Grain de beauté ou cancer : comment faire la différence ?

Notre corps compte environ 20 grains de beauté. Si la plupart sont bénins, certains peuvent être cancéreux, d'où l'importance de les surveiller. Comment faire la différence entre un grain de beauté normal et un mélanome ? Comment les vérifier soi-même ? Symptômes d'alerte et conseils du Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue.

Grain de beauté ou cancer : comment faire la différence ?
© belchonock - 123RF

La plupart des grains de beauté sont bénins et ne sont pas problématiques. En revanche, si leur couleur, leur taille ou leur aspect évoluent en 3 mois, cela peut être le signe d'un mélanome, le plus grave des cancers de la peau mais qui peut se soigner grâce à de la chirurgie s'il est pris en charge précocement. Comment faire la différence entre un grain de beauté normal et un grain de beauté dangereux ? Quels sont les symptômes d'alerte ? Quand et comment l'enlever ?

C'est quoi un grain de beauté ?

Les grains de beauté, appelés médicalement nævus, apparaissent dès l'enfance, avec un pic à l'adolescence et vers l'âge de 30 ans. L'adulte en possède en moyenne une vingtaine, répartie sur le tout le corps. Le grain de beauté est plus foncé que le reste de la peau et correspond à une prolifération anormale des mélanocytes, les cellules cutanées qui produisent de la mélanine, un pigment naturel connu pour donner à la peau une coloration brune, 

Quels risques que ce soit un cancer de la peau ?

Dans 70 à 80% des cas, un cancer de la peau (mélanome) survient sur une peau saine. Apparaît alors une tache pigmentée (allant du rose au brun)

Dans 20 à 30% des cas, un cancer de la peau se développe par dégénérescence d'un grain de beauté pré-existant. 

Comment reconnaître un grain de beauté dangereux ?

ABCDE difference entre grain de beaute et cancer
Règle de l'ABCDE pour repérer les signes précoces d'un mélanome © designua - 123RF

Un auto-examen vous permet de reconnaître les signes précoces d'un mélanome. Il s'agit des 5 premières lettres de l'alphabet (ABCDE) qui correspondent chacune à une caractéristique du grain de beauté. Toutefois, si vous avez le moindre doute, il vaut mieux consulter un dermatologue qui vérifiera l'aspect de vos grains de beauté et s'ils sont sans dangers.

A (asymétrie) : "un grain de beauté rond et bien régulier n'est pas suspect. En revanche, si sa forme est asymétrique, il vaut mieux consulter un dermatologue", conseille le Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue et vénérologue.

B (bords) : "des bords nets et bien réguliers évoquent généralement un grain de beauté bénin. En revanche, si les bords du grain de beauté deviennent irréguliers, sont dentelées ou mal délimités, c'est suspect et il faut le surveiller", précise-t-elle.

C (couleur) : "Il y a des grains de beauté de toutes les couleurs, des clairs, des foncés. En fait, la couleur va dépendre de la charge de pigments. Mais tant que cette couleur est homogène et uniforme, il n'y a pas lieu de s'inquiéter", prévient le Dr Rousseaux. En revanche, si le grain de beauté comporte des zones plus foncées que d'autres ou plusieurs teintes, il faut le surveiller. "A savoir que certains mélanomes ne sont pas colorés et sont dits "achromiques", mais cela reste rare", note la dermatologue.

D (diamètre) : "un grain de beauté de plus de 6 mm ou qui grossit rapidement doit être surveillé. En effet, le risque de mélanome est plus élevé lorsque la lésion fait plus de 6 mm. Mais attention, il existe des mélanomes de moins de 6 mm. La taille du grain de beauté ne doit donc pas être le seul critère à prendre en compte dans cet auto-examen"

E (évolution) : "un grain de beauté dont l'aspect n'est pas stable et évolue rapidement est suspect. Autrement dit, si vous observez l'apparition d'une nouvelle tache ou si vous constatez qu'un de vos grains de beauté change de couleur, de forme, grossit, prend du relief ou devient rugueux, il faut consulter", préconise le Dr Rousseaux. 

→ Cet auto-examen se décompose en huit étapes : le visage et les oreilles, le cuir chevelu à l'aide d'un sèche-cheveu, la paume et le dos des mains, ainsi que les ongles et les avant-bras, les coudes, les bras et les aisselles, le cou, la poitrine (sous les seins également) et le ventre. Ensuite, à l'aide d'un miroir, regardez votre nuque, vos épaules et votre dos, puis les fesses et la face postérieure des cuisses et enfin, en position assise, la face antérieure des cuisses, les jambes, le dos, la plante des pieds, sans oublier les ongles et la région génitale "Cet auto-examen est simple à faire pour les grains de beauté des bras, du ventre ou des jambes. En revanche, c'est nettement plus compliqué pour les grains de beauté du dos, de la nuque, du dessous du pied ou sur les fesses. Sur ces zones, un mélanome peut donc très s'y développer sans que l'on y fasse attention. Je préconise alors l'examen conjugal : le partenaire peut regarder les zones non accessibles et prendre le grain de beauté en photo en cas de doute pour le montrer à un spécialiste", conseille-t-elle. 

→ Si vous constatez l'un de ces signes, prenez rendez-vous chez un dermatologue. "Ce n'est pas nécessairement un cancer de la peau, mais mieux vaut se faire examiner pour écarter les risques", tient à préciser notre experte. Vous pouvez également photographier le grain de beauté que vous trouvez suspect et l'envoyer à votre dermatologue pour qu'il vous donne son avis. 

Comment différencier un grain de beauté d'un cancer de la peau ?

Caractéristiques Grain de beauté bénin Cancer de la peau
Sa couleur Couleur uniforme : rose (clair ou foncé), marron (clair ou foncé), noir Couleur hétérogène, avec des zones plus foncées que d'autres
Sa forme Symétrique, ronde ou ovale, aux bords bien nets et lisses Asymétrique aux bords irréguliers ou dentelés
Sa taille Moins de 6 mm de diamètre Plus de 6 mm de diamètre
Son évolution Il est stable dans le temps, il ne grossit et ne change pas. Il change de couleur, de forme et peut grossir dans un laps de temps de trois mois.
différence entre mélanome et grain de beauté photo
Différence entre mélanome et grain de beauté en photo © cunaplus / ssviluppo - 123RF

Quand enlever grain de beauté cancéreux ?

Le seul traitement d'un mélanome, c'est la chirurgie. Et plus vite on l'enlève, mieux c'est.

Un grain de beauté suspect peut être enlevé par chirurgie chez un dermatologue, voire chez un chirurgien plastique. La technique la plus fréquente est l'excision simple réalisée à l'aide d'un bistouri. Elle se fait sous anesthésie locale. En fonction du risque qu'il présente, le grain de beauté peut être "rasé" à l'aide d'une lame de bistouri ou brûlé au laser. Les chances de guérison sont quasiment de 100%, mais la peau doit ensuite être surveillée de manière très régulière.

→ S'il n'est pas pris en charge assez tôt, un mélanome peut proliférer sous la peau, métastaser dans les ganglions lymphatiques et le pronostic sera de plus en plus mauvais. "On l'enlève quand même par excision, mais il n'y pas de guérison lorsque la tumeur de la peau a métastasé. Néanmoins, l'immunothérapie, la chimiothérapie ou la radiothérapie permettent de prolonger l'espérance de vie", rassure notre interlocutrice. 

Prévention : comment limiter les risques de mélanome ?

Les deux causes du mélanome sont :

  • Une prédisposition génétique (plus la peau est claire, plus il y a un risque)
  • Une exposition prolongée aux UV du soleil ou aux UV artificiels (d'un solarium par exemple)
  • Consulter un dermatologue une fois par an pour une visite de contrôle lors de laquelle il vérifiera que les grains de beauté ne sont pas cancéreux, surtout les personnes qui en possèdent beaucoup (plus de 30).
  • Le soleil est le premier facteur de risque des mélanomes. En effet, la plupart des mélanomes surviennent dans des zones habituellement pas exposées, mais qui sont trop exposées au soleil pendant l'été. C'est le cas du dos, des cuisses ou des jambes par exemple. Par ailleurs, plus la peau est exposée tôt (dès l'enfance par exemple) au soleil, plus il y a un risque de voir apparaître des mélanomes. 
  • Ne pas s'exposer au soleil entre 11h et 17h, particulièrement chez les enfants et les personnes avec la peau claire. 
  • Se protéger du soleil avec un chapeau et de la crème solaire indice 30 minimum, et qu'on ne garde pas d'une année sur l'autre. La crème solaire a une date de péremption et une durée de vie : un tube ouvert ne se garde pas plus d'un an car la qualité des filtres UV est altérée. "Pour réduire les risques de mélanome, je conseille de mettre de la crème avec un SPF dès qu'il y a du soleil (entre mars et septembre par exemple), et pas seulement en vacances à la plage", insiste la dermatologue. Et de rappeler que "la crème solaire peut avoir un effet pervers : une personne qui a mis de la crème solaire a tendance à sentir faussement protégée et à davantage prendre des bains de soleil, or pour être complètement protégée, il faudrait en mettre une grande quantité, sur tout le corps et en remettre dès que l'on se baigne, ce que l'on fait rarement."
  • Les enfants ne doivent jamais être exposés au soleil sans protection. Il est conseillé de leur mettre un t-shirt, de la crème solaire sur les zones exposées au soleil et un chapeau.

Merci au Dr Isabelle Rousseaux, dermatologue-vénérologue à Lille.