Allergie à la moisissure : symptômes de peau, traitements, prévention

Douches plus fréquentes, cuisine à la vapeur, manque d'aération…Autant de facteurs qui ont encouragé le développement des allergies aux moisissures ces trente dernières années. Quels sont les symptômes ? Comment limiter les risques et en venir à bout ? Réponses avec le Dr Delphine Prince, allergologue.

Allergie à la moisissure : symptômes de peau, traitements, prévention
© Aleksandr Davydov - 123RF

Quels sont les symptômes d'une allergie à la moisissure ?

La moisissure cause les mêmes symptômes que les autres allergènes (rhinite, conjonctivite, asthme) :

  • La conjonctivite allergique se caractérise par des yeux rouges, larmoyants accompagnés de démangeaisons. Les personnes affectées par une conjonctivite ont généralement la pénible sensation d'avoir du sable dans les yeux. La conjonctivite allergique accompagne souvent la rhinite allergique, mais elle peut aussi survenir de manière isolée. D'autre part, la luminosité et les rayons du soleil peuvent gêner les personnes allergiques : il s'agit alors de photophobie. 
  • Une personne asthmatique en crise présente des difficultés à expirer l'air contenu dans ses poumons. Une toux et un sifflement caractéristique accompagnent cette gêne et témoignent du rétrécissement de ses bronches. Le diagnostic d'une crise d'asthme aussi caractéristique est en général facilement effectué. Cependant une large majorité des asthmatiques ne présente pas de crises sifflantes de ce type. 
  • Les autres symptômes sont notamment des épisodes de toux sèche évoluant pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois ou années, le plus souvent le soir ou la nuit. Des épisodes de bronchites à répétition peuvent également témoigner d'un asthme. Un essoufflement ainsi que la sensation de chercher son souffle sont des indices pouvant évoquer la maladie asthmatique. Certains adultes ou enfants présentent une fatigue intense témoignant de leur maladie asthmatique. Une toux fréquente, persistante pendant plusieurs semaines après des épisodes de rhinopharyngites. 
  • "Plus rarement, la moisissure peut être la cause d'une allergie alimentaire et nous retrouvons les signes de l'allergie tels que la conjonctivite, la rhinite et la crise d'asthme quand ils surviennent rapidement après la prise de l'aliment concerné mais aussi les signes cutanés tels que l'urticaire (plaques rouges sur la peau) et l'angioœdème (gonflement du visage), voire une anaphylaxie (allergie plus sévère mettant en jeu le pronostic vital), commente le Dr Delphine Prince. Ces moisissures sont retrouvées par exemple dans la peau du saucisson ou bien dans les fromages (elles sont présentes naturellement dans la croûte voire à l'intérieur (fromages bleus…)". 

Quelles sont les causes ?

"Il existe quatre principales moisissures atmosphériques allergisantes (chacune comprenant plusieurs espèces) ", explique le Dr Delphine Prince. Ce sont :

  • Alternaria : plutôt présente en extérieur, on la retrouve dans les végétaux en décomposition (feuilles en décomposition, paille) et les débris organiques. On retrouve aussi ses spores dans la poussière des habitats humides et mal aérés. Elle sporule de manière importante en été.
  • Aspergillus : on la retrouve partout, en particulier dans les végétaux en décomposition, le sol, les débris organiques (céréales et foin, en particulier dans les lieux de stockage en milieu agricole), les aliments (fruits, confiture).
  • Cladosporium : à la fois extérieure où elle parasite les plantes mortes ou vivantes, on retrouve ses spores en abondance en été (en particulier l'espèce Cladosporium Herbarum) et en intérieur où on la retrouve sur les cadres de fenêtres, les peintures, les textiles, les plantes.
  • Penicillium : présente dans les sols, les débris organiques, les végétaux en décomposition. Certaines espèces se retrouvent aussi de manière naturelle au niveau dans certains fromages, en particulier sur les croûtes.

De nombreuses autres moisissures peuvent être en cause.

Où trouve-t-on des moisissures ?

Habitations

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent dans des endroits humides obscurs et mal aérés : salle de bains, cuisines, sous sols des maisons et des immeubles, caves, aquariums et terre des plantes vertes. Elles prennent habituellement l'aspect de tâches de couleur brunes ou noires. Elles se reproduisent en libérant des spores (l'équivalent du pollen des plantes) dans l'atmosphère et se dispersent dans l'air de la maison. L'inhalation des spores provoque les manifestations allergiques. Les environnements humides près des bois, lacs ou rivières favorisent leur développement.

Aliments

On retrouve également des moisissures dans certains aliments, comme le pain, le fromage, les fruits et légumes. "Soit elles entrent dans la composition de l'aliment, soit elles se développent sur l'aliment lors de sa dégradation", précise l'allergologue.

Atmosphère

Les moisissures atmosphériques se retrouvent dans l'atmosphère tout au long de l'année notamment lorsqu'il fait chaud et humide, de mai à octobre.

Quand et qui consulter ?

"Votre allergologue peut vous aider à identifier l'allergène en cause par la pratique de tests cutanés et/ou d'un bilan biologique", indique le Dr Delphine Prince. II ne faut pas hésiter à consulter dès lors que les symptômes altèrent la qualité de vie.

Quel est le diagnostic ?

"Malheureusement le panel de produits de tests cutanés à disposition des l'allergologues s'est considérablement amenuisé et ils ne disposent de produits de test que pour la moisissure Alternaria Alternata et la moisissure Aspergillus Fumigatus, regrette la spécialiste. Les dosages d'IgE spécifiques sont peu fiables pour le diagnostic d'une allergie aux moisissures". Si vous vivez dans un logement humide, vos symptômes d'allergie peuvent également être causés par une allergie aux acariens : ces animaux microscopiques sont le premier responsable d'allergies en France. Ils se développent tout particulièrement dans les logements humides et riches en moisissures (ces dernières sont l'un de leurs aliments favoris). Les moisissures peuvent être responsables d'autres pathologies. "La moisissure Aspergillus est parfois la cause d'une infection pulmonaire, voire des sinus appelée l'aspergillose broncho-pulmonaire allergique. En dehors de tout mécanisme allergique, les moisissures relarguent dans l'air intérieur des composés organiques volatils (COV) et des toxines qui sont parfois de puissants irritants respiratoires. Il existe des incertitudes quant à leur rôle dans de nombreuses autres pathologies ", poursuit le Dr Delphine Prince. 

Quels sont les traitements ?

"Comme dans toute pathologie allergique irritative, le premier traitement est l'éviction et le respect des mesures présentées ci-dessus en tout premier lieu", conseille l'allergologue. Les traitements médicaux de l'allergie aux moisissures sont les traitements classiques de l'allergie qui comprennent : 

  • Corticostéroïdes en instillation nasale ou en sprays pour l'inhalation bronchique. 
  • Antihistaminiques, permettant de réduire la réaction allergique.
  • Brochodilatateurs en sprays, utilisés pour traiter la crise d'asthme.

"Excepté pour la moisissure alternaria, nous ne disposons pas actuellement de produits de désensibilisation efficaces dans l'allergie aux moisissures", regrette l'allergologue.

Quels sont les remèdes naturels ?

Il n'existe pas de remède naturel efficace pour traiter les signes cliniques de l'allergie à la moisissure. En revanche, le vinaigre blanc, mélangé à quelques gouttes d'huile essentielle de Tea Tree va permettre d'assainir les murs

Prévention : comment limiter les risques d'allergie ?

La prévention consiste à éviter l'exposition à l'allergène et à soulager les principaux symptômes. Conseils pour éviter d'être au contact des moisissures :

  • Aérer et nettoyer les pièces sombres comme les greniers, cuisine, salles de bains et sous sol. 
  • Vérifier le taux d'humidité : Une humidité élevée augmente l'apparition de moisissures. Le degré d'hygrométrie ne doit pas dépasser 50% environ.
  • Installer un déshumidificateur dans la maison et des filtres à air afin de maintenir un taux d'hygrométrie de 50%. 
  • Changer régulièrement les filtres des climatiseurs et des systèmes de chauffage par air pulsé. 
  • Désinfecter à l'eau de javel les surfaces contaminées. Nettoyer à l'eau de javel les poubelles, une fois par semaine, les salles d'eau, les joints de réfrigérateurs et de machines à laver et les cadres de fenêtres. 
  • Eviter les plantes d'intérieur, les murs recouverts de papiers peints, le stockage de vieux journaux, vieux vêtements et les aquariums.
  • Retourner régulièrement la terre des plantes d'intérieur. 
  • Trouver et traiter rapidement la cause d'infiltrations ou de fuites d'eau dans la maison afin d'éliminer la source d'humidité responsable de la présence des moisissures.
  • Jeter les aliments comme le pain, fruits, légumes et fromage dès l'apparition de moisissures. 
  • Eviter les promenades en forêt après la pluie, les séjours prolongés dans les sous-sols

Merci au Dr Delphine PRINCE, allergologue, membre expert de l'ARCAA - association de Recherche Clinique en Allergologie et en Asthmologie : www.arcaa.info.