du poids. Comment s'en servir ? A quelle dose ? Est-elle sans danger ?

Piloselle : bienfaits, hypertension, rétention d'eau
© oksix-123RF

Nom de la plante

La piloselle, surnommée herbe à l'épervier ou encore oreille de souris ou de rat, veluette, porte le nom scientifique de Hieracium pilosella, aux fleurs jaune-orange.

Partie utilisée

La plante entière est utilisée.

Bienfaits santé et propriétés

La piloselle possède de "puissantes propriétés diurétiques (elle favorise la sécrétion urinaire), capables d'éliminer les calculs rénaux (lithiases urinaires), les chlorures, l'urée, l'acide urique, utile pour soulager la goutte, l'arthrite, mais aussi les jambes gonflées " indique Marie-Ange Guillemet, conseillère en phyto-aromathérapie et aromacologue. Elle se montre ainsi efficace pour lutter contre la rétention d'eau et sur les œdèmes des membres inférieurs. Son action cholérétique (elle stimule la sécrétion de la bile) et cholagogue (elle favorise l'évacuation de la bile) permet d'éviter les calculs, et contribue au rôle détoxifiant du foie. La piloselle possède une action anti-infectieuse et antibactérienne, notamment contre les bactéries du genre Brucella, responsables de la brucellose chez les animaux, provoquant la fièvre de Malte chez l'humain.

Contre l'hypertension

"La piloselle n'a pas une grande action pour lutter contre l'hypertension, mais elle peut être combinée à d'autres plantes, en infusion, pour agir en synergie" précise la spécialiste.

Contre la rétention d'eau

La piloselle est un puissant diurétique, elle aide l'organisme à évacuer davantage d'eau en agissant sur les reins, et donc l'eau retenue au sein des tissus de l'organisme.

Contre la constipation

"La piloselle n'a pas d'efficacité retenue sur la constipation" indique Marie-Ange Guillemet.

Pour les reins

La piloselle est tout particulièrement indiquée en cas de reins déficients et dans les problèmes rénaux, comme les néphrites et les excès d'urée, ainsi que dans les troubles urinaires, tels que la cystite, la prostatite, les mictions difficiles, l'oligurie (production insuffisante d'urine).

Pour la perte de poids

"La piloselle est un diurétique puissant", elle possède la capacité d'augmenter la quantité d'urine, ce qui l'a rend intéressante dans les régimes amaigrissants. "Mais attention, souligne l'experte, elle doit être utilisée en cure de 3 semaines, pas plus".

Sous quelle forme : en tisane ou teinture mère ?

La piloselle peut s'utiliser entière et séchée sous forme de :

  • Infusion, 3 fois par jour, à boire 1 heure après le repas.
  • Solution buvable, se conformer à la dose indiquée par le fabriquant.
  • Gélules, au dosage indiqué par le fabriquant.
  • Décoction, utiliser environ 10 grammes pour un litre d'eau bouillante et laisser infuser une douzaine de minutes. Filtrer et boire 2 tasses par jour le matin et le midi.
  • Teinture-mère, prendre 30 gouttes diluées dans un verre d'eau 2 à 3 fois par jour.

Combien de temps pour une cure ?

La cure de piloselle se déroule sur "3 semaines, renouvelable éventuellement une fois après une pause de 15 jours à 3 semaines, pas plus, et suivant l'état de la personne" : sa fatigue, ses problèmes médicaux...

Quelles précautions et contre-indications ?

"La piloselle ne doit pas être utilisée chez les enfants avant l'âge de 6 ans" recommande la spécialiste.

Quels effets secondaires ?

L'action diurétique de la piloselle étant assez puissante, "le risque est d'épuiser les organes d'élimination, les reins. Il faut donc en limiter l'usage en quantité et en durée" insiste Marie-Ange Guillemet.

Peut-on l'utiliser pendant la grossesse ?

"La piloselle ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes et allaitantes" prévient l'experte.

Merci à Marie-Ange Guillemet, conseillère en phyto-aromathérapie et aromacologue.

Phytothérapie