Valériane officinale : bienfaits, danger, infusion...

Star des tranquillisant végétaux, la valériane est surnommée le "valium végétal". Cette plante constitue un très bon calmant en cas d'anxiété, de troubles du sommeil, de nervosité ou de contractures musculaires. Est-elle sans danger ? A quelle dose l'employer ? Réponses avec Sylvie Raynaud, Docteure en pharmacie.

Valériane officinale : bienfaits, danger, infusion...
© Luis Urrea-123RF

Nom de la plante

La valériane (Valeriana officinalis), ou herbe à chat, herbe aux coupures, herbe à la femme battue, herbe à tout, est une plante de la famille des Valerianacées, qui trouve son origine en Europe et en Asie du Nord. Elle est présente sur tous les continents. La plante, reconnaissable à ses fleurs d'un blanc rosé en forme d'ombrelle, s'épanouit dans les milieux humides (fossés, prairies...) et fleurit du mois de mai au mois de juillet en Europe.

Parties utilisées

On utilise les racines rhizome, racine, stolon) de l'espèce valériane officinale pour ses vertus médicinales.

Bienfaits

La valériane est considérée comme un des tranquillisants végétaux les plus efficaces. Elle contient des acides valéréniques qui jouent le rôle de neuromédiateur et interviennent directement sur le système nerveux central. Elle est indiquée dans la prise en charge des troubles du sommeil légers chez l'adulte et l'enfant. Elle accélère l'endormissement et améliore la qualité du sommeil. "La racine de valériane dégage une forte odeur due à sa concentration élevée en acide isovalérénique. Elle contient également d'autres composants tels qu'une huile essentielle, des valépotriates ou des sesquiterpènes qui vont agir en synergie et lui conférer son action relaxante et calmante, détaille Sylvie Raynaud, Docteure en pharmacie. Elle permet de réduire la nervosité passagère, notamment celle liée au stress, et participe au bien-être mental et physique. Elle aide également à diminuer le stress lié au surmenage, physique ou intellectuel, et aide à positiver ". Certaines études montreraient une activité relaxante sur les muscles qui lui confèreraient des propriétés spasmolytiques et myorelaxantes. La Valériane est traditionnellement utilisée pour aider à diminuer la nervosité, la sensation d'anxiété, et pour favoriser le sommeil. Ses principales indications sont :

  • Troubles du sommeil.
  • Sensation d'anxiété.
  • Nervosité.
  • Contractures musculaires.

Valériane et diarrhée

L'usage de valériane en cas de diarrhée n'a pas de reconnaissance officielle.

Indications et mode d'emploi en tisane

La tisane de valériane est "peu privilégiée, précise la pharmacienne, liée à son goût désagréable ". Elle est utilisée sous forme de poudre en gélules, d'extraits aqueux ou hydro alcooliques, et de solutions buvables.

Indications et mode d'emploi en huile essentielle

L'huile essentielle de valériane est uniquement à utiliser en diffusion et à mélanger à d'autres huiles, en soirée, avant d'aller se coucher. La diffusion ne doit pas excéder 15 min, la pièce doit ensuite être aérée. La diffusion ne doit pas avoir lieu en présence de personnes ou d'animaux.

Dangers

Aucune toxicité de la valériane n'a été signalée, cependant "il faut respecter les posologies indiquées par les fabricants, car des cas de surdosage par voie orale ont été signalés " précise Sylvie Raynaud.

Précautions d'emploi et contre-indications

"Si les symptômes s'aggravent pendant son utilisation, il faut consulter un professionnel de santé. Ce médicament peut, chez certaines personnes, provoquer une somnolence rendant dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines " prévient l'experte. Par ailleurs, la valériane est déconseillée pendant la grossesse et l'allaitement.

Effets secondaires indésirables

"Des troubles gastro-intestinaux : nausées, crampes abdominales... peuvent survenir après l'ingestion de préparations de racine de valériane dont la fréquence est indéterminée".

Merci à Sylvie Raynaud, Docteure en Pharmacie.

Sources :

  • "Skeletal muscle relaxant effect of a standardized extract of Valeriana officinalis L. after acute administration in mice", de Dorian Caudal, Isabelle Guinobert, Aude Lafoux, Journal of traditional and complementary medicine 2018, vol. 8, no 2, p. 335-340.
  • European Union herbal monograph on Valeriana officinalis L., radix.  

Phytothérapie