Allergie aux sulfites : symptômes, traitements, que manger ?

Chargement de votre vidéo
"Allergie aux sulfites : symptômes, traitements, que manger ?"

Les sulfites sont des composés chimiques dérivés du soufre présents dans de très nombreux aliments et médicaments, mais souvent mal tolérés. Quels sont les symptômes d'une allergie ? Réponses avec le Dr Julien Cottet, médecin allergologue.

A quoi servent les sulfites ?

Les sulfites sont des composés chimiques provenant du soufre. "Ils sont présents, naturellement dans certains aliments, mais sont le plus souvent ajoutés par l'industrie agro-alimentaire, pour leur rôle antioxydant et conservateur" explique le Dr Julien Cottet, médecin allergologue. Les conservateurs sont des additifs alimentaires permettant de prolonger la durée de conservation des aliments. On trouve des sulfites dans de nombreux aliments comme les poissons, crustacés, fruits secs, moutarde. Ils sont aussi largement présents dans les boissons alcoolisées, en particulier les vins blancs et champagne, ainsi que les bières et alcools forts. Ils sont autorisés dans certains aliments dans les limites d'une quantité maximale fixée. On retrouve également des sulfites dans plusieurs médicaments.

Intolérance ou allergie ?

Comme le précise le Dr Cottet, on parle d'intolérance aux sulfites et non pas d'allergie : "Il s'agit bien d'une réaction irritative, et à ce jour, aucune étude n'a prouvé de mécanisme IgE dépendant ou trouvé d'IgE spécifiques aux sulfites, ce qui est le cas pour les allergies. Pour les patients intolérants, il y a donc une notion de "dose" : plus la quantité ingérée est élevée, plus la réaction est forte."

Les sulfites ne sont pas forcément mentionnés en tant que tels sur les emballages d'aliments.

Noms sur les étiquettes

Attention, les sulfites ne sont pas forcément mentionnés en tant que tels sur les emballages d'aliments. On les retrouve ainsi sous différentes appellations : E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E228. Ils peuvent aussi être dénommés : Acide sulfureux (E220), Sulfite de sodium (E221), Sulfite acide de sodium (E222), Disulfite de sodium (E223), Disulfite de potassium (E224), Sulfite de calcium(E25), Sulfite acide de calcium(E226), Sulfite acide de calcium (E227) et Sulfite acide de potassium(E228).

E220

Aussi appelé acide sulfureux, il renforce l'arôme, blanchit et stabilise.

E221

Ou sulfite de sodium, c'est un Antimicrobien et un antioxydant

• E222

Ou sulfite acide de sodium. C'est un conservateur qui permet le blanchiment.

E223

Ou disulfite de sodium. Il est à la fois un désinfectant, un antioxydant et un conservateur.

E227

Ou sulfite acide de calcium. Il agit en tant qu'agent épaississant et évite la fermentation.

Symptômes

Les manifestations provoquées par une intolérance aux sulfites sont rarement sévères et apparaissent la plupart du temps peu de temps après la prise de l'aliment en cause. Les symptômes peuvent se manifester de façon isolée ou associés : éternuements, écoulement nasal, démangeaisons, urticaire, douleurs abdominales ou crise d'asthme. Comme le précise l'allergologue "les réactions aux sulfites sont fonction de la nature de l'aliment, de son taux résiduel en sulfites, et de la sensibilité du patient - la dose seuil déclenchante étant différente pour chaque personne".

Sulfites et polypose nasale

Les personnes porteuses d'un syndrome de Fernand-Widal (polypose nasale + asthme + intolérance à l'aspirine) sont plus sensibles à l'effet irritant des sulfites. "Les études estiment que 5 à 20% des patients souffrant de ce syndrome seraient intolérants aux sulfites" précise le Dr Cottet. Il y a donc une association fréquente entre la polypose nasale et l'intolérance aux sulfites, mais sans relation de cause à effet.

Test pour savoir si on est "allergique" aux sulfites

"Aucun test cutané ni biologique n'est validé scientifiquement, insiste l'allergologue. Le diagnostic doit être posé par un allergologue compétent qui procède à un interrogatoire minutieux des repas/symptômes/doses de sulfite ingérées." En cas de doute diagnostic ou si l'on veut déterminer la dose seuil à ne pas dépasser chez un patient, on peut proposer une hospitalisation de courte durée dans une unité spécialisée en allergologie pour réaliser un test de provocation orale : des doses progressives de sulfites sont administrées par voie orale. En l'absence de réaction, on passe à la dose supérieure, jusqu'à un maximum de 100 mg. Si une réaction intervient, le diagnostic d'intolérance est posé et la dose déclenchante est déterminée "ce qui peut être très utile pour la vie courante du patient, qui pourra ainsi adapter son alimentation" ajoute le spécialiste.

Sulfites et eczéma ou urticaire

Comme toutes les intolérances alimentaires, l'intolérance aux sulfites peut se provoquer des manifestations cutanées de type eczéma, dermatite atopique, psoriasis, démangeaisons ou urticaire.

Presque tous les vins contiennent des sulfites.

Sulfites et alcool

Presque tous les vins contiennent des sulfites. En France, les bouteilles étiquetées à partir du 25/11/2005 doivent mentionner la présence de sulfites si elle est supérieure à 10 mg/Litre. Les vins biodynamiques contiennent moins de sulfites que les vins conventionnels et les vins naturels encore moins. La bière et le cidre contiennent également des sulfites en quantité très variables selon les marques et cuvées. Ce sont finalement les alcools forts tels que le rhum, le gin ou la vodka qui en contiennent le moins.

Prudence chez les asthmatiques

L'intolérance aux sulfites peut entraîner des réactions violentes chez les asthmatiques et chez les personnes atteintes du syndrome de Fernand-Widal (polypose nasale, asthme, intolérance à l'aspirine).

Sulfites et aspirine

"Si les personnes asthmatiques ou porteuses d'un syndrome de Fernand-Widal sont plus sensibles à l'effet irritant des sulfites, ce n'est pas une généralité et il n'y a aucune raison valable d'éviter l'aspirine en prévention" explique le médecin allergologue. L'éviction de l'aspirine se fait ainsi uniquement si la réaction à l'aspirine est prouvée.

Que manger en cas d'allergie aux sulfites ?

Une lecture attentive des excipients des médicaments, ainsi que la liste des ingrédients sur les étiquettes alimentaires, est nécessaire chez le patient intolérant. La liste des aliments et des médicaments contenant des sulfites étant très importante. "Il est fortement recommandé de consulter un professionnel compétent et au mieux de réaliser un test de provocation orale en milieu hospitalier, pour ne pas se lancer dans une éviction non fondée chez un patient non intolérant, ce qui pourrait altérer la qualité de vie et créer des carences, sans raison valable" insiste le spécialiste.

Comment se soigner ?

"Malheureusement, il n'existe pas de traitement de fond à l'intolérance aux sulfites, seule l'éviction est possible" explique le Dr Cottet. En cas de crise, la prise d'un médicament antihistaminique, de broncho-dilatateur ou de corticoïdes dans des formes plus sévères, peut être conseillée pour traiter les symptômes.

Merci au Dr Julien Cottet, médecin allergologue.