Les signes d'un cancer de la peau

On peut diviser les cancers de la peau en plusieurs catégories : les non-mélanomes (incluant les carcinomes vaso-cellulaire et épidermoïdes) et les mélanomes. Ceux-ci sont plus rares mais redoutables. Symptômes, facteurs de risque, diagnostic, traitements... Tout savoir avec la dermatologue Anne-Marie Provensal.

Les signes d'un cancer de la peau
© 123RF-Wavebreak Media Ltd

Définition

Près de 80 à 90.000 nouveaux cas de cancer de la peau, dont 7 000 nouveaux cas de mélanomes, sont diagnostiqués chaque année en France. L'Institut national du cancer et le syndicat de dermatologues remarquent la progression croissante en France du nombre de cancers de la peau. L'incidence du mélanome, forme de cancer de la peau la plus sévère, croît depuis plusieurs décennies et double tous les 10 ans depuis 1945 dans tous les pays du monde. " En France, on distingue trois grands types de cancers de la peau ", commence le docteur Anne-Marie Provensal, dermatologue et vénérologue au Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard. " La famille des carcinomes non mélaniques englobe deux d'entre eux : les carcinomes vaso-cellulaires et les carcinomes épidermoïdes. Ces deux types de cancers de la peau sont les plus fréquents ", précise-t-elle. Le troisième type de cancer est le mélanome, qui est à part, car il se développe à partir des mélanocytes de la peau. Ce cancer est très agressif et grave.

Carcinome vaso-cellulaire

Les carcinomes vaso-cellulaires sont développés à partir de l'épiderme. Ce sont les plus fréquents de tous les cancers de la peau. On en retrouve plusieurs variantes : la forme superficielle, la forme modulaire et celle infiltrante. Ces cancers se développent surtout chez les personnes qui s'exposent beaucoup au soleil, et qui ont un certain âge. " D'ailleurs, avant 80 ans, presque tout le monde en aura, car ils sont liés aux UV et se forment donc sur les régions exposés au soleil ", explique la spécialiste. On retrouve souvent ces carcinomes sur le visage, les bras, le dos, etc. Heureusement, ce sont les plus guérissables des cancers cutanés. En effet, il évolue très lentement et ne produit jamais de métastases.

Carcinome épidermoïde ou spinocellulaire

"Les carcinomes épidermoïdes (appelés aussi carcinomes spinocellulaires) se développent à partir des kératinocytes (les cellules squameuses de la peau), et sont plus agressifs que les vaso-cellulaires, car ils peuvent s'étendre", explique la spécialiste. Ils sont directement liés aux UV, mais touchent plus particulièrement des personnes avec des cheveux clairs et une peau claire. Il se développe parfois sur des lésions dites précancéreuses, les kératoses actiniques. Il peut aussi apparaître sur des cicatrices de brûlure ou des plaies chroniques.

Mélanome

Le mélanome représente 1% environ des cancers de la peau, mais il s'agit d'un cancer grave. " Il peut arriver à tout âge, mais il est plus susceptible de se développer chez les personnes qui ont eu des coups de soleil dans leur enfance, avant huit ans ", indique la spécialiste. " On observe une recrudescence de mélanomes, à cause de l'exposition accru au soleil, mais aussi l'augmentation de l'espérance de vie ", déclare-t-elle. Dans la majorité des cas, le mélanome se développe progressivement sur une surface de peau parfaitement saine, sous la forme d'une petite tache pigmentée. Mais il peut aussi se développer, dans environ 15 à 20%, des cas, à partir d'un simple grain de beauté (nævus), qui se transforme. " On classe les mélanomes par rapport à leur épaisseur : à moins de 0,8 millimètres, ils sont peu agressifs, de 1 à 2 millimètres ce sont les intermédiaire, et à plus de 2 millimètres, ce sont les plus agressifs ", explique-t-elle.

Causes et facteurs de risque

Surexposition au soleil

Le rôle de l'exposition au soleil dans le développement de cancers de la peau est désormais bien connu. " Mais si la très grande majorité des patients connaissent les méfaits du soleil, les mesures de prévention ne sont toujours pas suffisamment respectées ", regrette la dermatologue. Aujourd'hui, n sait que 5 à 7 cancers de la peau sur 10 sont directement liés à une surexposition aux rayons UV-A et UV-B – ces derniers entraînent des mutations au niveau des gènes des cellules, et les UVA modifient les membranes cellulaires et les noyaux. L'intermittence des expositions avec l'alternance de peau blanche en hiver et bronzée en été engendre un risque supplémentaire.

• Surexposition au soleil pendant l'enfance

L'âge de survenue des coups de soleil joue un rôle important : les coups de soleil dans l'enfance sont associés au développement des nævus pigmentaires, qui peuvent ensuite causer un risque de mélanome.

Les cabines à UV

De nombreuses études ont mis en lumière l'augmentation des risques de cancer de la peau lors du recours aux lampes à bronzer. " Aujourd'hui, on sait que les cabines à UV sont cancérigènes, c'est même écrit à l'entrée des centres de bronzage ", explique la dermatologue. La fréquentation des cabines de bronzage est donc fortement déconseillée. Elle est même interdite aux moins de 18 ans, dont la peau est particulièrement fragile. En plus de cet effet cancérigène, le bronzage sous lampes n'a pas le même effet protecteur que le bronzage naturel : il est davantage superficiel et ne s'accompagne pas d'un épaississement de la peau.

Prédisposition familiale

Environ 10% des mélanomes malins surviennent dans une famille dont les membres ont été atteints de 2 mélanomes sur 3 générations. C'est pourquoi les membres d'une famille déjà touchée par un mélanome doivent être très vigilants au soleil et faire surveiller leur peau systématiquement.

Nombre de grains de beauté

"La présence de nombreux grains de beauté, 50 ou plus, est un facteur de risque important", reconnaît la professionnelle. " Mais chaque grain de beauté étrange, par exemple large, irrégulier et de couleur un peu marron rosé est à surveiller ", ajoute-t-elle.

Médicaments

"Les personnes qui ont eu beaucoup de séances de radiothérapie ou d'examens aux rayons sont généralement plus à risques", informe Anne-Marie Provensal. " En plus de cela, certains médicaments pourraient favoriser des carcinomes dans des cas rares, c'est au médecin d'informer le patient de ce risque ", ajoute-t-elle.

Types de la peau

Le Phototype est une catégorisation des types de peaux vis-à-vis de leur sensibilité au rayonnement ultraviolet. Il permet d'obtenir une estimation du risque lié à l'exposition solaire selon le type de peau, et une évaluation de l'importance des protections nécessaires. Plus le phototype est bas, plus le sujet doit se protéger du soleil. Les personnes ayant une peau claire ont donc plus de risques de développer un cancer cutané lors de l'exposition au soleil étant donné leur absence relative de pigmentation. Six phototypes ont été identifiés définissant 6 types de peaux et couleurs de cheveux.

Phototype 1 : peau très claire, blanche, yeux bleus ou verts, cheveux blonds ou roux et des taches de rousseur apparaissant très rapidement en cas d'exposition. Brûle facilement, ne bronze jamais.

Phototype 2 : peau très claire, pouvant devenir hâlée, cheveux blonds ou châtains clairs, taches de rousseurs apparaissant au soleil. Brûle facilement, bronze à peine.

Phototype 3 : peau moyenne, peu ou pas de taches de rousseur, des cheveux blonds ou châtains. Brûle modérément, bronze graduellement.

Phototype 4 : peau mate, aucune tache de rousseur, des cheveux châtains ou bruns. Brûle à peine, bronze toujours bien.

Phototype 5. Peau brune foncée, pigmentée naturellement, cheveux et yeux noirs. Brûle rarement, et bronze beaucoup.

Phototype 6 : Peau noire, cheveux et yeux noirs, ne brûle pas.

Diagnostic

"Quand on a des lésions inhabituelles, un grain de beauté qui a changé, qui gratte, ou encore une plaque rosâtre sur le visage, il faut en parler à son médecin généraliste", conseille la dermatologue. "Il pourra voir si c'est un signe et en cas de doute, rediriger vers un dermatologue." Il faut être particulièrement vigilant chez les gens sensibles (phénotype 1 ou à plus de 50 grains de beauté).

Peut-on mourir d'un cancer de la peau ?

"Un cancer de la peau guérit bien dans certains cas : s'il est non-mélanique, s'il est détecté précocement et s'il n'est pas métastasique", indique la spécialiste. Il est rare que les cancers de la peau développent des métastases. Mais cela peut arriver avec les mélanomes ou, dans des cas encore plus rares, des carcinome épidermoïde. Heureusement, des nouveaux traitements augmentent la survie lors d'un cancer métastatique.

Quels traitements ?

"La chirurgie est le premier traitement de référence lors d'un cancer de la peau", indique la professionnelle. Parfois, lorsque la tumeur est superficielle ou que l'opération impose de trop gros risques, des traitements médicamenteux sont envisageable. Selon les cas, la radiothérapie peut aussi être prescrite quand la chirurgie n'est pas possible. " Quand le cancer devient métastatique, il faut alors passer aux traitements comme la thérapie ciblée ou l'immunothérapie ", ajoute-t-elle.

Prévention

La première chose à faire est d'utiliser des crèmes protectrices : une protection solaire efficace est indispensable pour diminuer la pénétration des rayons UV dans la peau De préférence, l'indice de protection solaire doit être supérieur à 30. Il ne faut pas oublier de renouveler l'application de la crème solaire toutes les deux heures et continuer à vous protéger même lorsque vous êtes bronzé. Il faut également vérifier la date de péremption, car une crème protectrice utilisée l'année précédente n'a plus la même protection. " Pour les enfants, il est indispensable de leur faire porter des vêtements : T-shirt chapeau lunettes, avant 8 ans. De plus, il faut éviter de s'exposer entre 12h et 17h ", rappelle la spécialiste.

Pour finir, toute modification cutanée persistante doit conduire à une consultation, car plus le cancer est pris en charge tôt, mieux il guérira. Une plaie ne cicatrisant pas, un bouton ou une croûte persistant et se modifiant doivent conduire à consulter un dermatologue.

Les signes d'un cancer de la peau
Les signes d'un cancer de la peau

Sommaire Définition • Carcinome vaso-cellulaire • Carcinome épidermoïde • Mélanome Causes • Soleil • Cabines UV • Hérédité • Nombre de grains de beauté • Médicaments Types de peau Diagnostic Peut-on mourir...