Mélanome plantaire : symptômes, évolution, pronostic

Contrairement aux idées reçues, les mélanomes ne se manifestent pas uniquement sur des zones de la peau fortement exposées au soleil. C'est le cas du mélanome plantaire. Symptômes pour le reconnaître, évolution, traitement, pronostic... Zoom avec le Pr Gaëlle Quéreux, dermatologue.

Mélanome plantaire : symptômes, évolution,  pronostic
© Kamil Macniak - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un mélanome plantaire ?

Le mélanome plantaire fait partie des mélanomes acro-lentigineux ou mélanomes des extrémités. Ce type de mélanome peut également se développer sur la paume des mains (mélanome palmaire) ou sous les ongles (mélanome sous-unguéal). D'une manière générale, le mélanome est une forme grave de cancer de la peau qui nécessite un diagnostic précoce. Malheureusement, le mélanome plantaire est souvent diagnostiqué tardivement car les gens ne le remarquent pas ou le confondent avec une verrue ou un durillon. Entre 3 et 15% des mélanomes se produisent sur le pied.

Symptômes : comment le reconnaître ? 

Le mélanome plantaire n'est pas douloureux et ne gratte pas. 

Le mélanome plantaire se manifeste en premier lieu par une tache de couleur brune, bleutée ou noire à bords irréguliers, augmentant progressivement de taille. Cette première phase de croissance lente peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années. "Ensuite la tumeur peut s'infiltrer en profondeur et prendre alors du volume avec parfois l'apparition de nodules", explique le Professeur Gaëlle Quéreux, dermatologue. Dans certains cas, le mélanome plantaire est achromique, c'est-à-dire de la même couleur que la peau. Il peut être confondu avec un durillon ou une verrue, ce qui le rend plus difficile à diagnostiquer. "Le mélanome plantaire n'est pas douloureux et ne provoque pas de démangeaisons", ajoute la spécialiste.

Quelles sont les causes ?

Les mélanomes acro-lentigineux, dont fait partie le mélanome plantaire, ne se manifestent pas à la suite d'une forte exposition aux rayons ultraviolets. Le mélanome plantaire apparaît plus fréquemment chez les personnes ayant la peau foncée, de phototypes V et VI : peau brun foncé à noire, rarement voire affectée par des coups de soleil. Ce type de mélanome est généralement observé en Afrique et en Asie où l'incidence des autres mélanomes cutanés est plus faible.

Quelles est l'évolution d'un mélanome plantaire ?

Les mélanomes naissent à partir de quelques cellules cancéreuses qui se trouvent à la surface de la peau. La plupart des mélanomes se développent d'abord horizontalement dans l'épiderme, ce qui provoque un élargissement de la lésion. Si le mélanome est enlevé à ce stade, il n'y a pas de risque d'évolution métastatique. En revanche, après quelques années et en l'absence de traitement, les cellules cancéreuses évoluent rapidement vers les couches profondes de la peau : le mélanome devient invasif. Au stade invasif, les cellules cancéreuses du mélanome peuvent migrer, via les vaisseaux lymphatiques et sanguins, pour aller envahir et se multiplier dans le foie, les poumons, les os, le cerveau... Ces tumeurs secondaires sont appelées "métastases".

Qui sont les personnes à risque ?

Le mélanome touche principalement les hommes et les femmes de plus de 50 ans.

Le mélanome touche principalement les hommes et les femmes de plus de 50 ans. "Pour les mélanomes de la peau (en dehors de la zone plantaire), le principal facteur de risque est l'exposition aux rayons ultraviolets solaires, en particulier dans l'enfance, constate le médecin. Les autres facteurs de prédisposition individuels sont une peau claire, des yeux clairs, des cheveux blonds ou roux, de nombreux grains de beauté (plus de 50), l'âge (plus de 50 ans) et des antécédents familiaux de mélanome". En revanche, le mélanome plantaire n'est pas lié à une surexposition aux rayons UV. "Il peut survenir dans les populations noires et asiatiques, chez qui les mélanomes classiques sont moins présents", poursuit notre interlocutrice.

Quand et quel spécialiste consulter ?

En présence d'une lésion cutanée suspecte, il convient de la montrer au médecin traitant ou au dermatologue. En général, il est conseillé de faire surveiller sa peau régulièrement (une fois par an si on a plus de 20 grains de beauté) par un dermatologue et de consulter un médecin en cas d'apparition de taches semblables à un mélanome. La règle ABCDE est un moyen mnémotechnique qui permet de repérer des lésions suspectes : A comme asymétrie, B comme bords irréguliers, C comme couleur non homogène, D comme diamètre et E pour évolution.

Quel est le diagnostic ?

"Le diagnostic est suspecté par un médecin, après observation de la lésion à l'œil nu et au dermatoscope, précise le Professeur. Le diagnostic est ensuite confirmé par l'analyse histologique".

Quel est le traitement ?

"Le traitement du mélanome plantaire repose sur la chirurgie, confirme notre interlocutrice. En effet il faut retirer la lésion avec une marge de sécurité adaptée. Il convient par ailleurs de s'assurer de l'absence de ganglion associé", indique-t-il.

Quel est le pronostic et les chances de guérison ?

Plus le diagnostic du mélanome plantaire est affirmé de manière précoce, plus le pronostic s'avère favorable. Aujourd'hui, en France, le taux de survie 5 ans après un diagnostic de mélanome est de 87 % (83 % chez les hommes, 89 % chez les femmes).

Merci au Pr Gaëlle Quéreux, Dermatologue et vénérologue, Service de Dermatologie au CHU de Nantes.

Maladies et infections de la peau